Terrorisme

L'Arabie saoudite déjoue une attaque contre le ministère de la Défense

Par Sultan al-Barei à Riyad

image

Les autorités saoudiennes ont publié cette photo de ceintures d'explosifs saisies auprès d'une cellule de « l'État islamique » lors d'un raid sur leur repaire dans le nord de Riyad. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

Mardi 12 septembre, les autorités saoudiennes ont annoncé que les forces de sécurité avaient déjoué un plan d'attentat suicide contre le ministère de la Défense à Riyad.

Quatre hommes – deux Yéménites et deux Saoudiens – ont été arrêtés en liaison avec une tentative de « l'État islamique » (Daech).

Les kamikazes potentiels étaient des Yéménites, Ahmed Yasser al-Kaldi et Ammar Ali Mohammed, et étaient en possession de faux papiers d'identité, a rapporté la Saudi Press Agency.

Les noms des deux Saoudiens qui leur ont fourni un soutien n'ont pas été révélés.

image

Les forces saoudiennes ont lancé une opération contre un repaire de « l'État islamique » dans le nord de Riyad caché dans une cour fermée, et ont arrêté quatre membres de la cellule. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

image

Les forces saoudiennes ont arrêté quatre membres d'une cellule de « l'État islamique » dans un repaire du nord de Riyad où ils se seraient réfugiés et entraînés. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

Les interpellations ont eu lieu dans un repaire près de Riyad, a déclaré à Al-Mashareq le major-général Mansour al-Shehri, expert militaire et ancien attaché de l'armée saoudienne.

Le raid a été mené peu de temps avant la date prévue de l'attaque, a-t-il fait savoir, et il s'est déroulé calmement et soudainement.

La date exacte des arrestations n'a pas été dévoilée.

Selon une source fiable, a ajouté al-Shehri, aucun coup de feu n'a été tiré pendant l'opération, qui a été exécutée avec précision et a pris la cellule de Daech par surprise.

Deux ceintures d'explosifs, pesant chacune sept kilos, ont été saisies lors de cette opération, ainsi que neuf grenades, des armes à feu et des couteaux de fabrication artisanale.

Le plan consistant à attaquer le ministère de la Défense lourdement défendu révèle l'étendue du désarroi de Daech, a affirmé al-Shehri.

Le fait que le groupe envisage d'attaquer le siège du ministère indique que suite à ses pertes en Syrie et en Irak, il ressent le besoin de « parier » sur des opérations suicide afin de maintenir sa réputation, a-t-il expliqué.

Le siège du ministère dispose d'un système de défense qui aurait bloqué l'attaque même si les attaquants avaient réussi à s'approcher, a-t-il précisé.

Aimez-vous cet article?

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Chacun dans la nation arabe essaie toujours de détruire l'autre. Pourquoi ne devrions-nous pas? Nous ne le savons pas, bien que la plupart d'entre nous croyons en l'islam qui appelle à la fraternité, à la solidarité et à la cohésion, et à de nombreux autres concepts devenus inutiles. Je ne sais pas ce que l'on profitera quand un autre sera tué et son sang sera effusé devant lui. Il ne fait aucun doute que ce sont des ambitions mondaines, dont la domination, l'hégémonie, l'autorité, etc. La religion de l'islam dans laquelle nous croyons doit avoir un impact. Le Prophète (PSSL) dit que tous les biens d'un musulman sont inviolables pour son frère-de-foi: son sang, sa propriété et son honneur.

Répondre

Le besoin d'un Etat de sécuriser ses installations est nécessaire. Un Etat ne doit pas être fragile sans souveraineté. Cependant, ce qui compte vraiment ici, c'est que la cause soit principalement juste et que les agressions d'autrui ne soient pas des réactions contre les agressions. La règle scientifique dit que pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée.

Répondre