Sécurité |

L'armée yéménite libère des districts de Hajjah et Saada

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Une femme yéménite travaille dans un champ du district d'Abs, dans le nord de la province de Hajjah, le 15 juillet. [Essa Ahmed/AFP]

Appuyée par la coalition arabe, l'armée nationale yéménite a libéré jeudi 16 août le centre du district de Hiran dans la province de Hajjah, et a lancé une opération dans le centre du district de Baqim, dans la province de Saada, ont fait savoir les agences de presse locales.

L'armée a également repris le Triangle d'Aahem dans la province de Hajjah, qui relie le district de Harad à al-Hodeidah, coupant ainsi les voies d'approvisionnement utilisées par les Houthis (Ansarallah) appuyés par l'Iran.

Dans un communiqué repris par les médias locaux, le général de brigade Yasser al-Harethi, commandant la 102e brigade des forces spéciales, a indiqué que les forces yéménites avaient attaqué le centre du district de Baqim depuis l'est et le nord.

Les forces de sécurité ont lancé une opération dans le centre du district de Baqim, tuant 20 Houthis et mettant la main sur de grandes quantités d'armes et de munitions de la milice, a-t-il précisé.

Grâce à ses tirs d'artillerie, l'armée contrôle désormais l'intersection entre les districts de Baqim et de Dahyan, ainsi que le restant des districts de Saada, a-t-il ajouté.

« Une victoire stratégique »

Le politologue Abdoul Malek al-Youssefi a décrit la libération des districts de Baqim et de Hiran comme « une victoire stratégique » pour les forces yéménites, et un « nouveau revers » pour les Houthis près du district de Dahyan, à 20 km du district de Baqim.

« L'armée nationale suit une stratégie selon laquelle ses forces assiègent et éreintent l'ennemi avant de l'attaque », a-t-il expliqué à Al-Mashareq. « C'est ce qu'elle a fait en lançant cette opération dans le centre du district de Baqim, puis en libérant le centre de Hiran. »

« Il est plus important de contrôler le stratégique Triangle d'Aahem dans la province de Hajjah que de reprendre le centre de Hiran, car cela va permettre de resserrer l'étau autour des milices présentes à al-Hodeidah », a-t-il précisé.

« Ce triangle contrôle la route internationale qui relie Harad à al-Hodeidah, et est la seule sortie possible pour les Houthis vers al-Hodeidah », a-t-il ajouté.

« Contrôler ce triangle permettra également de couper les routes d'approvisionnement des Houthis en provenance de trois provinces qui leur sont favorables : Saada, Amran et Hajjah », a-t-il précisé. « Cela est conforme à la stratégie de l'armée visant à étrangler l'ennemi, et aux règles d'engagement suivies par la coalition arabe pour épargner les civils. »

« De plus, tenir ce triangle permettra à l'armée d'avancer vers l'est, vers le district de Haydan dans la province de Saada, et d'assiéger les Houthis et leur chef dans leur propre bastion », a conclu al-Youssefi.

Aimez-vous cet article?
12
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

4 ans de Medi à Hiran?! Où est Hiran? Où est San'a? De combien d'années auront-ils besoin jusqu'à ce qu'ils prennent San'a? C’est, bien sûr, s’ils le peuvent!

Répondre