Religion

Début du hadj en format réduit pour les musulmans dans un contexte de pandémie

AFP

Le premier groupe de pèlerines venues prier à la Grande Mosquée de la Mecque le 29 juillet, au début du hadj annuel. [STR/AFP]

Des pèlerins marchent autour de la Kaaba, le tombeau de plus saint de l'islam, au début du hadj annuel, ce 29 juillet. [STR/AFP]

Une photo prise ce 29 juillet montre un pèlerin recevant de l’eau dans le complexe de la Grande Mosquée dans la ville sainte de la Mecque, au début du hadj annuel. [STR/AFP]

Des pèlerins quittent la Grande Mosquée de la Mecque après avoir déambulé autour de la Kaaba au début du pèlerinage du hadj le 29 juillet. [STR/AFP]

Les musulmans portant le masque entament le hadj ce mercredi 29 juillet, déambulant autour du site le plus sacré de l’islam en suivant des voies socialement distantes durant le plus petit pèlerinage de l’histoire moderne alors que l’Arabie saoudite tente de prévenir une pandémie de coronavirus.

Le hadj est habituellement l’un des plus grands rassemblements religieux au monde.

Mais cette année, seul un maximum de 10 000 personnes résidant déjà dans le royaume participeront à ce rituel, une toute petite partie des quelque 2,5 millions de pèlerins venus du monde entier qui avaient accompli ce pèlerinage l’an dernier.

Les pèlerins sont venus dans la Grande Mosquée de la Mecque pour entamer ce rituel par leur premier tawaf, la déambulation autour de la Kaaba.

image

Une photo prise ce 29 juillet montre des pèlerins déambulant autour de la Kaaba, au centre de la Grande Mosquée dans la ville sainte de la Mecque, au début du hadj annuel. [STR/AFP]

Ils ont été amenés par petits groupes, suivant des chemins balisés au sol, contrastant fortement avec le hadj des années précédentes où une véritable marée humaine déambulait autour de la Kaaba.

Le tawaf, qui consiste à marcher sept fois autour du tombeau, a été effectué « en un temps record », a expliqué un responsable de la sécurité aux médias d’État.

Les pèlerins doivent porter un masque et respecter la distanciation sociale durant ces séries de rituels, réalisés sur cinq jours à l’intérieur et autour de la ville sainte de la Mecque.

Ceux qui ont été choisis pour y participer ont dû se soumettre à des contrôles de température et ont été placés en quarantaine lorsqu’ils ont commencé à arriver en masse à la Mecque durant le week-end.

Les médias d’État ont montré des personnels de santé désinfectant leurs bagages, et certains pèlerins ont indiqué avoir reçu des bracelets électroniques pour permettre aux autorités de les tracer.

Des travailleurs ont été vus en train de nettoyer la zone autour de la Kaaba.

Cette année, les autorités ont interdit l’accès à la Kaaba, expliquant que les pèlerins ne seront pas autorisés à la toucher, pour limiter les risques d’infection.

Le nombre de cas de coronavirus dans le royaume avoisine les 270 000, l’une des plus importantes pandémies au Moyen-Orient.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire