Terrorisme |

6 morts dans une attaque des Houthis à Mokha, au Yémen

AFP

image

Un enfant yéménite observe un véhicule blindé alors que des membres des forces armées émiraties participent à une campagne de sensibilisation aux mines et aux engins piégés au sud de Mokha, dans l'ouest du Yémen, le 22 juillet 2018. [Saleh al-Obeidi / AFP]

Six personnes, dont quatre civils, ont été tuées dans une attaque lancée par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran contre une base militaire dans la ville côtière de Mokha sur la mer Rouge, ont annoncé des sources médicales jeudi 7 novembre.

L'attaque a également endommagé un hôpital géré par Médecins sans frontières (MSF) et forcé la suspension de ses opérations.

L’attaque intervient après des semaines de calme relatif au Yémen, qui, conjugué à la signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les séparatistes du Sud, avaient créé un brin d'optimisme quant à la fin des années de conflit.

Les Houthis, qui combattent le gouvernement internationalement reconnu, ont lancé quatre missiles balistiques et des drones vers un poste militaire à Mokha, a déclaré un responsable militaire yéménite à l'AFP.

Selon les médecins, six personnes, dont quatre civils, ont été tuées et 26 blessées.

"Le système de défense aérienne Patriot a intercepté trois missiles, tandis qu'un quatrième a atterri dans la base militaire", a déclaré la source militaire, qui a refusé d'être identifiée.

La source a indiqué que l'attaque avait détruit une installation de stockage d'armes utilisée par les forces pro-gouvernementales.

Les Houthis n'ont fait aucune déclaration de responsabilité.

MSF a déclaré qu'il n'y avait pas eu de victimes parmi leur personnel ou leurs patients.

"L'hôpital de Mokha a été endommagé à la suite d'une attaque contre un établissement voisin et les travaux y sont suspendus pour le moment", a dit un représentant à l'AFP.

Aimez-vous cet article?
4
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha