Terrorisme

Les imams modérés dominent après une vidéo critiquée de l'EIIL

Par Sultan al-Barei à Riad

image

Des imams saoudiens dans une vidéo de « l'État islamique en Irak et au Levant » dans laquelle le groupe s'en prend aux érudits musulmans qui s'opposent à lui. [Image tirée de la vidéo]

Des musulmans de tout le Moyen-Orient se sont exprimés sur les réseaux sociaux pour dénoncer « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL), après la publication d'une nouvelle vidéo dans laquelle il prend pour cible une liste de prédicateurs modérés bien connus.

Dans cette vidéo, publiée en février par le biais du centre médiatique de Deir Ezzor de l'EIIL, le groupe s'en prend à des érudits islamiques connus pour leur vision modérée et leur rejet de l'EIIL et de son idéologie extrémiste.

Dans des centaines de messages sur les réseaux sociaux, qui témoignent de l'important soutien dont bénéficient ces prédicateurs, le monde arabe a clairement dénoncé le groupe pour son agressivité.

Dans la vidéo, intitulée « Combattez les imams des kouffar », l'EIIL appelle à des attaques isolées en Égypte, au Levant, au Khorasan, en Afrique de l'Ouest, dans la péninsule arabique, au Maghreb, en Europe, dans le Caucase et ailleurs pour tuer les érudits musulmans qui s'opposent à eux.

image

Le Grand imam d'al-Azhar Ahmed al-Tayeb est l'un des imams modérés pris pour cible par « l'État islamique en Irak et au Levant » dans une nouvelle vidéo dans laquelle ce dernier s'en prend aux prédicateurs qui l'ont dénoncé. [Photo fournie par Al-Azhar]

La vidéo montre des photos de plusieurs érudits et prédicateurs ainsi que des déclarations qu'ils ont faites dénonçant l'EIIL, et les accuse de soutenir les « tyrans » et de « complicité avec les infidèles ».

Parmi eux se trouvent Ahmed al-Tayeb, Grand imam d'al-Azhar, Youssef al-Qardaoui, président de l'Union internationale des érudits musulmans, et Cheikh Ali Gomaa, ancien Grand mufti d'Égypte.

Dans une déclaration datée du 14 février, l'observatoire des fatwas de Dar al-Ifta, en Égypte, a prévenu que la vidéo indique que le groupe tente « d'activer ses cellules dormantes et ses loups solitaires dans tous les pays arabes et islamiques pour compenser ses pertes au combat ».

La vidéo révèle également, par la façon dont est représenté l'ancien leader d'al-Qaïda Oussama ben Laden, que l'EIIL cherche à attirer les éléments d'al-Qaïda et d'autres extrémistes à rejoindre ses rangs, a averti Dar al-Ifta.

Déformation du Coran

L'EIIL continu de déformer le Coran pour qu'il corresponde à ses désirs terroristes et meurtriers, a déclaré Abdoullah al-Muqrin, professeur de jurisprudence comparative à l'Université Oumm al-Qura de la Mecque.

« Le groupe a utilisé une phrase du Coran comme base pour sa vidéo, « Combattez les imams des kouffar », pour indiquer que les imams en question sont des religieux musulmans actuels qui incitent au rejet des idées du groupe et du terrorisme en général », a-t-il rapporté.

La phrase titre, tirée du verset 12 de la sourate al-Tawba du Coran, se rapporte aux débuts de l'islam, et fait allusion spécifiquement à la tribu Quraych du prophète Mahomet, qui rejetait encore l'islam à cette époque, a expliqué al-Muqrin.

Elle fait référence à ceux qui avaient menti en disant croire en l'islam pour ensuite revenir à l'adoration des faux dieux de cette époque et dénigrer la religion.

Cela n'est clairement pas le cas avec les imams pris pour cible dans la vidéo de l'EIIL, a-t-il poursuivi.

Depuis sa conception, l'EIIL, comme al-Qaïda, « a toujours exploité l'ignorance de beaucoup de musulmans sur l'interprétation correcte du Coran, et a déformé les versets coraniques pour promouvoir ses idées terroristes », a-t-il déclaré.

Il fait cela pour tenter de justifier ses actions criminelles et pour « pousser les jeunes musulmans à commettre des actes criminels et terroristes sous couvert de religion », a-t-il affirmé.

Mais après des années de révélations, les musulmans sont de plus conscients de la façon dont les groupes extrémistes comme l'EIIL essaient de manipuler la religion à leurs propres fins, a-t-il annoncé.

De nos jours, lorsque des vidéos comme celle publiée dernièrement par l'EIIL comportent des édits religieux peu communs, les musulmans sont plus susceptibles de chercher une interprétation correcte et d'en vérifier le contenu, a-t-il expliqué.

« Cela peut être attribué aux succès des imams dans leur mission consistant à faire apparaître au grand jour ce qu'est vraiment l'EIIL, raison pour laquelle le groupe a mis leur tête à prix », a-t-il affirmé.

Les imams modérés pris pour cible

Les imams ciblés par l'EIIL « sont très populaires en raison de leurs points de vue modérés qui appellent au rejet de l'extrémisme et du terrorisme », a fait savoir Fadel al-Hindi, superviseur au Centre de recherche sociale et en sciences humaines de l'Université Roi Abdulaziz.

« Ce soutien populaire ne s'est pas manifesté du jour au lendemain, mais a été gagné après de nombreuses années d'efforts, de leçons, d'interprétations et de fatwas », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Les vidéos de l'EIIL, surtout celles contenant des menaces que le groupe prétend venir du Coran « sont soumises au ridicule chez les jeunes », a affirmé Khodr Mohammed Abdoul Rahim, un étudiant saoudien de la faculté de charia et de droit de l'Université Al-Azhar.

La dernière vidéo a été largement rejetée par ses camarades, a-t-il rapporté à Al-Mashareq, car elle incitait à la haine contre des imams connus pour leurs avis modérés.

Au lieu d'attirer des jeunes vers l'EIIL, a-t-il continué, cette vidéo a eu l'effet inverse.

« De nombreuses personnes ont voulu connaître les opinions des imams dont les noms sont mentionnés pour avoir rejeté l'idéologie extrémiste », a-t-il déclaré.

Dans une déclaration dénonçant la vidéo, Al-Azhar a souligné que « le groupe souhaite monter les musulmans entre eux, ce qui est considéré par ceux-ci comme un signe clair de trahison », a affirmé Abdoul Rahim.

La vidéo elle-même est une preuve tangible du succès de la mission des érudits pour contrer l'idéologie extrémiste du groupe, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

L'Iran, la Russie fédérale, Oman, le Liban, les régimes irakien et syrien savent très bien que les bandes de la famille pro-Iranienne d'al-Houthi et les gangs de la famille de l'Affash Sanhan déchu utilisent al-Qaida, l'EIIL et certains terroristes des pays africains voisins pour exécuter des assassinats et des attentats terroristes dans des zones libérées et que la fin de ces gangs et de ces terroristes est dans les mains du peuple et de leurs forces légitimes, plutôt que dans les mains de l'Iran, de la Russie fédérale, d'Oman, du Liban ainsi que des régimes irakien et syrien.

Répondre