Sécurité |

Les États-Unis accusent l'Iran de construire des missiles à travers la tentative de satellite

AFP

image

Les iraniens prennent des photos de la fusée de satellite Simorgh (Phoenix) lors d'évènements à Téhéran pour célébrer le 37e anniversaire de la révolution islamique le11 février, 2016. [Atta Kenare/AFP]

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a accusé mardi 11 février l'Iran de renforcer ses compétences en missiles ballistiques à travers un lancement de satellite et a promis d'exercer plus de pression.

L'Iran a annoncé dimanche qu'il a lancé avec succès un satellite mais il a échoué à entrer en orbite.

La tentative de lancement de Zafar (« Victoire ») survenait quelques jours avant le 41e anniversaire de la révolution islamique et les élections parlementaires cruciales en Iran.

Pompeo a fait savoir que les technologies utilisées dans un lancement spatial étaient « virtuellement identique » au savoir-faire pour un missile balistique à longue portée.

« Chaque lancement, échoué ou non, permet davantage à l'Iran de gagner de l'expérience dans l'utilisation de telles technologies qui pourra bénéficier à ses programmes de missile sous la couverture d'un programme spatial pacifique», a indiqué Pompeo dans un communiqué.

« Les États-Unis continueront à rallier le soutien autour du monde pour confronter l'activité de missiles balistiques imprudente du régime iranien, et nous continuerons à imposer une énorme pression sur le régime pour changer son comportement, » a-t-il martelé.

Trump avait imposé en 2018 de lourdes sanctions sur l'Iran dans une tentative de diminuer son influence militaire.

Les tensions sont montées le mois dernier après que Trump avait ordonné une frappe au drone qui a tué un haut général iranien, Qassem Soleimani, alors qu'il visitait l'Irak, où les milices alliées à l'Iran avaient tiré des roquettes sur des bases abritant des troupes américaines.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha