La police de Gibraltar arrête un capitaine et un officier d'un pétrolier iranien détenu

La police de Gibraltar a arrêté le capitaine indien et officier en chef d'un pétrolier iranien saisisoupçonné d'avoir enfreint les sanctions de l'UE en expédiant du pétrole en Syrie, a annoncé la police royale de Gibraltar jeudi 11 juillet.

"Cela fait suite à une fouille prolongée du navire où des documents et des appareils électroniques ont été saisis et examinés", a déclaré la police dans un communiqué.

La police de Gibraltar interroge les deux hommes, qui ont "bénéficié de leurs droits légaux et de l'accès à une représentation consulaire", a-t-il ajouté.

Les forces de Gibraltar et les forces marines britanniques sont montées à bord du navire Grace 1 et l'ont saisi le 4 juillet au large des côtes de Gibraltar, affirmant qu'elles pensaient que ce navire serait destiné à la Syrie pour acheminer du pétrole soumis à des sanctions européennes, a rapporté l'AFP.

Des tests ont montré que le pétrolier de 330 mètres, capable de transporter deux millions de barils de pétrole, transportait "un chargement complet de pétrole brut", a annoncé lundi le gouvernement de Gibraltar.

L’Iran a condamné la détention comme une "interception illégale" et a déclaré que le pétrolier ne se dirigeait pas vers la Syrie.

La police de Gibraltar a déclaré que l'enquête était toujours en cours et que le pétrolier était toujours en détention.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha