Terrorisme

Une vidéo incitative de l'EIIL révèle le désespoir du groupe en Egypte

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les forces armées égyptiennes affichent des armes et du matériel saisis d'hommes armés au Sinaï. [Photo de de la page Facebook des forces armées égyptiennes]

Une récente vidéo diffusée par "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) incitant les jeunes à attaquer les officiers de l'armée et de la police égyptiennes est un appel explicite à répandre la haine qui ne sera pas toléré par la société égyptienne, ont dit les analystes à Al-Mashareq.

Au milieu du mois de juin, le bureau des médias de la Wilayat al-Raqqa de l'EIIL a publié un clip intitulé «bastion des conquérants» qui a été distribué à travers des comptes de médias sociaux extrémistes.

Dans le clip, qui a été diffusée le 17 juin, deux hommes se faisant appeler "Abou Hamam al-Masri" et "Abou Oussama al-Masri" incitent la jeunesse égyptienne à lancer des attaques aux couteaux contre l'armée et la police égyptiennes.

La vidéo appelle également les partisans de l'EIIL à suivre le chemin de sa filiale égyptienne, Wilayat Sinaï, et de donner de l'argent, décrivant cela comme une forme de djihad. La vidéo poursuit son appel en qualifiant de "takfir" un certain nombre de membres de partis politiques islamistes car ils ont accepté de participer aux élections législatives égyptiennes.

La vidéo est un appel explicite à répandre la haine dans la société égyptienne, selon les analystes.

Elle indique que le groupe est totalement en faillite en termes d'argent et de combattants, disent-ils, en particulier à la lumière de son appel aux «loups solitaires» à se livrer à des actes de terrorisme et de faire dons d'argent en espèces au groupe Wilayat Sinaï.

'Tentative désespérée de recruter de nouveaux membres'

La nouvelle vidéo du groupe est une «tentative désespérée de recruter de nouveaux membres pour compenser les pertes humaines qu'il a subi dans les campagnes successives menées contre elle dans le Sinaï par l'armée égyptienne", a déclaré l'officier de l'armée égyptienne à la retraite le général major Yahya Mohammed Ali, spécialisé dans les groupes extrémistes.

L'appel de l'EIIL aux "loups solitaires" traduit son désespoir, dit-il à Al-Mashreq, vu que la répression qu'il a subie de l'armée a rendu difficile pour l'EIIL de mobiliser des recrus en masse.

L'EIIL voit maintenant ses pires jours dans le Sinaï, souligne Ali, comme en témoignent ses appels répétés et sans précédent à ses éléments au Sinaï pour des dons en espèces.

Cet appel sans bornes pour l'argent "montre le succès du blocus étouffant imposé [au groupe] par l'armée égyptienne", a-t-il ajouté.

La vidéo ne présente, cependant, aucune cause majeure de préoccupation, affirme Ali.

"Les mots exprimés dans la vidéo, qui est destiné à la jeunesse égyptienne, n'auront aucun impact réel, parce que la vérité sur le groupe a été exposée à tous", dit-il.

"Même la question de takfir n'a plus aucun effet", a-t-il ajouté, notant que les groupes islamistes et les dirigeants cités par l'EIIL sont une partie légitime de la scène politique et ont gagné une représentation au parlement.

Tout cela donne "la preuve sans équivoque de l'incapacité du groupe à pouvoir pénétrer la société égyptienne et montre aussi la capacité des partis politiques religieux à persuader les jeunes égyptiens de rester loin des idées terroristes" telles que celles propagées par l'EIIL et Al-Qaïda, indique-t-il.

'Dissémination de la haine absolue'

La vidéo de l'EIIL «ne contient que la diffusion de la haine absolue après que le groupe a déclaré le takfirisme contre tout le monde», a déclaré l'érudit religieux d'Al-Azhar cheikh Abdel Moneim Mohammed, imam de la mosquée d'al-Nour à al-Maadi.

La vidéo a qualifié de «takfir» les Egyptiens de toutes les souches, a-t-il dit à Al-Mashreq, à partir des représentants du gouvernement jusqu'à la police et l'armée.

L'EIIL vise à inciter les jeunes égyptiens à se détacher de la société en général, dit-il, notant que la société égyptienne est bien consciente du danger de l'idéologie de ce groupe.

En conséquence, a-t-il ajouté, cela aura l'effet inverse, et incitera les jeunes à se distancer davantage de l'EIIL et d'autres groupes extrémistes.

L'EIIL cherche désespérément à recruter des jeunes et des membres de groupes islamiques qui ne sont pas impliqués dans aucun type d'activité violente mais sont plutôt engagées dans des activités politiques et sociales, a déclaré Sameh Eid , un expert en groupes islamistes.

Ce type d'activité "est incompatible avec les idées terroriste et takfiristes promues par l'EIIL", a-t-il dit à Al-Mashreq.

Au moment où l'armée égyptienne resserre son emprise sur le Sinaï et inflige des coups douloureux à l'EIIL dans cette opération, ce dernier cherche à recruter des jeunes en tant que combattants afin de «soulager la pression», a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

« L'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a commencé à s'effondrer au Sinaï. La raison de cet effondrement est pour l'essentiel sa défaite en Irak, puis en Syrie et au Liban. La faiblesse des Frères musulmans en Égypte, lorsque les jeunes Égyptiens se sont soulevés contre Mohammed Morsi, a été ce qui a causé leur perte. À l'époque, j'avais dit 'Que Dieu protège l'Égypte contre toute vengeance' parce que ce sentiment de haine sectaire et subversive salafiste et wahhabite coule dans le sang des Frères musulmans. Tant que l'EIIL et des armes lourdes se trouveront en Libye, que Dieu protège l'Égypte contre eux ! Le président al-Sisi aurait dû intervenir rapidement en Libye pour mettre un terme à la crise, parce que sauver la Libye signifie épargner le sang égyptien. C'est ce que nous, la résistance libanaise, avons fait avec notre sœur la Syrie.

Reply