Santé |

Croix-Rouge: Le Yémen lutte maintenant contre l'épidémie de dengue

AFP

image

Les Yéménites déplacés d'une région proche de la frontière saoudienne et soupçonnés d'être atteints de dengue reposent dans la clinique d'un camp de fortune situé dans la province de Hajjah, dans le nord du pays, le 19 octobre. [Essa Ahmed / AFP]

Le Yémen est maintenant aux prises avec une épidémie de dengue, aggravant ses problèmes de guerre et de choléra, a annoncé la Croix-Rouge lundi 25 novembre.

Alors que des responsables onusiens ont récemment déclaré que l'intensité de la guerre s'était atténuée, le Yémen doit encore faire face à une situation humanitaire très grave, a déclaré Robert Mardini, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge aux Nations unies.

"Nous sommes récemment extrêmement inquiets et préoccupés par les informations faisant état d'une épidémie de dengue, en plus du choléra", a indiqué Mardini lors d'une réunion de journalistes.

Plus de 3 500 personnes auraient contracté la dengue et dans la ville d'Al-Hodeidah, 50 personnes seraient mortes de la fin octobre au début novembre, a-t-il ajouté.

Dans cette région du Yémen, plus de 2 000 personnes sont infectées par la dengue et près de 3 000 souffrent du malaria, a ajouté Mardini.

"C’est un grand défi de pouvoir contrôler cette épidémie", a souligné le responsable.

La dengue est transmise principalement par les moustiques qui se reproduisent dans les eaux stagnantes.

La guerre civile au Yémen entre le gouvernement légitime et les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes depuis son déclenchement en 2015, la plupart étant des civils, ont indiqué des organisations de secours.

Elle a généré la pire crise humanitaire au monde, a déclaré l'ONU.

Le ministre yéménite de l'Administration locale, Abdel Raqib Fatah, a dit le 12 novembre à Al-Mashareq que les Houthis et leur coup d'État militaire étaient en grande partie responsables de la crise humanitaire au Yémen.

En plus de détourner l'aide humanitaire destinée au peuple yéménite, a-t-il déclaré, la milice est également accusée de ne pas accepter une solution pacifique au conflit.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha