Ramadan |

2018-06-08

Les États du Golfe améliorent le Ramadan des réfugiés syriens au Liban


Des réfugiées syriennes préparent des pâtisseries pour l'iftar dans un camp de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa au Liban. [Nohad Topalian/Al-Mashareq]
Des réfugiées syriennes préparent des pâtisseries pour l'iftar dans un camp de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa au Liban. [Nohad Topalian/Al-Mashareq]

Pour la septième année consécutive, le mois sacré du Ramadan se transforme en fardeau pour Wahiba al-Hamad, une réfugiée syrienne de la région de Qalamoun, qui ne peut préparer les plats préférés de ses quatre enfants pour les repas de l'iftar.

« Avant, je cuisinais chaque jour de délicieux plats, et les membres de la famille se rassemblaient autour de notre table », a raconté al-Hamad, qui vit désormais dans un camp de réfugiés de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa libanaise.

« Je préparais de la soupe, de la viande et du poulet, ainsi que des bonbons », a-t-elle rapporté à Al-Mashareq. « Mais aujourd'hui, tout cela est terminé. J'ai perdu mon mari à la guerre, et je dépend exclusivement de l'aide que je reçois pour survivre durant cette sombre période. »


Des réfugiés syriens reçoivent des colis alimentaires pour le Ramadan à Baalbek, au Liban, dans le cadre du Projet Iftar annuel des EAU. [Photo fournie par l'ambassade des Émirats arabes unis au Liban]
Des réfugiés syriens reçoivent des colis alimentaires pour le Ramadan à Baalbek, au Liban, dans le cadre du Projet Iftar annuel des EAU. [Photo fournie par l'ambassade des Émirats arabes unis au Liban]

Al-Hamad a expliqué recevoir quelques rations de nourriture pour le Ramadan de la part d'organisations caritatives, qui viennent s'ajouter à la viande que peut lui offrir un boucher proche du camp.

Mais cette année, a-t-elle souligné, le Ramadan « n'est pas accompagné de l'aide que nous recevions les années précédentes, car il y a moins de dons, qui se limitent à ce que nous recevons de la part de certaines ambassades arabes ».

Baisse de l'aide pour le Ramadan

Cette année, le Ramadan a été difficile pour les réfugiés syriens, car il y a eu une baisse des dons et de l'aide des pays donateurs, des organisations internationales et des groupes de la société civile, qui augmentaient en général pendant le mois sacré.

Les initiatives du Ramadan au profit des réfugiés syriens et des communautés hôtes ayant besoin d'aide dépendent en grande partie de l'aide fournie par les ambassades saoudiennes et émiraties et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Le 17 mai, le Centre d'aide et d'action humanitaire du roi Salman a lancé une campagne pour distribuer de la nourriture aux réfugiés syriens et aux familles libanaises pouvant en bénéficier pendant le mois sacré.

L'ambassade des Émirats arabes unis a également lancé une campagne du Ramadan pour distribuer des repas de l'iftar aux réfugiés syriens vivant dans des conditions difficiles, et aux autres nécessiteux, a déclaré à Al-Mashareq l'ambassadeur des Émirats au Liban, Hamad Saeed al-Shamsi.

Le Projet Iftar annuel des EAU est soutenu par des dons d'institutions caritatives des Émirats dédiées à cette mission humanitaire, a-t-il fait savoir.

La campagne actuelle a été lancée au premier jour du Ramadan, en coordination avec le ministère des Affaires sociales, la Haute autorité pour l'aide humanitaire, l'Organisation d'aide humanitaire de Dar al-Fatwa, et d'autres organisations.

« Des rations alimentaires sont distribuées dans toutes les régions du Liban, à Beyrouth, Sidon, Tripoli, Zgharta, Zahlé, Akkar, l'ouest et le centre de la Bekaa, Baalbek, Arsal, Iqlim al-Kharroub, Chouf, Marjayoun, Hasbaya et Tyr, l'objectif étant d'atteindre environ 125 000 bénéficiaires syriens et libanais », a déclaré al-Shamsi.

Les Émirats arabes unis s'engagent à aider les réfugiés et les communautés hôtes par « notre rôle humanitaire, caritatif et social, pas seulement pendant le Ramanda, mais dans le cadre des campagnes humanitaires menées toute l'année », a-t-il déclaré.

Une plateforme pour la zakat

« Le HCR redouble d'efforts pendant le mois de Ramadan en cours pour venir en aide au grand nombre de familles syriennes réfugiées déplacées au Liban », a fait savoir Lisa Abou Khaled, agent d'information au public du HCR.

« Pour ce faire, le HCR a lancé sa campagne mondiale 'Main dans la main' destinée à sensibiliser aux besoins urgents des réfugiés syriens, en particulier ceux des femmes et des enfants, et à leur apporter une aide financière », a-t-elle expliqué à Al-Mashareq.

La majorité des réfugiés syriens au Liban vit dans une pauvreté extrême, a-t-elle ajouté, beaucoup d'entre eux pratiquant le Ramadan loin de chez eux pour la septième année.

Ils ont besoin d'autant d'aide et de solidarité que possible, a-t-elle affirmé, soulignant que « le HCR poursuit ses programmes mensuels d'aide, notamment ceux concernant les rations alimentaires ».

La campagne « Main dans la main », lancée le 20 mai à Dubaï, se poursuivra durant tout le Ramadan et verra le lancement de la plateforme mondiale du HCR pour la zakat.

« La plateforme mondiale pour la zakat est un moyen fiable et efficace de collecter la zakat et de garantir que tous les paiements sont versés directement aux réfugiés les plus démunis au Liban et en Jordanie », a déclaré Abou Khaled.

Cette initiative pour la zakat est en tous points conforme à la charia, et elle est appuyée par cinq fatwas publiées par d'importants érudits musulmans et institutions islamiques, a fait savoir le HCR ; elle est aussi soumise à de strictes normes de gouvernance, qui garantissent sa transparence à chaque étape.

Le système en ligne du HCR pour le paiement de la zakat est accessible à l'adresse zakat.unhcr.org

Aimez-vous cet article?

Al icons no 28

3 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
محمد | 2018-06-12

Aide ! Aide !

Répondre
رودين محمد محمد | 2018-06-08

Merci pour vos efforts. Nous avons besoin de votre aide financière pour satisfaire nos besoins. Notre situation financière est très difficile.

Répondre
محمد الموسى | 2018-06-08

Je suis handicapé. J'ai besoin de l'argent de la zakat car ma situation est difficile et j'ai besoin de vivre !

Répondre