Sécurité

Yémen : les forces d'élite renforcent la sécurité dans la province d'Hadramaout

Par Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Le 19 juillet, les forces yéménites inspectent des véhicules à un poste de contrôle d'al-Moukalla, capitale de la province d'Hadramaout, après que onze personnes aient été tuées dans un double attentat à la bombe revendiqué par al-Qaïda. [Abdouljabbar Bajoubaïr/AFP]

Les forces d'élite de la province yéménite d'Hadramaout ont joué un rôle essentiel et grandissant dans le maintien de la sécurité et de la stabilité de cette province du sud et des zones environnantes, expliquent des responsables yéménites à Al-Mashareq.

Ces forces ont été déployées dans la zone depuis que les forces yéménites, appuyées par la coalition, ont repris le contrôle en avril dernier de la capitale provinciale al-Moukalla, qui était sous l'emprise d'al-Qaïda depuis près d'un an.

Lors de la cérémonie de remise de diplômes de la troisième promotion de combattants d'élite d'Hadramaout le 26 janvier, le gouverneur provincial Ahmed Saeed ben Breyk a déclaré que ces forces jouent un rôle majeur dans la défense de leur patrie et l'éradication du terrorisme.

Ils cherchent à faire de la province d'Hadramaout un lieu libre, stable et libre de groupes extrémistes comme al-Qaïda, a-t-il indiqué.

La plus récente promotion de diplômés augmentera la capacité des forces d'élite, qui obtiennent déjà des succès militaires sur le terrain, a affirmé ben Breyk.

Ces soldats seront bientôt rejoints par d'autres diplômés des gardes-côtes, des commandos et de l'antiterrorisme, a-t-il ajouté.

Mission de lutte contre le terrorisme

Le 14 janvier, les forces d'élite ont déjoué un attentat suicide quelques heures avant qu'il ait lieu dans la ville d'al-Shehr, arrêtant un élément d'al-Qaïda âgé de 19 ans, ont rapporté les médias locaux.

Selon une source militaire, le détenu a avoué son implication dans des opérations de combat aux côtés d'al-Qaïda à al-Dhaba au moment de l'opération de libération d'al-Moukalla par les forces du Yémen et de la coalition.

Il faisait partie de cellules dormantes qui sont désormais systématiquement traquées, a indiqué la source militaire.

« La mission des forces d'élite est de maintenir la sécurité et la stabilité et de combattre le terrorisme, et elles ont en grande partie réussi à déjouer les complots terroristes avant leur exécution », a déclaré Abd al-Hadi al-Tamimi, vice-gouverneur d'Hadramaout.

Le recrutement de membres pour ces forces parmi la population de la région et de la province dans laquelle elles agissent a été une bonne idée ayant entraîné des résultats positifs, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Al-Tamimi a souligné l'importance de continuer à faire grandir les rangs de ces forces et de qualifier de nouvelles recrues avec le soutien de la coalition, qui a joué un rôle positif dans leur formation, leur entraînement et leur armement.

« La province d'Hadramaout a encore besoin de davantage de forces de ce genre », a-t-il affirmé, notant que leur zone de déploiement actuelle est limitée à la côte d'Hadramaout et à quelques zones dans la province voisine de Shabwa.

Le déploiement de ces forces dans la province d'al-Mahra et sur l'île de Socotra permettrait d'améliorer la sécurité dans l'est du Yémen en général, a-t-il poursuivi.

Déploiement de forces à Shabwa

La province de Shabwa « obtiendra son lot » du troisième groupe de diplômés des forces d'élite, a déclaré à Al-Mashareq le vice-gouverneur de Shabwa Nasser al-Qamishi.

Ces diplômés se joindront aux forces déployées en décembre, qui maintiennent la sécurité et la stabilité à Balhaf et dans les zones environnantes, a-t-il indiqué.

La province de Shabwa fait partie de la seconde zone militaire, dirigée par le major général Faraj Salmeen, qui supervise cette force d'élite, a-t-il expliqué.

« Trois mille membres des forces d'élite d'Hadramaout seront répartis dans plusieurs districts de la province de Shabwa pour assurer le maintien de la sécurité et la lutte contre les cellules d'al-Qaïda se cachant dans la région », a ajouté al-Qamishi.

La province comporte la plus grande installation d'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) du pays, considérée comme la plus importante capacité économique du Yémen.

« Les forces d'élite d'Hadramaout sont une addition de qualité aux agences de sécurité, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé », a déclaré à Al-Mashareq le chercheur en questions politiques et de sécurité Adnan al-Humaïri.

« La formation de qualité suivie par ces forces contribue au succès des tâches qui leur sont confiées », a-t-il indiqué.

La coopération des résidents d'Hadramaout avec ces forces et les forces yéménites et de sécurité en général a été un facteur majeur de l'amélioration sensible de la situation de sécurité, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500