Terrorisme

L'Iran veut dominer aux dépens du Yémen

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden et Sultan al-Barei à Riyad

image

Une photo prise le 19 juin montre les restes de drones Ababil fabriqués en Iran et exposés à Abou Dabi, qui selon les forces émiriennes auraient été utilisés par les Houthis lors des combats contre les forces de la coalition arabe au Yémen. [Karim Sahib/AFP]

En fournissant illégalement aux Houthis (Ansarallah) des armes mortelles, y compris certaines composantes de missiles balistiques, l'Iran cherche à faire progresser ses propres intérêts aux dépens du peuple yéménite, expliquent des experts à Al-Mashareq.

Selon Abdoulsalam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques au Yémen, l'Iran s'appuie sur deux unités pour faire entrer des armes clandestinement sur le territoire yéménite.

Il s'agit de l'Unité 400 et de l'Unité 190 de la force d'élite Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI-FQ), a-t-il précisé à Al-Mashareq.

L'unité 190 du CGRI-FQ

Selon une étude publiée par le centre Abaad en février, l'unité 190 du CGRI-FQ « est chargée de la contrebande d'armes et de technologies modernes vers les zones de guerre en dehors de l'Iran ».

Depuis les années 1980, cette unité a tissé d'importants réseaux de contrebande d'armes sur toute la carte géopolitique du Moyen-Orient, a fait savoir Mohammed.

Ces réseaux de contrebande utilisent les capacités de l'État, comme les avions, les bateaux, les renseignements et l'influence politique, pour mener leurs opérations, a-t-il ajouté.

« C'est une unité spéciale de la Force Qods chargée de faire passer illégalement des armes vers ses milices et les zones de conflit, notamment le Yémen », a expliqué Mohammed.

L'unité consacrée au Yémen « utilise plusieurs méthodes pour transporter les armes, qui sont cachées parmi des marchandises [non militaires] pour garder le secret et maximiser les chances que la cargaison parvienne à destination », a-t-il rapporté.

Des efforts sont faits pour garantir que les livraisons ne puissent pas être reliées à l'Iran si elles tombent entre les mains d'autres forces, a-t-il déclaré, ajoutant que les armes sont généralement cachées dans des caisses et placées dans un conteneur avec des produits civils.

L'unité 400 s'occupe quant à elle de planifier et de lancer des attaques en dehors de l'Iran. Elle transfère l'aide militaire à des groupes armés dans le monde entier et coordonne leurs activités pour les préparer à mener des attaques servant les intérêts du régime iranien.

Hassan Moezzi : trafiquant d'armes vers le Yémen

L'unité 190 du CGRI-FQ est spécialisée dans le transport d'équipement militaire vers les affiliés du CGRI dans des pays comme l'Irak, la Syrie et le Liban, a indiqué Sheyar Turko, spécialiste du financement du CGRI.

« Hassan Moezzi est un officier de l'unité d'opérations extérieures de la 190 du CGRI-FQ, et il travaille avec un groupe de vingt officiers au Yémen chargés de transporter les armes, les munitions et l'équipement militaire vers le pays », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Moezzi est connu pour entretenir des relations étroites avec le major général Ismaël Qaani, commandant en second de la Force Qods », a-t-il précisé, et il a joué un rôle primordial dans la coordination de la contrebande, la réception et la distribution des armes de contrebande.

Il a servi de liaison avec les autorités en Iran, a expliqué Turko, et en particulier Mehdi Tayeb, qui est à la tête d'Amariyoun, l'unité de cyber-renseignements du régime iranien.

Il joue également un rôle dans l'organisation de la réception et de l'affectation des officiers et éléments du CGRI au Yémen, a déclaré Turko.

« Moezzi n'est pas seulement chargé du trafic d'armes conventionnelles et de combattants, mais il est aussi directement responsable du transport des moteurs de missiles balistiques, du carburant solide et des explosifs de roquette vers le Yémen », a-t-il précisé.

Les Houthis n'auraient pas ces armes sans l'intervention iranienne, a-t-il indiqué.

Moezzi a de plus été impliqué dans la contrebande de fuselages métalliques et autres matériaux ayant permis aux Houthis de fabriquer ou d'assembler des missiles balistiques longue portée, a ajouté Turko.

Atteinte à la stabilité

« L'Iran dispose de plusieurs experts au Yémen, comme le commandant Hassan Moezzi », a fait savoir Adel al-Shujaa, du comité général du Congrès général du peuple (CGP).

« Il est logique que le CGRI approvisionne ses intermédiaires au Yémen en armes et en aide pour les renforcer et [les aider] à poursuivre les combats », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

« L'Iran n'a apporté que la mort au Yémen et aux Yéménites, car il forme les Houthis à l'industrie de la mort par le biais de mines et de bombes camouflées », a-t-il déclaré.

Les bombes camouflées en pierres ont tué de nombreux civils, déclenchant l'indignation générale, a indiqué al-Shujaa.

« Le soutien iranien aux Houthis avec des armes et de l'argent a sapé la stabilité au Yémen et dans la région », a déclaré Abdoul Hafeez al-Nahari, directeur du service de presse du CGP.

La présence de militaires iraniens en est également la cause, a-t-il expliqué à Al-Mashareq, « que ce soient des éléments du CGRI-FQ, comme le commandant Hassan Moezzi, ou d'autres ».

« Ils font entrer illégalement des missiles et des armes et les assemblent au Yémen, et ils forment les Houthis à l'assemblage de ces armes et à la fabrication de bombes et de mines camouflées », a-t-il ajouté.

Selon Turko, « ce que Moezzi et d'autres officiers iraniens font au Yémen peut être comparé à ce qui se passe en Syrie et au Liban ».

Dans ces trois cas, a-t-il poursuivi, le public est amené à croire que son intervention est dans l'intérêt du peuple, alors qu'elle ne sert qu'à faire progresser les intérêts du CGRI et à étendre son influence dans la région.

Aimez-vous cet article?
23
6 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Le CGRI fait un travail très admirable. Que font les États-Unis au Moyen-orient?

Répondre

Vous êtes diabolique! Que Dieu vous maudisse, bédouins!

Répondre

L'Iran constitue le terrorisme dans la région. Il a des ambitions dans la richesse des Arabes et rêve de restaurer son empire persan. Cependant, ce temps sera comme le dernier clou dans son cercueil. Ne craignez pas les prétendus missiles ; ils sont aléatoires et ne peuvent pas aller au-delà de leurs propres terres. Ils ne touchent pas leurs cibles, comme les missiles du Hamas. Dieu merci, nous, les arabes, sommes unis et allons lui enseigner une véritable leçon arabe.

Répondre

[Charabia]. O, à l'aide, cousins! Les Arabes doivent recruter un demi-million de combattants qui se battent pour Dieu sous le commandement de Lieberman et de Netanyahu pour combattre ces Perses!

Répondre

En tant que jeunes Arabes, nous allons rejoindre les armées arabes pour protéger nos peuples des perses.

Répondre

Je vois que vous ne comprenez pas ou n'étudiez pas l'histoire. Israël est votre premier et dernier ennemi.

Répondre