Réfugiés |
2018-02-20

Les Émirats arabes unis distribuent de l'aide aux réfugiés syriens au Liban

L'aide humanitaire fournie par les EAU est distribuée aux réfugiés syriens au Liban. [Photo fournie par l'ambassade des EAU au Liban]

L'ambassade des EAU au Liban a récemment fourni près de 1 300 colis d'aide alimentaire aux réfugiés syriens et aux Libanais ne possédant qu'un très faible revenu dans la ville frontalière d'Arsal, dans le nord du pays, ainsi que des vêtements d'hiver, des chaussures et des radiateurs.

Cette aide, distribuée fin janvier, fait partie de la Response Campaign for Displaced Syrians - Winter 2018 des EAU, et s'inscrit dans le cadre plus général du programme de réponse humanitaire international des États du Golfe.

Cette campagne de trois jours s'est déroulée dans tout le Liban, mais s'est spécialement concentrée sur les régions frontalières, où se trouve la majorité des réfugiés ayant trouvé un lieu de vie temporaire.

Des travailleurs humanitaires distribuent l'aide hivernale fournie par les EAU aux réfugiés syriens et aux communautés libanaises défavorisées. [Photo fournie par l'ambassade des EAU au Liban]

Elle a été menée en coopération avec le ministère d'État pour les Déplacés et la Croix-Rouge libanaise, la Haute Commission humanitaire et l'organisation humanitaire et de soutien Dar al-Fatwa, a précisé l'ambassade.

« La campagne a été lancée le 26 janvier à Beyrouth, puis à Arsal et dans des villages des régions d'Arqoub et de Hasbaya », a expliqué à Al-Mashareq Hamad Saeed Sultan al-Shamsi, ambassadeur des EAU au Liban.

Cette aide a également été distribuée à Sidon et Tyr, dans la région de Kharroub et d'Akkar, en tenant compte de la situation spécifique à chaque région et du nombre de réfugiés syriens que chacune accueille, a-t-il ajouté.

Parmi les organisations émiraties contribuant à cette campagne, on compte entre autres la fondation Khalifa Ben Zayed Al Nahyan, l'association caritative Al-Rahma, et Sharjah Charity International.

Pour apporter son aide à ceux qui en ont le plus besoin, l'ambassade examine la situation sur le terrain en se basant sur des renseignements fournis par les organisations internationales, les ministères gouvernementaux et les organisations de la société civile, a ajouté al-Shamsi.

L'objectif de cette campagne et des projets de développement parrainés par les EAU dans diverses régions du Liban est d'aider le gouvernement libanais à supporter la charge de la crise des réfugiés syriens, a-t-il expliqué, et de « nous tenir aux côtés de nos frères syriens ».

Des SMS pour recevoir l'aide

De très nombreuses familles de réfugiés syriens ont reçu des SMS « les invitant à venir au siège de Dar al-Fatwa à Ras al-Sirj pour y recevoir cette aide », a expliqué Khaled Raad, directeur de l'office syrien pour l'éducation au Liban à Arsal.

Des produits alimentaires de base ont été distribués à environ 4 000 familles, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« La campagne de cette année coïncide avec une augmentation des besoins des réfugiés, conséquence de la baisse de l'aide du Programme alimentaire mondial au point que la fourniture de l'allocation alimentaire mensuelle a été suspendue pour un grand nombre de réfugiés », a indiqué Mouin al-Merehbi, ministre d'État pour les Réfugiés

L'aide apportée par cette campagne des EAU « répond à une grande part des besoins des réfugiés et des communautés d'accueil », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Toutefois, s'il est indubitable que cette assistance est utile, elle « ne constitue pas une solution, au vu de la pauvreté abjecte dont souffrent les réfugiés, et qui les a placés dans une situation de famine », a-t-il précisé.

Un grand nombre de réfugiés vivent dans des zones qui étaient déjà défavorisées, et dont les communautés d'accueil sont pauvres, a-t-il souligné.

Cela est particulièrement le cas des villages d'Akkar et d'Arsal, dans la région de Wadi Khalid, où le nombre de réfugiés dépasse celui des habitants des villes, ainsi que dans d'autres parties de la vallée de la Bekaa, a-t-il poursuivi.

« Les besoins sont immenses et ce qui est fourni n'en couvre qu'une partie en attendant que les contributions des pays donateurs soient disponibles », a continué al-Merehbi.

« L'aide [des EAU] est arrivée juste au bon moment », a estimé Akifa Mahmoud Qassem, une réfugiée syrienne qui vit à Arsal.

« Notre situation financière est désastreuse, et les articles que j'ai reçus m'aideront à protéger mes cinq enfants de la faim et du froid », a-t-elle conclu.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 116
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 21 COMMENTAIRE (S)

Walid marjan | 2018-03-16

Nous n'avons rien vu.

Répondre
سناء هلال الكروط | 2018-03-15

Je suis réfugié. Personne ne nous aide. Nous ne pouvons pas payer le loyer.

Répondre
يوسف حسن الحسن | 2018-03-14

J'ai besoin d'aide financière et alimentaire. J'ai six enfants, une femme et une soeur. La situation est très difficile. Les enfant sont atteints de plusieurs maladies et doivent subir plusieurs opérations médicales.

Répondre
إبراهيم العيد | 2018-03-09

Je cherche de l'aide.

Répondre
محمد | 2018-03-08

Je suis un réfugié syrien à Akar, au nord de Tripoli. Je n'ai reçu aucune aide. S'il vous plaît appelez-nous sur ce numéro. Nous sommes une grande famille, nos dépenses sont énormes et je ne n'ai pas les moyens.

Répondre
ايهاب احمد منصور | 2018-03-08

Je jure par Dieu que je n'ai rien reçu, ni vêtements, ni bois, ni tentes, ni chauffage, ni assistance, autre que le carton rouge de l'ONU. Nous avons un camp d'environ 30 tentes, mais personne ne sait rien de nous. Je vis à Ain al-Shaab, Arsal.

Répondre
محمدبشير ابو شعر | 2018-03-07

Je n'ai rien reçu, ni nourriture ni aide hivernale, depuis que j'ai reçu le dossier. Je vis à Miniyeh, Tripoli. J'espère que vous allez répondre.

Répondre
أحمد كروش | 2018-03-06

Je suis Syrien, mais je ne reçois rien.

Répondre
خضر | 2018-03-06

OK bien! Cependant, les Syriens sont devenus encore plus riches que les Libanais. Nous avons besoin d'aide maintenant plus que les Syriens parce qu'ils n'ont pas laissé de travail pour nous.

Répondre
wael abbas | 2018-03-04

Nous avons un besoin urgent d'aide alimentaire et financière.

Répondre
أسماعيل حسن البكري | 2018-03-04

Je suis un Syrien au Liban. J'ai quatre enfants, mais je ne travaille pas parce que ma jambe gauche est amputée au-dessus du genou. Ma situation est très difficile.

Répondre
محمد | 2018-03-03

Je suis un réfugié au Liban. Plusieurs de familles et moi n'avons reçu aucune aide, et n'avons rien entendu au sujet de l'aide. Je vis au Mont Liban et notre situation est très difficile.

Répondre
مهنا | 2018-02-28

Dieu nous suffit et il est le meilleur pourvoyeur !

Répondre
ضياء البوش | 2018-02-27

c'est fait!

Répondre
ابراهيم ديبو | 2018-02-27

Nous vivons à Akar Halba dans la pauvreté et nous n'avons reçu aucune aide depuis plus d'un an.

Répondre
علي | 2018-02-25

Je suis un réfugié syrien au Liban et je n'ai rien reçu.

Répondre
عبد الرحمن | 2018-02-25

O, Dieu, soulage-nous et tous ceux qui sont dans la calamité et le besoin!

Répondre
رافي الحسين | 2018-02-25

Que la paix soit sur vous! Nous sommes une famille de sept personnes, moi-même, ma femme et mes cinq enfants. Notre situation est très difficile. Aujourd'hui, il est très difficile de trouver du travail, et si je le trouve, cela ne suffit que pour la journée et ne pourra pas couvrir le loyer, la nourriture, l'eau ou les médicaments. La situation est très difficile. Je veux juste payer le loyer, la nourriture et l'eau. S'il vous plaît aidez-moi de toute façon possible. Merci beaucoup. Je vis à Beyrouth, au début d'al-Waziey.

Répondre
محمد شادي بني | 2018-02-24

Je vis à Sidon et je n'ai reçu aucune des aides dont vous avez parlé.

Répondre
Ata alaa | 2018-02-23

Vous êtes des menteurs et des hypocrites! Les Syriens n'ont reçu aucune aide. Je vis à côté de Dar al-Fatwa et je n'ai pas vu ce que vous prétendez être de l'aide. Ceci n'est qu'un film qui a été enregistré.

Répondre
محمد | 2018-02-23

J'ai besoin d'aide. J'ai des enfants, et je suis sans emploi. Répondez s'il vous plait.

Répondre