Sécurité

Instauration d'un plan conjoint de sécurité pour Hadramaut au Yémen

Par Abu Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Un nouveau plan de sécurité est désormais en place à al-Mukalla, capitale de la province de Hadramaut, pour tenter de contrer des attentats. [Photo fournie par Khaled bin-Akila]

Les forces conjointes yéménites ont mis en place un plan de sécurité complet à al-Mukalla, capitale de la province de Hadramaut, et dans les villes voisines le long de la côte sud afin de protéger ces zones contre des attaques de groupes armés.

Ce plan, conçu pour contrecarrer « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) et al-Qaida, est actuellement mis en place par des unités de la seconde région militaire et des membres des renseignements, a déclaré à Al-Shorfa le major général Faraj Salmeen, commandant de la seconde région.

Ce sont les mêmes forces qui ont réussi à chasser al-Qaida d'al-Mukalla et des zones environnantes, a-t-il indiqué, mettant fin à un an de contrôle par le groupe.

Ce plan est basé sur un réseau d'avant-postes militaires et de postes de contrôle de sécurité à al-Mukalla et dans ses environs, destinés à « renforcer la protection des installations gouvernementales et économiques, y compris le port et l'aéroport », a-t-il précisé.

Efforts conjoints pour maintenir la sécurité

Ce nouveau plan bénéficie du soutien d'autres agences de sécurité, qui ont collectivement réussi à déjouer plusieurs attentats à la voiture piégée, ont arrêté des combattants extrémistes et démantelé des cellules dormantes, a expliqué Salmeen, ainsi que du soutien de la population.

« La coopération individuelle, la vigilance et l'aide aux membres des forces armées et de sécurité peuvent aider à garantir le succès du plan de sécurité », a-t-il affirmé.

Les forces de sécurité peuvent remplir leur mission, a-t-il déclaré, ajoutant que la seconde région militaire maintient des troupes de réserve dans cette zone et qu'elle est prête à envoyer des renforts si cela est nécessaire.

Il a félicité les forces de la coalition pour leur « formidable soutien » lors de l'expulsion d'al-Qaida d'al-Mukalla et pour l'aide qu'elles ont apportée au rétablissement de la sécurité.

La situation sécuritaire s'est énormément améliorée grâce à l'implication des organismes compétents, menés par la seconde région militaire, dans la traque des éléments d'al-Qaida, a déclaré Mohamed ibn Ziyad, secrétaire général du conseil local d'al-Mukalla.

Cette amélioration a été rendue possible grâce à l'arrestation de suspects et au renforcement du cordon de sécurité autour de Hadramaut, a-t-il expliqué à Al-Shorfa.

Empêcher les tentatives d'attaques terroristes

Ce nouveau plan de sécurité a jusqu'à présent réussi à empêcher d'autres attaques au lendemain de l'attentat meurtrier du 15 mai contre des recrues de la police, a expliqué l'analyste politique Adnan al-Humairi à Al-Shorfa.

Le soutien logistique et de renseignements apporté par les forces de la coalition pour déjouer des attentats a été déterminant pour empêcher de nouvelles attaques, a-t-il déclaré.

Les habitants de Hadramaut ont également joué un rôle crucial dans le succès du plan, a-t-il ajouté, car ils souhaitent le retour de l'autorité de l'État et la fin du contrôle exercé par les groupes armés, et ils ont coopéré avec les agences de sécurité.

« Les forces armées et les agences de sécurité ont consenti des efforts énormes pour empêcher l'EIIL et al-Qaida de s'en prendre aux civils afin de remporter des victoires médiatiques », a affirmé al-Humairi.

Ces groupes cherchent à tuer des dizaines de civils pour faire parler d'eux dans les médias, a-t-il expliqué, ajoutant que « ces groupes armés tuent au nom de l'Islam, alors que le [précepte central] de l'Islam est l'interdiction de verser le sang sans cause juste ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500