Politique

Oman s'engage de façon durable pour la stabilité régionale

Fathallah Mukhlis in Mascate

image

Le Conseil de défense national d'Oman annonce la nomination d'Haitham ben Tariq à la succession du sultan Qabus. [Photo fournie par Oman News Agency]

Après la mort du sultan Qabus, le nouveau dirigeant d'Oman s'est engagé à poursuivre le rôle de médiateur régional que son prédécesseur s'était taillé, en adoptant une approche similaire en matière de politique étrangère, ont déclaré des experts et des analystes politiques omanais.

La nomination rapide d'Haitham ben Tariq comme successeur, suite à la mort de Qabus le 10 janvier, est un signe clair que la politique et les politiques du sultanat resteront sur la même voie, ont-ils assuré à Al-Mashareq.

Qabus avait jeté les bases de l'approche régionale d'Oman, et son cousin Haitham a mis en œuvre cette vision lorsqu'il occupait le poste de secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de son Agence des affaires politiques, ont-ils noté.

La politique d'Oman, qui consiste à garder une neutralité positive et à travailler à rapprocher les belligérants tout en garantissant la sécurité de la navigation maritime, est celle que le sultanat maintiendra, ont-ils déclaré.

Protection de la navigation

Oman est bien conscient de son rôle régional et des exigences de sa position stratégique sur la mer d'Arabie et le détroit d'Ormuz, a indiqué l'expert politique Majid al-Yahyai à Al-Mashareq.

Le pays s'engage à travailler avec les partenaires internationaux pour protéger la navigation dans ce détroit essentiel et pour assurer la sécurité de l'approvisionnement en pétrole dans toutes les parties du monde, a-t-il déclaré.

« Dans son premier discours au peuple omanais, le sultan Haitham ben Tariq a promis de suivre les traces du sultan Qabus - que Dieu l'ait dans sa miséricode», a précisé al-Yahyai.

« Cela indique que notre politique étrangère ne changera jamais, et qu'elle est basée sur le bon voisinage et la coopération avec tous pour le bien de l'humanité », a-t-il déclaré.

« Nous avons de très bonnes relations avec tout le monde, ce qui nous permet de combler les divisions dans les relations internationales » et de rapprocher les nations, a-t-il ajouté.

Les efforts d'Oman à cet égard sont faits avec patience et en silence, « sans clameur ni publicité médiatique », a fait savoir al-Yahyai.

« Oman s'est donné pour mission d'empêcher les combats et les conflits dans la région et n'a jamais soutenu une partie dans les conflits de cette région instable », a indiqué le journaliste Ahmed al-Zadjali à Al-Mashareq.

« Tout ce que nous voulons, c'est que la région reste sûre, que les couloirs pétroliers restent sûrs et que le trafic maritime se fasse normalement », a-t-il déclaré, ajoutant qu'Oman est capable d'atteindre ces objectifs.

« Nous avons la capacité, la compétence et la volonté de faire notre devoir au maximum », a-t-il ajouté.

Le rôle neutre d'Oman

« Je pense que le rôle d'Oman, qui se caractérise par sa neutralité, pourra faire converger une fois de plus les points de vue des différentes parties afin d'établir la sécurité et la paix dans la région », a affirmé al-Zadjali.

« Tout comme la communauté internationale, nous faisons confiance aux performances de la diplomatie omanaise », a-t-il déclaré.

« Notre engagement envers les institutions régionales et internationales, que ce soit l'ONU et ses agences, la Ligue arabe ou le Conseil de coopération du Golfe, est évident ».

« Nos positions sont connues et nous les exprimons explicitement à tous, et notre vision émane d'une étude approfondie de l'histoire et des équilibres internationaux ».

« Nous continuerons à remplir nos obligations envers tout le monde », a fait savoir al-Zadjali.

« Cette politique ne changera pas, car nous l'avons construite sur des bases solides qui tirent leur force de la construction d'une humanité commune et du respect de la souveraineté des États et des intérêts mutuels », a-t-il ajouté.

Après la mort de Qabus, Oman « continuera à travailler avec les États frères pour réduire la tension internationale », a déclaré pour sa part l'expert en stratégie Khalifa al-Hinai à Al-Mashareq.

« Une lecture approfondie du bref discours prononcé par le sultan Haitham ben Tariq affirme la forte détermination d'Oman à maintenir son rôle actif dans plusieurs questions et forums internationaux », a-t-il souligné.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire