Réfugiés

Un programme d'assistance aide les réfugiés syriens au Liban à intégrer le marché du travail

Nohad Topalian à Beyrouth

image

Une femme fait de la broderie dans le cadre du programme Livelihoods de Sawa for Development and Aid. [Photo fournie par Sawa]

Les réfugiés syriens au Liban bénéficie d'un coup de pouce et ont désormais la possibilité de gagner leur vie grâce à un programme de formation professionnelle mis en œuvre par Sawa for Development and Aid.

Sawa a lancé son programme « Livelihoods » il y a plusieurs années dans les zones où l'organisation est présente près des camps de réfugiés dans la vallée de la Bekaa.

Ce programme vise à donner aux réfugiés syriens des compétences commercialisables et de l'expérience dans les secteurs de la boulangerie, de la cuisine, de la couture et du travail du bois afin de leur permettre d'entrer sur le marché du travail.

Maryam Noon, réfugiée syrienne de la Ghouta orientale, en est l'une des bénéficiaires.

image

Le programme de cuisine donne aux réfugiés une expérience professionnelle commercialisable et fournit des repas aux étudiants des centres d'éducation de Sawa. [Photo fournie par Sawa for Development and Aid]

image

De jeunes réfugiés derrière une table en bois qu'ils ont fabriquée dans le cadre du programme Master Peace de formation en menuiserie. [Photo fournie par Sawa for Development and Aid]

Il y a un an, elle a suivi une formation en couture et peut depuis subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille en cousant dans sa tente des vêtements pour des clients réfugiés syriens.

« Quand j'ai appris l'existence du programme, je me suis inscrite à la couture et j'ai amélioré mes compétences », a rapporté Noon à Al-Mashareq.

« Cela me donne un revenu qui couvre les dépenses de ma famille, et ce sera ma profession lorsque nous rentrerons en sécurité en Syrie », a-t-elle déclaré.

Soutien moral et financier

Wafa Mohammed, réfugiée syrienne d'Homs, bénéficie elle aussi des compétences qu'elle a acquises dans le programme Livelihoods de Sawa, et de Master Peace, sa marque de vêtements et de meubles.

« J'ai six enfants et mon mari est porté disparu », a-t-elle déclaré à Al-Mashareq.

« J'ai découvert Sawa il y a un an et je me suis inscrite au programme Master Peace, où j'ai appris les rudiments de la couture et de la broderie, et je me suis engagée à travailler au sein de leur équipe », a-t-elle raconté.

« Le programme nous a apporté à ma famille et à moi un soutien moral et financier considérable, et j'espère qu'il se poursuivra, car il est la source de subsistance de ma famille », a indiqué Mohammed.

Sawa est intervenu il y a quatre ans pour permettre aux réfugiés syriens de gagner leur vie par eux-mêmes grâce au programme Livelihood, a déclaré Omar Abdoullah, qui travaille avec l'organisation.

Le but du programme est de doter les réfugiés de compétences qui dureront toute leur vie et qui aideront les générations futures, a-t-il expliqué.

« Le programme de cuisine apprend aux femmes et aux jeunes comment préparer des pâtisseries, des plats et des sucreries », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

L'importance du programme de cuisine réside dans le fait que les repas quotidiens préparés par les cuisiniers et les stagiaires sont distribués aux étudiants des centres éducatifs de Sawa, a expliqué Abdallah. La cuisine travaille également à créer des partenariats avec les écoles pour fournir des repas aux élèves syriens réfugiés.

Le programme de boulangerie forme des femmes et des jeunes qui vont ensuite ouvrir leur propre entreprise dans les camps, a fait savoir Abdoullah, ajoutant que certains diplômés gagnent en moyenne 30 dollars par jour.

Les réfugiés qui bénéficient de la formation dispensée par les programmes de cuisine et de boulangerie ont entre 18 et 45 ans, a-t-il précisé, et plus de 75 d'entre eux ont à ce jour intégré le marché du travail.

Le programme Master Peace se concentre sur le travail de la laine, la couture et la menuiserie, et se fait sur une période de quatre mois. Près de 110 personnes ont suivi ces cours à ce jour.

Préservation du patrimoine syrien

Abdoullah a déclaré que les formations sur le travail de la laine, la couture et la menuiserie « se concentrent sur la revitalisation du patrimoine syrien, mais avec un design moderne ».

Les stagiaires cousent des vêtements traditionnels fabriqués avec beaucoup d'attention ornés de broderies, et ceux qui prennent la voie de la menuiserie mettent en œuvre des dessins connus sous le nom d'incrustations levantines, a-t-il décrit.

L'accent mis par le programme Livelihood sur le patrimoine syrien « renforce l'identité syrienne des réfugiés en leur fournissant une expertise qu'ils pourront utiliser à leur retour en Syrie ou lorsqu'ils travailleront ailleurs dans le monde », a-t-il déclaré.

Abdoul-Hadi Jassem al-Assaf, un autre réfugié syrien d'Homs âgé de 26 ans, s'est inscrit à la formation de menuiserie et de travail du bois de Sawa.

« Je me suis inscrit au cours et j'ai terminé premier parmi quinze participants », a-t-il expliqué.

« Après avoir réussi la formation, j'ai continué à travailler avec le programme et à former d'autres personnes à la menuiserie », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Al-Assaf travaille désormais à l'atelier de menuiserie de Master Peace, où il remplit des commandes de produits en bois faits à la main en utilisant l'équipement fourni par le programme.

Il a indiqué que l'expérience qu'il a acquise lui permettait de gagner un revenu respectable. « Ce sera ma profession quand je retournerai dans mon pays », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
2
7 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Comment pourrais-je les joindre? Quelles sont les démarches à suivre?

Répondre

Je voudrai apprendre une profession.

Répondre

Oui je le veux aussi.

Répondre

Je suis intéressé. Je veux apprendre. Je suis de Beqaa. Voici mon numéro:

Répondre

Je suis intéressé. Je veux vous rejoindre. Voici mon numéro:

Répondre

Est ce que l'organisation offre des cours à Beyrouth?

Répondre

J'espère que vous pourriez organiser des cours à Jrud Akkar.

Répondre