Politique

L'Égypte va organiser son élection présidentielle de 2018

Par Mohammed Mahmoud au Caire

image

Une photo prise le 28 février montre une affiche électorale du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à côté d'un pont surplombant le Nil, sur l'île de Manial au Caire. [Khaled Desouki/AFP]

L'élection présidentielle égyptienne, prévue pour la deuxième moitié de mars, sera surveillée par soixante-huit organisations et entités locales et internationales, a annoncé la Commission électorale nationale (CEN) le mois dernier.

Cette commission, organisme indépendant chargé de la tenue des référendums et de la supervision des opérations électorales, a dévoilé lundi 26 février la liste des observateurs approuvés, qui comprend neuf organisations internationales, a rapporté Mahmoud al-Sharif, porte-parole de la CEN.

Parmi celles-ci se trouvent l'Association Ma’ona pour les droits de l'homme et l'immigration, l'Organisation arabe des droits de l'homme, l'Organisation académique libyenne, le Centre suédois des droits de l'homme, le Conseil mondial pour la tolérance et la paix, Bénévoles sans frontière, l'Alliance œcuménique pour les droits de l'homme et le développement à Genève, l'Observateur assyrien des droits de l'homme, et le Centre international pour la recherche et les droits de l'homme à Bruxelles.

Les observateurs approuvés incluent également cinquante-trois organisations locales et six entités arabes et étrangères : l'Organisation internationale de la Francophonie, la Communauté des États Sahel-Sahara, l'Union africaine, le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), le Parlement arabe et la Ligue arabe.

Les rejoindront des institutions égyptiennes, à savoir le Conseil national des droits de l'homme, le Conseil national des femmes, et le Conseil national pour les affaires du handicap.

L'élection est prévue pour les 16 et 18 mars à l'étranger, et pour les 26 et 28 mars sur le territoire égyptien, selon la CEN.

Si aucun candidat n'obtient la majorité des voix, un second tour de trois jours commencera le 19 avril à l'étranger, et le 24 en Égypte.

Deux candidats, le président sortant Abdel Fattah al-Sissi et le leader du parti Ghad, Moussa Mostafa Moussa, ont été autorisés à se présenter.

Sensibilisation sur la nécessité du vote

Ayman Aqeel, directeur de la Fondation Maat pour la paix, le développement et les droits de l'homme, l'une des organisations locales surveillant les élections, a déclaré qu'une équipe de travail avait été mise en place pour observer le processus électoral dans tout le pays.

« Une salle d'opérations entièrement équipée a été installée pour communiquer avec l'équipe et donner des informations pendant les différentes phases de l'élection », a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

Jusqu'ici, Maat a publié quatre communiqués sur l'élection, couvrant le début des nominations et l'annonce de la liste finale des candidats à la présidence.

« Notre organisation a également lancé une grande campagne de sensibilisation pour pousser les citoyens à aller voter », a déclaré Aqeel.

Cette campagne de sensibilisation comprend une série diffusée à la radio et appelée « Ostaz Mufeed Ayesh », qui a débuté jeudi 22 février.

Cette série compte plusieurs artistes, dont l'artiste connue Madiha Hamdi, et les acteurs Tarek Desouki, Mohammed Abdoul Jawad, Khaled al-Dahabi et Humam Abdoul Motaleb.

« Cela fait partie du plan de notre organisation pour sensibiliser et exhorter les citoyens à participer de façon positive à l'élection, pour garantir la transparence et l'intégrité du vote », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

S'il vous plaît, j'ai besoin d'informations sur mon bureau de vote, son numéro et mon numéro sur les listes.

Répondre