Sécurité

L'Iran et les siens menacent la sécurité maritime au Yémen

Par Mohammed al-Jayousi à Manama

image

Des troupes du Corps des Gardiens de la révolution islamique attaquent un navire lors d'un exercice militaire dans le détroit d'Ormuz en 2015. [Hamed Jafarnejad/AFP]

La récente attaque contre un navire civil émirati dans le détroit de Bab el-Mandeb par le mouvement houthis d'Ansarallah indiqué que l'Iran et ses acolytes n'hésitent pas à menacer l'activité maritime internationale pour atteindre leurs objectifs, ont déclaré des experts à Al-Mashareq.

Le 1er octobre, l'attaque contre ce navire appartenant à la Société nationale de dragage marin des Emirats arabes unis et utilisé pour transporter de l'aide humanitaire vers le Yémen, enfreint les lois internationales et menace la sécurité des eaux régionales, ont-ils indiqué.

Par les actions du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien et celles des acolytes iraniens, le régime iranien continue de perturber le trafic maritime sur les vois navigables internationales, ont-ils affirmé, notant que Bab el-Mandeb est un couloir commercial vital entre la mer Rouge et l'Océan indien.

Les efforts d'Ansarallah pour déplacer le conflit de la terre à la mer se produisent parmi une condamnation internationale grandissante des activités maritimes de l'Iran, qui inclut le déploiement de bateaux rapides pour perturber le trafic maritime dans le détroit d'Ormuz.

image

Les forces de sécurité saoudiennes participent aux manœuvres dans la mer d'Oman, qui ont été lancées le 4 octobre. [Photo fournie par l'agence saoudienne de presse]

Jeudi 13 octobre, en réponse à plusieurs tentatives récentes d'attaques contre ses navires, les Etats-Unis ont bombardé trois sites radar contrôlés par Ansar Allah, sur la côte de la mer Rouge du Yémen, a rapporté l'AFP.

Les premières frappes directes des Etats-Unis contre le groupe « ont pris pour cible des sites radar impliqués dans les récents lancements de missiles menaçant l'USS Mason et d'autres vaisseaux opérant dans les eaux internationales de la Mer Rouge et de Bab el-Mandeb », a déclaré le Pentagone dans un communiqué.

« Les Etats-Unis répondront à toute nouvelle menace contre leurs navires et leur trafic commercial, de façon appropriée, et continueront à maintenir leur liberté de navigation dans la mer Rouge, le détroit de Bab el-Mandeb et partout dans le monde », a précisé le communiqué.

Jeudi, l'AFP a signalé que deux destroyers iraniens avaient été envoyés dans le golfe d'Aden le 5 octobre.

« Une menace pour le trafic maritime »

En réponse à l'attaque contre le navire civil émirati, l'Arabie saoudite a organisé des manœuvres militaires nommées « Bouclier du Golfe 1 » le 4 octobre, dans le Golfe persique, le détroit d'Ormuz et la mer d'Oman, avec la participation de l'armée de l'air de la Marine royale saoudienne, l'Armée de l'air royale saoudienne, et les forces spéciales marines et navales.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné cette attaque dans une déclaration du 4 octobre, précisant que les membres du conseil « prennent très au sérieux les menaces sur le trafic maritime autour de Bab el-Mandeb, un passage d'importance stratégique ».

Le Conseil de sécurité a appelé à l'arrêt immédiat de telles attaques et a exhorté à la prise des mesures nécessaires pour désamorcer la situation.

Cette attaque contre le navire émirati est « une preuve probante » que les Houthis, en particulier la milice armée agissant à al-Hodeidah, représentent une menace grandissante pour le trafic maritime, a déclaré à Al-Mashareq l'analyste politique yéménite Omar Abdoul Aziz.

En menant des actes de piraterie contre des bateaux transportant de la nourriture et des médicaments, les Houthis « enfreignent toutes les lois maritimes et internationales », a-t-il affirmé, appelant les Yéménites et les forces de la coalition à reprendre le contrôle des ports d'al-Hodeidah et de Midi.

Ces deux ports de la mer Rouge servent de points de lancement pour les vaisseaux utilisés dans les attaques par les Houthis et les milices alliées contre les navires dans les eaux régionales, a-t-il expliqué.

Il est « incontestable » que l'Iran, à travers les forces navales du CGRI, continue de soutenir ces actions provocantes et de prolonger le conflit au Yémen en fournissant des armes aux Houthis et à leurs alliés, a-t-il ajouté.

La chose la plus inquiétante dans l'attaque contre le navire émirati est le fait que « les Houthis possèdent des radars spécialisés pour guider des missiles vers des vaisseaux dans les eaux régionales », a indiqué à Al-Mashareq Ebtesam Alketbi, présidente du Centre politique des Emirats.

Le problème « ne se limite plus au fait qu'ils possèdent une importante réserve d'armes », a-t-elle déclaré, ajoutant que « l'activité sans entraves » des Houthis et de leurs alliés, soutenus par l'Iran, dans les eaux régionales, démontre que la région « n'est plus sûre ».

L'attaque-surprise contre le navire des Emirats arabes unis confirme que les Houthis et leurs alliés possèdent toujours des capacités qui leur permettent de mener des opérations militaires de qualité, sur terre et en mer, a affirmé Alketbi.

S'unir contre les menaces iraniennes

Les Houthis restent « un outil vital aux mains de l'Iran, qu'il peut utiliser pour lancer un conflit dans une zone stratégique, comme le détroit de Bab el-Mandeb, ou celui d'Ormuz », a déclaré Alketbi.

« Il est important de ne pas sous-estimer les capacités des Houthis, qui sont en essence possédés par les Iraniens, car ils disposent d'armes non conventionnelles et d'équipement sophistiqué qui constituent une menace pour les navires de la coalition, et même aux navires civils, comme nous l'avons vu lors des précédentes manœuvres iraniennes », a-t-elle rappelé.

Il est impératif de contenir la situation dans le détroit de Bab el-Mandeb pour minimiser les possibilités d'attaques futures contre des navires, a ajouté Alketbi.

« A une époque où l'Iran agit librement dans plusieurs pays, dont la Syrie, l'Irak et le Yémen , les Etats du Golfe sont de plus en plus appelés à unifier leurs visions et leurs politiques pour s'unir contre les menaces terroristes iraniennes dans les eaux régionales », a-t-elle indiqué.

Le chercheur qatari Abdoul Hamid al-Ansari a déclaré à Al-Mashareq que les exercices militaires saoudiens envoient un « message fort au gouvernement de Téhéran et à ses laquais ».

« Le Golfe doit disposer d'une présence puissante et résolue en mer afin d'être une force de dissuasion contre toute menace », a-t-il indiqué, ajoutant que l'incident avec le navire émirati est une tentative iranienne d'exploiter l'absence d'une solide présence du Golfe dans les eaux régionales.

« Si l'Iran est confronté à une force de dissuasion, il ne se risquera plus à attaquer des navires », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

9 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Assez de vos mensonges et de vos mythes ! Vous n'avez jamais réussi, et ne réussirez jamais à mener à bien le complot que vous avez toujours voulu. Les Yéménites jouiront inévitablement de leur souveraineté sur la terre, sur les côtes, dans les airs et en mer.

Répondre

Je dis que vous combattez et que vous cherchez à vous cacher de Satan ! Cela ne fait aucune différence pour moi. Je n'ai rien ; pas de maison, pas de femme, pas de travail. La guerre est la chaleur et la liberté ; elle fait qu'on crie et qu'on est soulagé. Vous cherchez à vous cacher de Satan. La guerre commencera, si Dieu le veut. Il y aura des roquettes et des bombes, et les gens parleront.Préparez-vous: Je suis de l'Iran. I leur dirai d'entrer dans la guerre du Golfe.

Répondre

Les mensonges, les tromperies et les manipulations de l'Iran, de la Russie et du régime syrien sont sans limites et sans fin. Le charlatan Abdoul Malak Badr al-Din al-Houthi est devenu un esclave possédé par les mollahs iraniens, leur guide et les commandants des soi-disant Gardes de la révolution. L'Iran l'utilise pour détruire le Yémen et tuer son peuple, qui rejette la présence de milices iraniennes armées sur le terrain du Yémen bien-aimé. Le grand peuple yéménite rejette aussi la présence d'al-Qaïda et de l'EIIL. Le charlatan Abdoul Malak Badr al-Din al-Houthi n'est qu'une marionnette entre les mains de l'Iran, et l'Iran combat le grand peuple yéménite avec le soutien de la Russie de Poutine.

Répondre

Ce sont des mots vides sans aucune crédibilité et sans aucune virilité.

Répondre

Ils combattent le peuple yéménite sous le prétexte de l'Iran. Mais quelles que soient leur tromperie et leur méchanceté, ils disparaîtront très bientôt.

Répondre

Assez de mensonges et d'imposture ; luttez contre l'Iran et (illisible) les peuples de vos ctimes.

Répondre

Qu'Allah protège l'Iran! Au nom d'Allah, l'Iran, les Houthis, le Hezbollah, et Bashar al-Assad vous écraseront, petits-enfants de singes et de porcs.

Répondre

Vous êtes des menteurs et fils de chiennes, vous et vos agents!

Répondre

Vous, petits-enfants des singes et des porcs, le navire Emirati était un bateau de guerre. De quelle humanité parlez-vous? Vous avez rien à voir avec l'humanité, morale ou conscience. L'Iran, Ansarallah et le Hezbollah sont victorieux et sauront vous écraser, et l'Amérique a été écrasé avant vous. La troisième guerre mondiale éclatera bientôt.

Répondre