HRW salue l'exemption de résidence pour les réfugiés syriens au Liban

Human Rights Watch (HRW) a salué la décision du gouvernement libanais de lever les frais de résidence de 200 dollars pour les ressortissants syriens, mais a déclaré que des inquiétudes subsistaient sur certains des réfugiés les plus vulnérables, a rapporté l'AFP mercredi 15 février.

Le Liban accueille un peu plus d'un million de réfugiés de la Syrie voisine.

Les Syriens devaient payer des frais annuels de 200 dollars pour vivre légalement au Liban, même s'ils étaient enregistrés comme réfugiés et vivaient dans des tentes.

La sécurité générale du Liban a annoncé la semaine dernière que "les réfugiés syriens enregistrés auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) avant 2015 peuvent désormais obtenir gratuitement un permis de séjour de six mois".

"La décision de lever une lourde taxe qui a empêché de nombreux Syriens de maintenir le statut légal au Liban est une étape positive", a déclaré mardi HRW.

Mais la nouvelle politique ne s'applique pas aux réfugiés palestiniens en provenance de Syrie et exclut les réfugiés enregistrés qui ont renouvelé leur résidence à travers un parrain libanais, ainsi que ceux qui ne se sont jamais enregistrés auprès du HCR.

A la demande du gouvernement libanais, le HCR a cessé d'enregistrer de nouveaux réfugiés syriens au Liban en mai 2015.

Environ 500 000 Syriens au Liban ne sont pas enregistrés auprès du HCR, selon les estimations gouvernementales citées par HRW.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire