Droits de l'Homme

L'aide des Nations unies continue d'arriver en Syrie par la Jordanie

Mohammed Ghazal à Amman

image

Des familles syriennes déplacées de la campagne de Quneïtra, dans le sud-ouest de la Syrie, se rendent vers des zones près du plateau du Golan. Le 9 décembre, l'ONU a repris les fournitures d'aide à la Syrie en empruntant le passage frontalier Nassib-Jaber. [Photo fournie par l'UNICEF]

Le 9 décembre, l'ONU a lancé une opération de quatre semaines pour mener une livraison unique et exceptionnelle d'aide vitale pour des centaines de milliers de femmes, d'enfants et d'hommes en Syrie depuis la Jordanie.

Les rations alimentaires du Programme alimentaire mondial ont été les premières à être transférées, 17 camions étant passés en Syrie au 12 décembre, ont indiqué les Nations unies.

Au total, 369 camions devraient traverser le passage Nassib-Jaber, qui a été rouvert mi-octobre, et attendent la fin des procédures douanières habituelles.

La majeure partie de cette aide est constituée de nourriture, et comprend aussi des abris, des aides agricoles, sanitaires, en eau, en matériels d'assainissement et d'hygiène pour plus de 650 000 personnes dans le besoin en Syrie.

Six agences de l'ONU et une organisation non gouvernementale internationale participent à une série de livraisons qui fournira un mois d'approvisionnement.

Anders Pedersen, coordinateur résident des Nations unies pour les affaires humanitaires en Jordanie, a qualifié cette opération « d'opération logistique majeure » pour « alléger les souffrances des Syriens ».

« Nous apprécions grandement la coopération des autorités jordaniennes pour leur soutien complet et leur engagement à en faire une réalité », a-t-il déclaré.

La dernière opération transfrontalière de la Syrie vers la Jordanie, conformément à la Résolution 2393 du Conseil de sécurité des Nations unies, s'était déroulée le 25 juin.

Cependant, le gouvernement syrien ayant repris le contrôle de sa frontière sud en juillet, cette livraison exceptionnelle d'aide ne correspond plus au mandat de cette résolution.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires de l'Union européenne présents en Syrie pour garantir que l'aide arrive à ceux qui en ont le plus besoin », a fait savoir Pedersen.

Distribution de l'aide

« Les bureaux de l'ONU en Syrie et en Jordanie distribuent de l'aide achetée précédemment et qui était destinée au sud-ouest de la Syrie », a rapporté David Swanson, agent d'information publique du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (BCAH).

Cette aide était stockée en Jordanie depuis mi-2018, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Elle est transportée via le passage frontalier Nassib-Jaber au lieu du passage Ramtha avec la Syrie, comme stipulé par une précédente résolution du Conseil de sécurité, car le gouvernement syrien contrôle désormais le sud-ouest de la Syrie », a-t-il rapporté.

Les Nations unies souhaitent souligner « l'importance du rôle de la Jordanie et remercier le gouvernement jordanien, qui a fourni les autorisations nécessaires pour le transport d'une aide exceptionnelle et vitale pour ceux qui en ont besoin en Syrie », a ajouté Swanson.

Cette aide est livrée grâce à des camions traversant la frontière vers des entrepôts onusiens, et elle sera ensuite distribuée aux bénéficiaires en Syrie, a-t-il expliqué.

Les Syriens « ont besoin d'aide »

« Beaucoup de Syriens, en particulier à Daraa et dans les zones environnantes, ont besoin d'aide, car les organisations humanitaires éprouvent des difficultés à les atteindre à cause du [mauvais] état des routes et des infrastructures », a indiqué Khaldoun Masri, un réfugié syrien de Daraa qui a fui vers la Jordanie avec sa famille en 2013.

« Beaucoup de mes proches, de membres de ma famille et de mes sœurs sont encore à Daraa et dans les villages alentour », a-t-il rapporté à Al-Mashareq, ajoutant qu'ils ont grandement besoin d'aide humanitaire.

Ils ne peuvent pas se rendre à Damas ou quitter leurs foyers, a-t-il déclaré, notant que les infrastructures sont toujours détruites, et que les services de santé et d'aide sont indisponibles malgré le retour du contrôle du régime syrien dans le sud.

« Malgré le rétablissement du calme dans le sud, il est urgent d'atteindre ces milliers de Syriens bloqués, car beaucoup d'entre eux ont été déplacés et ont perdu leur maison et tout ce qu'ils possédaient », a déclaré Masri.

« L'aide doit continuer [à arriver] jusqu'à ce que les choses reviennent à la normale », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Merveilleux!

Répondre

Dieu n'oublie personne.

Répondre