Religion |

Égypte : al-Sissi inaugure une cathédrale copte

AFP

image

Le président Abdel Fattah al-Sissi salue le pape copte Théodore II lors de l'inauguration de la cathédrale de la Nativité du Christ dimanche 6 janvier, veille du Noël copte, dans la nouvelle capitale administrative d'Égypte. [Mohamed el-Shahed/AFP]

L'Égypte a inauguré une immense cathédrale sous haute sécurité dimanche 6 janvier, veille du Noël copte, un jour après l'explosion mortelle d'une bombe près d'une église, dans ce pays où les extrémistes s'en prennent régulièrement aux chrétiens.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a observé une minute de silence après l'explosion de dimanche, à l'est du Caire, qui a causé la mort d'un policier qui tentait de désamorcer l'engin, blessant aussi deux autres personnes.

La sécurité était intense lorsqu'al-Sissi a inauguré la cathédrale de la Nativité du Christ dans la nouvelle capitale administrative égyptienne, à 45 km à l'est du Caire, avant la messe de Noël.

image

Le pape Théodore II dit la messe dans la cathédrale de la Nativité du Christ dimanche 6 janvier dans la nouvelle capitale administrative d'Égypte. [Mohamed el-Shahed/AFP]

image

Des chrétiens assistent à la messe du Noël orthodoxe à l'occasion de l'inauguration de la cathédrale de la Nativité du Christ dimanche 6 janvier, dans la nouvelle capitale administrative d'Égypte. [Mohamed el-Shahed/AFP] 

image

Des fidèles chrétiens brandissent le drapeau égyptien alors qu'ils assistent à la messe de Noël orthodoxe et à l'inauguration de la cathédrale de la Nativité du Christ dimanche 6 janvier. [Mohamed el-Shahed/AFP]

Les croyants ont dû traverser trois groupes de détecteurs de métaux pour accéder à l'événement, tandis que des véhicules blindés et des dizaines d'ambulances étaient stationnés à proximité.

Al-Sissi a prononcé une brève allocution, dans laquelle il a rappelé que l'inauguration simultanée de la cathédrale et de la mosquée du major Al-Fattah Al-Alim, non loin, représentait un message d'unité.

« Nous sommes unis et nous continuerons à l'être », a-t-il affirmé. « Ce moment de notre histoire est très important. »

Ahmed al-Tayeb, grand imam de l'al-Azhar, a déclaré aux personnes rassemblées que « si la loi islamique demande aux musulmans de protéger les mosquées, elle leur demande aussi de protéger les églises ».

Le pape François a salué le pape Théodore II, déclarant dans un message vidéo qu'il avait « réussi à donner un véritable témoignage de foi et de charité en des temps difficiles ».

Les chrétiens coptes, qui constituent près de 10 % de la population égyptienne, ont été touchés par une série d'attaques perpétrées par « État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) ces dernières années.

L'explosion de dimanche n'a pas été immédiatement revendiquée.

La bombe était cachée dans un sac placé sur le toit de la mosquée Al-Haq, près de l'église de la Vierge Marie dans le district de Nasr City au Caire, ont rapporté des responsables religieux et des témoins.

L'incident s'est produit dans un contexte de sécurité renforcée autour des églises avant le Noël copte, qui est fêté le 7 janvier.

« Un acte criminel flagrant »

Massad Saad, le fils du chef de la prière à la mosquée Al-Haq, a déclaré qu'il se trouvait dans le bâtiment lorsque d'autres fidèles ont remarqué « un homme montant sur le dos et portant un sac », mais lorsqu'ils l'ont suivi, ils ont trouvé « deux sacs ».

« Nous avons prévenu la police », a fait savoir Saad, boulanger de 35 ans, dans un entretien téléphonique.

Il n'y a pas eu de confirmation immédiate de la part des autorités.

Ahram Online a rapporté dimanche qu'une bombe avait été posée dans un sac sur le toit d'un bâtiment d'Ezzbat al-Haggan, sans toutefois mentionner l'église ou la mosquée.

Dimanche matin, plusieurs forces de sécurité ont été déployées dans le quartier.

Le grand mufti d'Égypte, Shawki Allam, a dénoncé sur sa page Facebook officielle « l'opération terroriste qui a pris pour cible [...] l'église ».

Il a déclaré que « des extrémistes » avaient posé « un engin explosif sur le toit de la mosquée Al-Haq [...] près de l'église de la Vierge Marie.

L'al-Azhar a aussi condamné l'attentat.

« Le ciblage des lieux de culte et le meurtre d'innocents est un acte criminel flagrant qui viole les enseignements de toutes les religions », a-t-il affirmé dans un communiqué.

L'organisme a également exprimé sa solidarité avec les institutions de l'État contre « le terrorisme », qui a cherché selon lui à gâcher les célébrations coptes.

Une série d'attaques

Plus de 100 coptes ont trouvé la mort lors d'attentats extrémistes depuis décembre 2016.

L'EIIS a revendiqué une attaque qui s'est déroulée début novembre dans la province centrale de Minya, au cours de laquelle six coptes et un autre chrétien sont morts.

Le groupe extrémiste a tué plus de 40 personnes dans le double attentat à la bombe contre une église en avril 2017, et un homme armé de l'EIIS en décembre de la même année a tué neuf personnes lors d'une attaque contre une église dans un faubourg du sud du Caire.

Des centaines de policiers et de soldats ont également été tués dans des attaques.

Fin décembre, trois touristes vietnamiens et leur guide égyptien sont morts lorsqu'une bombe placée en bord de route a frappé leur bus aux abords du Caire.

En février, l'armée a lancé « l'opération Sinaï 2018 » destinée à débarrasser la péninsule des extrémistes après une attaque contre une mosquée qui a fait plus de 300 morts.

Aimez-vous cet article?
15
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

Il y avait eu un meurtre à Abou Tij d'un étudiant qui passait son examen à son école. Il est en première année à l'école de commerce. Veuillez s'il vous plait intervenir dans cette affaire.

Répondre