Éducation

Un programme de l'UNICEF renforce la scolarisation des enfants en Jordanie

Par Mohammed Ghazal à Amman

image

Un projet de l'UNICEF en Jordanie a aidé 3 241 enfants à retourner à l'école après qu'ils furent contraints d'arrêter leur éducation. [Photo fournie par l'UNICEF Jordanie]

Alors que le travail des enfants et les abandons scolaires sont en hausse en Jordanie, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a mis en place un programme qui vise à ramener sur les bancs de l'école les enfants pauvres du royaume.

Ce programme d'aide en nature, baptisé « Hajati » (Mes besoins), vise à apporter un soutien à quelque 100 000 enfants marginalisés et pauvres, pour leur permettre de poursuivre leur éducation.

À ce jour, ce programme a fourni une aide à un total de 53 333 enfants de diverses nationalités venus de quelque 19 609 foyers, selon un rapport de l'UNICEF daté du 4 mars qui souligne les résultats obtenus.

Selon ce rapport, Hajati a aidé 3 241 enfants à retourner sur les bancs de l'école après qu'ils furent contraints d'abandonner.

Ce programme alloue 28 dollars par mois à chaque enfant pour couvrir ses besoins essentiels comme le transport scolaire, l'uniforme et les fournitures scolaires, précise ce rapport.

La majorité des bénéficiaires sont des enfants réfugiés syriens, qui représentent 86% du total, suivis des Jordaniens, avec 11%, le reste étant issu d'autres nationalités, a indiqué ce rapport.

Ce programme fonctionne dans 205 écoles à cours doubles, qui assurent des classes du matin et des classes du soir.

Les enfants âgés de 6 à 11 ans connaissent un fort taux d'inscription, mais en grandissant, ce taux diminue chez les adolescents, a expliqué Gabriele Erba, spécialiste des programmes de protection sociale en charge du projet.

Celui-ci sera étendu, a-t-il indiqué, et il vise à réduire le travail des enfants et le mariages des jeunes filles.

« Bien que l'UNICEF connaisse une situation financière difficile, nous espérons tenir notre objectif de [100 000 enfants] d'ici la fin de l'année », a déclaré Erba à Al-Mashareq.

Réduire le taux d'illettrisme

Hajati cible les enfants de l'école primaire à la fin du collège dans les communautés les plus vulnérables en Jordanie, a poursuivi Erba.

Ce programme contribue à réduire les taux d'illettrisme et le pourcentage d'enfants sortis du système scolaire, par le biais de dons en liquide afin d'augmenter les inscriptions, a-t-il ajouté.

Les familles reçoivent des dons en espèces qui couvrent les frais de transport, les besoins scolaires essentiels, les fournitures, la papeterie et les vêtements dont les enfants ont besoin pour fréquenter l'école, a-t-il poursuivi.

« Les familles défavorisées doivent souvent sortir leurs enfants de l'école pour les mettre au travail afin de satisfaire aux besoins de la famille, augmentant ainsi le travail des enfants », a-t-il expliqué.

Certains doivent marier leurs filles à un jeune âge, ce qui augmente le nombre de mariage de mineures, a-t-il poursuivi, soulignant que Hajati vise à traiter ces questions en donnant aux familles les moyens d'envoyer leurs enfants à l'école.

Outre cette aide monétaire, le programme apporte un soutien psychologique, une orientation et une sensibilisation à l'importance de l'éducation, a précisé Erba.

Hausse du nombre d'enfants au travail

« De nombreuses familles sont dans l'incapacité d'envoyer leurs enfants à l'école parce qu'elles connaissent des situations économiques difficiles, et en conséquence le travail des enfants en Jordanie est en hausse, tout comme le mariage des jeunes filles », a expliqué le professeur de sociologie Hussein al-Khuzai.

Le nombre d'enfants au travail en Jordanie dépasse désormais les 100 000, a-t-il précisé, en nette augmentation par rapport aux 33 000 répertoriés avant 2011.

« Il est très important que cette initiative [de l'UNICEF] fonctionne aussi pour éduquer les familles, et ne se contente pas de leur apporter un soutien financier », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« Nous devons tous soutenir cette initiative créative, qui fera une différence dans le fait d'avoir une génération éduquée, avec un futur en lequel elle puisse croire », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

J'ai besoin d'aide urgente, mais vous n'avez rien donné.

Répondre

Nous pouvons ignorer d'autres besoins, comme les vêtements et la nourriture, mais nous ne devrons jamais ignorer l'éducation, surtout pour les enfants de demain. Les incitations à la criminalité et au terrorisme de notre temps sont devenues faciles et disponibles. Nous cherchons toujours à augmenter le nombre, que ce soit parmi les Jordaniens ou d'autres nationalités, afin que nous puissions réduire le niveau d'analphabétisme dans notre cher pays, la Jordanie. C'est un plaisir de soutenir ce projet avec tout ce que je dispose. Nous devrons faire attention que le niveau d'éducation ne soit pas le niveau d'éducation de l'école publique.

Répondre