Terrorisme

Hadramaut espère être complètement débarrassé d'al-Qaïda

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des soldats yéménites vérifient les lieux d'un attentat à la voiture piégée contre un poste de contrôle près de Hajr, à l'ouest de la capitale provinciale d'Al-Maukalla, le 18 juillet 2016, après que des kamikazes aient attaqué deux postes de contrôle dans un ancien bastion d'Al-Qaïda, tuant 11 personnes [Abdouljabbar Bajoubair / AFP]

Les habitants de la province d'Hadramaut au Yémen ont déclaré à Al-Mashareq qu'ils attendaient avec impatience le jour où leur province serait complètement débarrassée des restes d'Al-Qaïda.

Al-Qaïda a saisi la capitale provinciale d'Hadramaut, al-Maukalla, et un certain nombre de villes le long de la côte en avril 2015, et a contrôlé ces zones jusqu'à avril 2016 lorsqu'il a été chassé par les forces d'élite de Hadramaut et la coalition arabe.

La province est administrativement divisée en Hadramaut Coast et Hadramaut Valley, où les restes d'al-Qaïda continuent à cibler les forces yéménites avec des attaques sporadiques.

Les forces d'élite de Hadramaut, qui contrôlent la côte de Hadramaut, ont largement réussi à contrecarrer de telles attaques avant qu'elles puissent être menées, selon les services de sécurité de la province.

Selon le gouverneur de Hadramaut, le général de division Faraj al-Bahsani, la coalition arabe, les forces d'élite de Hadramaut et la population locale ont travaillé ensemble pour purger la province des restes de terroristes.

'Al-Maukalla portait du noir'

"Al-Maukalla portait du noir depuis qu'al-Qaïda a pris le pouvoir en avril 2015", a déclaré à Al-Mashareq Ali Al-Habashi, un employé du secteur privé.

"Des drapeaux noirs ont commencé à être vus, pour faire allusion aux jours noirs, à cause des règles strictes imposées aux citoyens par la force et l'intimidation", a-t-il dit, notant que cela se faisait sous prétexte d'application de la charia.

Les éléments d'al-Qaïda se sont livrés à des exactions telles que la torture et la flagellation, a-t-il expliqué, avec des sanctions qui ont même entraîné la mort.

Sous la rude domination du groupe, al-Maukalla a été transformé en ville de peur et de terreur, ce qui a poussé sa population à la quitter pour des zones plus sûres, a précisé Habashi.

Il a salué le rôle des forces d'élite de Hadramaut et de la coalition arabe pour nettoyer les villes côtières d'al-Qaïda.

"La joie et les signes de bonheur sont de retour sur les visages des gens", a-t-il dit, notant que les forces d'élite de Hadramaut ont réussi à consolider la sécurité, permettant la restauration progressive des services.

La journaliste Hadba Mohammed a déclaré à Al-Mashareq qu'elle espérait que la sécurité et la stabilité reviendraient aux quartiers de Hadramaut Valley, "qui souffre toujours de la présence d'éléments d'al-Qaïda ".

Oppression sous al-Qaïda

Mohammed a rappelé comment les femmes ont souffert sous le règne d'al-Qaïda.

"Nous, les femmes, avons été plus touchées par ces éléments terroristes à cause de la peur et de l'inquiétude qu'elles ont provoquées par leurs raids sur les maisons, leur intimidation des femmes et l'arrestation des membres de la famille pour la moindre accusation".

Les femmes ont été opprimées par al-Qaïda, a-t-elle dit, soulignant que le groupe interdisait les mariages dans les salles de réception et les centres communautaires, ainsi que son interdiction de chanter.

Le groupe a restreint et surveillé le mouvement des femmes sur les marchés, limitant leur activité à certaines heures de la journée, a-t-elle déclaré, "en plus d'exiger qu'un chaperon soit porté".

Des hommes ont également souffert aux mains d'al-Qaïda, a indiqué Mohammed.

"Tous les vendredis, nous avons été surpris par des gens battus pour des accusations telles que l'adultère ou la consommation d'alcool", a-t-il fait savoir.

"Les pires types d'abus"

"Après avoir pris le contrôle d'al-Maukalla, les éléments d'al-Qaïda ont commencé à saisir les banques et les dépôts des clients et à réquisitionner les ressources de l'autorité locale", a déclaré Mohamed Omar, qui travaille comme enseignant.

Le groupe a commencé à «couper les services aux citoyens, au lieu de les développer et de les améliorer», a-t-il expliqué à Al-Mashareq, commettant les pires formes d'abus: «exécutions, flagellations et coupures».

Les procédures d'al-Qaïda n'étaient "pas reconnues par la société", a ajouté Omar, ajoutant que le groupe a également tué des résidents pour d'autres chefs d'accusation, y compris la sorcellerie.

"Les abus et l'injustice exercés par al-Qaïda ont poussé la population locale à aider les forces d'élite de Hadramaut et les forces de la coalition arabe", a-t-il dit, notant que les habitants se sont soulevé contre le groupe dans les régions côtières.

Omar a déclaré qu'il attendait avec impatience le jour où tous les quartiers de Hadramaut seraient purgés des éléments d'al-Qaïda, qui tentent de profiter de toute occasion pour mener des attaques visant à porter atteinte à la sécurité et la stabilité.

Améliorer la sécurité de Hadramaut

"L'autorité locale fait énormément d'efforts pour améliorer la situation sécuritaire, sous la supervision du gouverneur", a déclaré à Al-Mashareq le vice-gouverneur d'Hadramaut, Abd al-Hadi al-Tamimi.

Cependant, il n'y a pas assez de forces de sécurité dans la vallée de Hadramaut pour «faire face à tous les complots terroristes des éléments d'al-Qaïda, qui tentent de mener des opérations par-ci par-là ou contre un poste ou une base de sécurité».

"Les dirigeants de la province travaillent dur pour améliorer la situation sécuritaire et poursuivre les éléments terroristes", a déclaré al-Tamimi, ajoutant qu'al-Qaïda profitait de la vaste zone géographique d'Hadramaut pour lancer des attaques.

Il a exprimé son espoir que la sécurité et la stabilité puissent être rétablies dans les quartiers de la vallée "comme c'est le cas dans les quartiers côtiers".

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500