Terrorisme

Al-Qaïda attaque un poste de contrôle dans la province de l'Abyan au Yémen

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des membres de tribus yéménites des Comités de résistance populaire progouvernementaux arrêtent les voitures à un poste de sécurité improvisé sur une route du désert dans le district de Beihan de la province de Shaboua, le 18 décembre 2017. [Abdoullah al-Qadry/AFP] 

Mardi 28 août, des éléments d'al-Qaïda ont attaqué un poste de sécurité dans la province de l'Abyan, tuant cinq membres des forces de la Ceinture de sécurité, appuyée par les Émirats arabes unis, et en blessant deux autres, a indiqué un responsable local.

Cette attaque a eu lieu mardi dernier dans le district d'Ahouar de cette province méridionale.

« Les activistes d'al-Qaïda ont fait usage de mitrailleuses pour attaquer les soldats du poste de contrôle de la Ceinture de sécurité à al-Mahsama, dans le district d'Ahouar, tuant cinq d'entre eux et en blessant gravement deux autres », a déclaré à Al-Mashareq Yaslam Bouset, maire du district d'Ahouar.

« Cette attaque a été une surprise », a-t-il ajouté, soulignant que cela faisait quelque temps qu'al-Qaïda avait lancé sa dernière attaque dans le district.

« Je pense que cette attaque est la réponse aux opérations et aux arrestations effectuées par les forces de la Ceinture de sécurité visant les éléments d'al-Qaïda, dont la dernière en date a eu lieu dans le district d'al-Mahfad ce mois d'août », a-t-il poursuivi.

Al-Qaïda a exploité un manque de coordination perçu entre les forces de la Ceinture de sécurité et les forces yéménites opérant dans la région pour monter cette attaque, a-t-il expliqué.

Attaque d'un poste de contrôle dans le district de Laoudar

Dans le district de Laoudar de la province de l'Abyan, des éléments soupçonnés d'appartenir à al-Qaïda ont attaqué mercredi dans la soirée un poste de sécurité à al-Aïn, ont rapporté les médias locaux.

Ces activistes ont déclenché un déluge de feu contre le poste de contrôle d'al-Qarnain, entraînant des affrontements entre les deux camps. Le bilan définitif des pertes n'est pas encore connu, ont précisé ces rapports.

Le colonel Mohammed Homsan al-Awdhali, chef de la sécurité à Laoudar, avait échappé le 20 août à une tentative d'assassinat, lorsque des hommes armés soupçonnés d'appartenir à al-Qaïda ont ouvert le feu sur son convoi alors qu'il franchissait le carrefour de Shohat, dans l'est du district.

Aimez-vous cet article?

3 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

O peuple, craignez Dieu! Unissez-vous! Nous sommes frères et musulmans. Ne vous divisez pas en parties. Ne laissez pas chacun d’entre vous penser qu’il a raison. Si vous aviez raison, vous seriez victorieux parce que Dieu ne donne la victoire qu'à la vérité. Cependant, aucun de vous n'a raison. Ne laissez pas la colère de Dieu vous infliger! Apprenez des anciennes nations. Dieu n'a sanctionné le djihad que pour l'élévation de sa parole et de sa religion. Les combats ne doivent pas concerner des États, des terres ou des richesses. Si l'un de vos partis a raison, laissez-le chercher des solutions pacifiques. Soyons un seul pays musulman et faisons de notre objectif Israël et Beit al-Maqdes. Cependant, vous ne recherchez que vos propres gains. Toutes les parties recherchent des gains et votre loyauté est pour les autres et non pour Dieu. Vous vous battez pour un État et non pour l'islam. Les Houthis, la Résistance, le Mouvement et Al-Qaïda regretteront de savoir que tout ce qui s’est passé a été planifié par l’Occident pour affaiblir les armées arabes et occuper froidement les terres arabes. Je prie Dieu de vous ramener à Son Livre et de vous faire penser à ses paroles et au Coran afin que vous sachiez si ce que vous faites est permis ou non. Vous êtes égarés et vous ne serez pas punis par la loi, l’État ou la constitution ; au contraire, votre punition sera de Dieu pour la commotion que vous avez créée et le sang que vous avez versé. Que ce soit vous ou les chiites Athnā ’asha

Répondre

Nous l'espérons ...

Répondre

D'accord.

Répondre