L'Iran saisit un nouveau bateau près d'une voie maritime vitale pour le pétrole

L’Iran affirme avoir saisi un bateau soupçonné d’être utilisé pour faire passer clandestinement le carburant et arrêté ses 11 membres d’équipage à proximité d’une voie maritime vitale pour le transport du pétrole, a rapporté l’AFP lundi 16 septembre.

Une patrouille navale du corps des gardes de la révolution islamique (CGRI) a intercepté le navire transportant 250 000 litres de carburant près du détroit d'Hormouz, a rapporté la télévision publique iranienne.

Selon la télévision d'État, le général de brigade Ali Ozmayi a déclaré que le bateau naviguait depuis Bandar Lengeh vers les eaux des EAU avant d'être saisi à 32 kilomètres à l'est de l'île du Grand Tunb.

Il a déclaré que les 11 membres de l'équipage du bateau avaient été arrêtés, mais n'a pas précisé quand l'incident s'est produit ni donné leur nationalité.

Un autre bateau, que l'Iran soupçonne de faire passer du carburant illégalement, a été arrêté et ses 12 membres d'équipage philippins ont été arrêtés dans le détroit d'Hormouz le 7 septembre.

La nouvelle du dernier incident intervient au moment de l'escalade des tensions dans le Golfe après les attaques de drones du week-end sur deux grandes installations pétrolières saoudiennes que les États-Unis ont imputées à l'Iran.

L’escalade de ces derniers mois entre les États-Unis et l’Iran s’est accompagnée d’attaques mystérieuses de navires, de destructions de drones et de saisies de pétroliers dans le détroit d’Hormouz, point de passage obligé d’un tiers des hydrocarbures transportés dans le monde.

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha