Droits de la Femme |

Les saoudiennes rejoignent la profession naissante de notaire privé

Par Sultan al-Barei à Riyad

image

Le ministère saoudien de la Justice a récemment accordé à 12 femmes saoudiennes l'autorisation d'exercer la profession de notaire privé. [Photo diffusée en ligne]

Après une décision du ministère de la Justice ce mois-ci permettant aux femmes saoudiennes de devenir des notaires privées, 12 femmes ont rejoint la profession naissante.

La décision, qui a été annoncée pour la première fois en mars, est entrée en vigueur le 9 juillet, lorsque 12 femmes saoudiennes ont obtenu leur licence de notaire privée pour la première fois dans l'histoire du royaume.

En tant que notaires privées, les femmes peuvent maintenant délivrer et annuler des procurations et certifier des documents pour aider à établir des sociétés ou transférer des droits de propriété, a indiqué le ministère.

Le service de notaire privé a été introduit en Arabie saoudite en février dernier, et environ 1 300 personnes ont obtenu des licences notariales depuis lors.

Les notaires privés peuvent effectuer leur travail en ligne, en utilisant un système numérique intégré, a déclaré Yasser al-Muhanna, professeur à la Faculté d'économie et de gestion de l'Université de Qassim.

Ils ont un horaire de travail flexible et peuvent voyager pour accomplir les tâches requises, ce qui facilitera la conduite de nombreuses transactions, a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

"Le travail de notaire privé est une initiative relevant du Plan national de transition 2020 du ministère de la Justice pour améliorer l'efficacité des fonctions de notaires", a-t-il souligné.

Selon lui, les candidats acceptés suivent un cours de formation leur permettant d'utiliser facilement des programmes en ligne liés au travail, car la plupart de leur travail sera effectué en ligne, via le site Web du ministère.

"Avec cette mesure, le Royaume s'achemine progressivement vers la mise en œuvre du Plan national de transition 2020, notamment en augmentant la participation des femmes au marché du travail de 22% à 30%", a expliqué Mahmoud Salem, professeur à l’Université Imam Mohammad ibn Saud.

Les femmes qui ont été choisies pour cette série de candidatures sont domiciliées à Djeddah, Riyad, La Mecque et al-Qassim, a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

"Cette répartition permet au plus grand nombre possible de citoyens de bénéficier de leurs services", a-t-il noté.

Les femmes acquerront une expérience juridique

La profession de notaire privé "contribuera à renforcer les capacités des femmes avocates dans le royaume", a déclaré à l'Al-Mashareq l'avocate saoudien Suheir al-Saleh, qui poursuit un doctorat à l'Université du Caire.

"Toutes les femmes qui obtiennent le permis sont des avocates et certaines pratiquent la profession à partir de cabinets privés ou des bureaux d'autres avocats", a-t-elle dit.

"Il est merveilleux que les femmes puissent maintenant remplir leur rôle d'avocates et de notaires privées, conduire leur propre voiture pour rencontrer un client masculin ou féminin et mener la transaction", a-t-elle ajouté.

L'entrée des femmes dans ce domaine aura des répercussions positives sur leur passage dans les branches judiciaires, juridiques et des droits de l'homme du gouvernement, a déclaré Saleh.

Le travail de notaire donnera aux femmes une plus grande expérience dans les questions juridiques et les lois sur le statut personnel et l'état civil, ainsi que des questions liées aux entreprises, à l'héritage et au divorce, a-t-elle déclaré.

"Dans un proche avenir, tout cela leur ouvrira des portes dans les tribunaux et dans les parquets", a-t-elle affirmé.

Aimez-vous cet article?
25
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Hehehehe !

Répondre