Élections

En Égypte, al-Sissi entame son second mandat après avoir recueilli 97 % des suffrages

Mohammed Mahmoud au Caire

image

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, au siège de campagne de sa réélection, après la publication des résultats annonçant sa victoire, lundi 2 avril. [Photo fournie par le bureau de campagne d'al-Sissi]

La Commission électorale nationale (CEN) égyptienne a annoncé lundi 2 avril la victoire du président sortant Abdel Fattah al-Sissi pour un nouveau mandat de quatre ans à la suite de l'élection de la semaine dernière.

Le président de cette autorité électorale, Lasheen Ibrahim, a déclaré lors d'une conférence de presse que la participation avait été de 41,05 %, sur près de 60 millions d'électeurs inscrits.

Ibrahim a précisé que 92,73 % des suffrages étaient valides sur les quelque 24 millions exprimés, et que près de deux millions de bulletins avaient été invalidés.

Al-Sissi l'a emporté avec 21 835 000 voix, soit 97,1 % du total des voix valides, tandis que son unique rival, le chef du parti al-Ghad, Moussa Mostafa Moussa, a obtenu 2,9 % des voix, a fait savoir la CEN.

Le scrutin, organisé du 26 au 28 mars dans 27 gouvernorats égyptiens, a été supervisé par environ 18 000 magistrats et 110 000 employés.

Conformément à la constitution, al-Sissi devrait prêter serment devant le parlement lors d'une session spéciale organisée durant la première semaine de juin.

Après l'annonce des résultats, al-Sissi a remercié son adversaire, déclarant que Moussa et son équipe « avaient mené une campagne civilisée, patriotique et juste ».

« Je vous promets d'œuvrer pour tous les Égyptiens sans discrimination de quelque nature que ce soit », a déclaré al-Sissi lors de son discours télévisé. « Ceux qui m'ont renouvelé leur confiance et m'ont accordé leur suffrage ne sont pas différents de ceux qui ont agi autrement. »

Mener à bien les réformes économiques

Gamal Bayoumi, chef de l'Union des enquêteurs arabes, a déclaré que mener à bien les réformes économiques sera la priorité du programme d'al-Sissi pour son second mandat.

« Al-Sissi a pris un certain nombre de décisions économiques audacieuses lors de son premier mandat, notamment la levée partielle des subventions sur le carburant et les denrées de base, et le flottement de la livre égyptienne », a déclaré Bayoumi à Al-Mashareq.

Malgré ces décisions, al-Sissi bénéficie encore d'un soutien clair et notable, a-t-il poursuivi, soulignant que le président devra poursuivre les réformes économiques lors de son second mandat.

« Les investissements arabes et étrangers ont récemment augmenté », a continué Bayoumi, rappelant que les investisseurs « cherchent toujours un environnement économique et politique stable, et que c'est précisément ce qui a été accompli ».

« Les indicateurs confirment que les investissements étrangers, en particulier ceux en provenance du Golfe, augmenteront au cours des deux prochaines années », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500