Sécurité

Des exercices conjoints favorisent la coopération et la sécurité dans le CCG

Par sultan al-Barei à Riyad

image

Les forces armées américaines et omanaises participent au récent exercice militaire «Inferno Creek 19» à Oman. [Photo diffusée sur les médias sociaux]

Les exercices communs entre et parmi les forces militaires des États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) revêtent une grande importance pour les préparer à faire face aux menaces communes, ont déclaré des experts en matière de sécurité et militaires.

Les exercices menés avec les forces américaines revêtent également une importance capitale du point de vue militaire, tactique et stratégique, ont-ils indiqué, car ils permettent aux armées de la région de se tenir au courant des dernières tactiques militaires.

"Les exercices militaires conjoints organisés par les pays du CCG revêtent une grande importance pour le maintien de la préparation nécessaire des armées de la région", a déclaré à Al-Mashareq, l'expert militaire et officier à la retraite saoudien, le général de division Mansour al Shehri.

Ces exercices "permettent de s’entraîner facilement et de manière transparente aux tactiques militaires lorsque cela est nécessaire", a-t-il souligné.

image

Les membres des forces saoudiennes de lutte contre le terrorisme reçoivent une formation de la part de l'armée américaine. [Photo diffusée sur les médias sociaux]

De plus, l'interaction entre les troupes participantes facilite la communication entre leurs pays respectifs.

Les manoeuvres comprennent des exercices avec des balles réelles et de nouvelles armes, a-t-il expliqué, ainsi que des entraînements pratiques et des conférences théoriques.

Ils concernent toutes les branches des forces armées - terrestres, aériennes et maritimes - a-t-il dit, "et dans certains cas, toutes ces forces bénéficient de mesures d'adaptation différenciées afin de les rapprocher".

"Ces exercices ouvrent la communication entre tous les rangs des deux côtés, du plus bas au plus haut rang", a-t-il ajouté.

Échange d'expériences

Les États du CCG communiquent en permanence sur les affaires militaires par le biais de visites, de conférences et d'échanges d'experts et de conseillers militaires, a fait savoir al-Shehri.

La relation commune avec leur allié commun, les États-Unis, est d’une importance capitale, a-t-il déclaré, soulignant que les États-Unis aidaient les États du CCG à développer et à moderniser leurs armées afin qu’elles restent prêtes à faire face aux menaces régionales.

Ces menaces proviennent en grande partie du Corps des gardes de la révolution islamique (CGRI) iranien et de ses milices affiliées, de divers groupes terroristes, dont al-Qaïda et "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), ainsi que de réseaux de trafic de drogue.

"La formation spéciale que reçoivent les équipes antiterroristes est la principale raison pour laquelle elles sont disposées à parer toute menace à laquelle le CCG pourrait être confronté de l'intérieur ou de l'extérieur du pays", a déclaré l'officier de police saoudien, le colonel Jamal al-Nukhaifi.

Ces exercices ont permis aux forces spéciales saoudiennes de déjouer les complots mis au point par le CGRIdans les régions orientales de l'Arabie saoudite, a-t-il confié à Al-Mashareq.

"Un armement spécial et une formation préalable ont joué un rôle majeur dans l’écrasement des groupes subversifs mis en place par le CGRI, avec un minimum de pertes", a-t-il déclaré.

Al-Nukhaifi, ainsi qu'un grand nombre d'officiers saoudiens, ont déclaré qu'ils avaient reçu une formation livrée par des officiers et des experts américains qui "nous ont transférés toutes les nouvelles techniques d'entraînement et tactiques militaires disponibles et nouvelles".

Les officiers ont également reçu une formation sur les nouvelles technologies de combat, a-t-il poursuivi.

Répondre aux menaces communes

"Les États du CCG ont un mécanisme militaire commun", a déclaré à Al-Mashareq, l'expert militaire qatari, Riyad al-Ali.

Cela comprend des alliances individuelles et collectives avec certains grands pays occidentaux, y compris les États-Unis.

Les exercices militaires bilatéraux entre les États-Unis et un État du CCG, ainsi que des exercices conjointsimpliquant plus d'un pays, jouent un rôle fondamental dans le maintien de la sécurité de la région et dans la prévention de toute menace, a-t-il affirmé.

Les États-Unis organisent des formations avec les pays du CCG sans exception, sans se soucier de la politique intérieure "parce que faire face aux menaces est une priorité absolue", a-t-il déclaré.

Des exercices de défense aérienne communs sont actuellement organisés entre les forces américaines et qataries et devraient prendre fin le 25 février.

En janvier, l'armée royale d'Oman a organisé avec l'armée américaine un exercice de trois semaines - baptisé"Inferno Creek 19" - près de la ville côtière de Rabkoot, dans le sud d'Oman.

D'autres exercices militaires avec les forces américaines comprennent l'exercice conjoint"Iron Union 9"des forces américaines et de la brigade al-Dhafra des Émirats arabes unis, a également débuté le 17 décembre et s'est poursuivi pendant trois jours dans la région d'al-Hamra au Émirats arabes unis.

Le rapprochement militaire entre les soldats des armées régionales "contribuera à maintenir les canaux de communication ouverts malgré toutes les tensions politiques", a indiqué al-Ali.

La formation dispensée avec les États-Unis comprend l’initiation à de nouvelles tactiques militaires et à l’utilisation de nouvelles armes, ainsi que l’échange de compétences en matière de coopération, a-t-il expliqué.

En outre, "les États-Unis ont une expérience considérable dans la gestion de salles d'opérations conjointes dans les zones de conflit", a-t-il souligné, évoquant la salle d'opérations de lutte contre le terrorisme de la coalition internationale.

Cela a permis d'obtenir d'excellents résultats sur le terrain dans la lutte contre l'EIIS, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
4
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Il s'agit de politiques malicieuses de la CIA. Au nom de Dieu, les juifs et les américains sont les mêmes.

Répondre

L'armée du Sultanat d'Oman et non l'armée royale d'Oman.

Répondre