Terrorisme

Les forces de la vallée de Hadramaut recrutent des résidents pour combattre al-Qaïda

Par Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Les forces de sécurité yéménites inspectent les véhicules à un poste de contrôle à Al-Mokalla, capitale de la province de Hadramaut au sud-est du Yémen, le 19 juillet 2016. [Abdouljabbar Bajobair / AFP]

Les autorités locales de la vallée de Hadramaut ont ouvert la porte aux habitants pour rejoindre les forces de sécurité dans le cadre de mesures visant à renforcer la sécurité dans les différentes régions de la vallée, a déclaré un responsable yéménite à Al-Mashareq mercredi 23 août.

Ces zones sont témoins d'assassinats croissants du personnel de l'armée et de la sécurité, a-t-il dit.

Des suspects armés d'al-Qaeda ont assassiné mardi le commandant Mohammed Ali al-Hossam de l'unité de renseignement de la 10ème brigade qui est stationnée dans le cinquième quartier militaire d'al-Qatn, province de Hadramaut.

Il a été abattu alors qu'il quittait une mosquée à al-Qatn.

Le 14 août, deux assaillants inconnus sur une moto ont tiré sur un soldat avec les forces d'élite de Hadramaut à Shabam, qui est mort plus tard succombant à ses blessures.

"Les autorités locales ont ouvert la porte aux résidents de la vallée de Hadramaut pour rejoindre les forces de sécurité pour limiter les violations de sécurité", a déclaré le gouverneur adjoint Hadramaut, Abd al-Hadi al-Tamimi.

Les assassinats ciblant le personnel de sécurité ont été rampants en raison du vide sécuritaire, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

"Al-Qaïda est soupçonnée d'être derrière ces assassinats, bien que d'autres groupes puissent également être impliqués", a-t-il déclaré.

Les autorités locales sont en coordination avec les agences de sécurité pour améliorer les performances des forces de sécurité afin de contrer la menace d'al-Qaïda et d'autres groupes qui visent à saper la sécurité, a-t-il souligné.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500