Réfugiés

La carte de paiement de l'ONU pour les réfugiés aide les épiciers libanais

De l'AFP

image

Le 14 juin à Beyrouth, un réfugié syrien présente sa carte électronique du Programme alimentaire mondial à un commerçant qui accepte les cartes PAM de l'ONU. [Joseph Eid/AFP]

En trois ans, l'épicier libanais Ali Khiami a embauché six personnes, a investi dans l'immobilier et a financé l'éducation universitaire de ses enfants. Les affaires se portent bien, grâce aux réfugiés syriens qui utilisent les cartes de débit de l'ONU.

Au Liban, les familles syriennes déplacées utilisent des cartes électroniques, alimentées tous les mois par le Programme alimentaire mondial de l'ONU à raison de 27 dollars par personne, pour faire leurs courses.

Cette action du PAM constitue à la fois une aide pour les réfugiés et une aubaine pour les commerçants libanais en difficulté.

« Ce programme a changé ma vie. J'ai acheté un appartement à Beyrouth, et j'ai payé les études de mes trois enfants », a indiqué Khiami.

Depuis qu'il est inscrit auprès du PAM, ses revenus personnels sont passés de 2 000 dollars par mois à 10 000 dollars, ce qui lui a permis de rembourser une ancienne dette.

« Je vendais des biens pour un total d'environ 50 millions de livres libanaises (autour de 33 000 USD) par an. Aujourd'hui, mon chiffre d'affaires atteint les 300 millions de livres », a rapporté Khiami.

Un petit autocollant bleu sur la devanture de sa confortable boutique du sud de Beyrouth indique qu'il fait partie des 500 commerces participant au programme du PAM.

Le Liban, un pays qui compte seulement quatre millions d'habitants, accueille plus d'un million de réfugiés ayant fui le conflit qui ravage la Syrie voisine depuis 2011.

Ce flux a mis à mal les réseaux d'eau, d'électricité et scolaires du Liban, qui étaient déjà fragiles.

La Banque mondiale estime que la crise syrienne a poussé 200 000 Syriens dans la pauvreté, s'ajoutant au million de personnes pauvres du pays.

Changements des points de vue

Avec 700 000 réfugiés syriens bénéficiant du programme, les cartes de débit compensent au moins une partie de cette pression économique.

Lorsqu'ils font leurs achats dans les commerces libanais, « l'économie du pays bénéficie également du programme du PAM, pas seulement les réfugiés syriens », a déclaré à l'AFP Edward Johnson, porte-parole du PAM.

L'agence de l'ONU précise que les réfugiés syriens ont dépensé 900 millions de dollars dans les boutiques libanaises participant au programme depuis son lancement en 2013.

Les commerces sont choisis en fonction de leur proximité des rassemblements de réfugiés syriens dans des camps ou des villes, ainsi que leur propreté, les prix pratiqués et la disponibilité des biens.

Oumm Imad, cliente syrienne de la boutique de Khiami, a déclaré qu'elle se sent beaucoup plus « indépendante » en faisant ses courses avec la carte qu'avec le précédent programme de coupons alimentaires du PAM.

« Maintenant, je peux acheter ce dont j'ai besoin à la maison », a-t-elle rapporté.

L'action a aussi changé la vision des choses.

Au lieu de voir les réfugiés comme un fardeau, les commerçants comme Khiami les voient comme des clients potentiels à gagner.

Il a commencé à proposer des articles que ses clients syriens aiment, comme le beurre clarifié, l'halawa (des friandises faites de sésame, d'amandes et de miel), et beaucoup de thé, « dont les Syriens raffolent ».

« Les clients syriens ont de grandes familles, et ils achètent donc plus que les clients libanais », a-t-il ajouté.

« Nous vendons plus »

Ali Sadek Hamzeh, 26 ans, possède plusieurs magasins associés au PAM près de Baalbek, dans la vallée de la Bekaa au Liban, où des dizaines de camps improvisés de réfugiés sont apparus sur des terres agricoles.

« En huit mois, j'ai loué trois nouveaux emplacements pour stocker de la marchandise, et j'ai ouvert un nouveau magasin de fruits et légumes », a déclaré Hamzeh à l'AFP.

Il a indiqué que les réfugiés syriens représentaient 60 % de ses clients, mais il a également attiré de nouveaux clients libanais grâce à la baisse de ses prix.

Mais pour certains commerçants, le partenariat avec le PAM a ses inconvénients.

Omar al-Cheikh tient une boutique à Nuwayri, un district dans l'ouest de Beyrouth.

Depuis qu'il a enregistré son commerce auprès du PAM en 2013, ses profits mensuels ont presque doublé, passant de 5 000 à 8 000 dollars, mais cela a eu un coût.

« Mes profits ont augmenté, mais j'ai perdu environ 20 % de ma clientèle libanaise. Les clients libanais n'aiment pas les fortes fréquentations », a-t-il expliqué.

Mais Cheikh a indiqué qu'il continuerait à servir ses clients syriens.

« Ce sont des êtres humains. Leur pays est en guerre, et nous devons les aider. »

Aimez-vous cet article?

18 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

J'ai eu la carte rouge pendant 6 mois, mais je n'ai rien vu jusqu'ici. Où est la justice? Ils ne peuvent que prier les donateurs pour nous!

Répondre

Je n'ai plus travaillé pendant quatre ans. J'ai été enregistré auprès de l'ONU pendant quatre ans. Ils disent qu'ils connaissent leur travail; Ils emploient [illisible] qui se soucient seulement des membres de leur famille dans la région. J'ai deux jeunes enfants et ils ne voulaient pas les enregistrer à l'ONU parce qu'ils ne sont pas de bonnes personnes.

Répondre

Je suis un réfugié syrien de Homs. Je souffre de [illisible] dans mon [illisible] et un bassin brisé. J'ai eu deux opérations chirurgicales dans l'abdomen, et j'ai une mauvaise audition et vision. J'ai des rapports médicaux qui ont été soumis à la Commission. J'ai trois filles, la plus âgée a 3 ans. Je suis inscrit depuis quatre ans, mais jusqu'à présent, je n'ai pas reçu la carte alimentaire ni l'aide de l'ONU. J'espère le recevoir car j'en ai besoin. Si Dieu le veut, vous m'aiderez à obtenir la carte.

Répondre

Bonjour. Merci à tous ceux qui ont soutenu et aidé les réfugiés! Cependant, je ne connais pas la norme selon laquelle ils fonctionnent. Il y a tellement de gens qui ont besoin d'aide, mais aucun programme alimentaire ne les a aidés. Il y a aussi beaucoup qui n'ont besoin de rien mais profitent de l'assistance. Vérifiez plus pour ceux qui en ont besoin. Merci.

Répondre

Je n'ai rien reçu pendant quatre ans.

Répondre

Nous avons été privé de cela et nous n'avons rien reçu depuis deux ans. Lorsque nous parlons à quelqu'un, ils disent qu'il y a des gens qui en méritent davantage. J'ai été sans travail et argent pendant 5 mois. Nous sommes maintenant redevables, et personne ne fait quoi que ce soit pour nous aider.

Répondre

J'aime beaucoup ça. Cependant, il existe de nombreuses familles syriennes qui ne peuvent trouver aucune source de revenus et qui n'ont pas reçu la carte alimentaire. Je suis une de ces personnes qui ont besoin d'aide d'urgence. Nous espérons que la commission des Nations Unies reconsidérera ceux qui méritent de recevoir cette carte. Merci beaucoup!

Répondre

Que la paix soit sur vous, O, cheikh! Je n'ai bénéficié de rien depuis quatre ans. J'ai deux enfants, et je jure que je n'ai pas de quoi payer le loyer .

Répondre

Que la paix soit sur vous! Je suis ici depuis trois ans et ils ne m'ont pas enregistré à l'ONU sous prétexte qu'il n'y a pas d'inscription par l'Etat.

Répondre

Je suis syrien. J'ai sept enfants et une femme. Aidez-moi, s'il vous plaît.

Répondre

Je suis un réfugié syrien-kurde au Liban. je suis venu ici depuis quatre ans. Je suis inscrit depuis deux ans, mais ils n'ont jamais demandé sur mes conditions. Je ne veux pas d'aide; Je veux juste voyager du Liban. J'ai un frère et une soeur en Suède, et je veux juste y aller. C'est tout ce que je veux.

Répondre

Nous remercions le frère Omar al-Cheikh parce qu'il est très bien avec les gens.

Répondre

J'ai eu la carte rouge pendant 5 mois. Ils me contactent et me demandent pourquoi je n'ai pas retiré l'aide alimentaire. Quand je vais au magasin, je ne trouve rien sur la carte. J'ai découvert qu'ils étaient tous des voleurs

Répondre

Je jure par Dieu que j'ai besoin d'aide plus que tout le monde. J'ai quatre enfants orphelins, et je n'ai personne pour m'aider. Je ne reçois aucune aide du programme alimentaire. Je dois plus de 1,5 million aux magasins [illisible] (C1117914).

Répondre

J'ai été refusé par l'ONU et je ne reçois rien. J'ai cinq jeunes enfants - le plus âgé a 8 ans et le plus jeune a 1 an. Comment peuvent-ils me refuser? Ce n'est pas juste.

Répondre

Que la paix soit sur vous! Je n'ai reçu rien en quatre ans. Dieu merci.

Répondre

Je suis syrien. J'ai une carte rouge, mais je n'ai reçu aucun riz. Où est la justice? Les Nations Unies sont des menteurs et des voleurs.

Répondre

Oui, il y a des gens qui bénéficient de ce programme. Il y a d'autres qui n'ont pas bénéficié et n'ont pas reçu l'aide.

Répondre