http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/08/14/feature-02

Politique |

Le « Mouvement de réforme chiite » lutte contre le Hezbollah

Un gros plan montre les mains des chiites libanais qui se rassemblent la veille des rituels de l'Achoura dans le complexe Sayyed al-Shuhadaa, dans une banlieue sud de Beyrouth le 1er octobre 2016. [Anwar Amro/AFP]

Fin juillet, les opposants chiites au Hezbollah ont lancé le « Mouvement de réforme chiite » pour contrer l'hégémonie de la milice sur la communauté chiite du Liban.

Ce mouvement représente les chiites qui estiment que le Hezbollah est devenu un instrument du régime iranien et qui veulent restaurer le statut de la communauté qui a souffert en raison de la politique et des actions du parti.

« La situation déplorable dans laquelle nous sommes plongés nous oblige à ne pas rester les bras croisés alors que le Liban, et en particulier la communauté chiite, s'effondre », a déclaré Cheikh Mohammed al-Hajj al-Ameli, cofondateur du mouvement.

« C'est pour cela que nous avons lancé notre mouvement pour exiger des réformes dans la communauté chiite », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Nous cherchons à remplir nos devoirs moraux en rejetant l'état actuel de dégradation », a-t-il déclaré, expliquant que bien que le mouvement ne cherche pas à être un parti politique, il vise à obtenir un large soutien populaire.

« Nous ne voulons pas de polarisation, mais nous aspirons à attirer l'attention sur les problèmes, les préoccupations et les aspirations des gens », a-t-il fait savoir. « Cela renforcera les liens d'interaction et de confiance entre nous, en tant que groupe modeste et naissant. »

Opposition à l'hégémonie du Hezbollah

Hussein Ezzedine, figure de l'opposition chiite, attribue le lancement du mouvement au « mécontentement d'une grande partie des personnalités et des jeunes chiites quant à ce qu'est devenue la communauté chiite du fait de l'hégémonie du Hezbollah ».

Le parti a alimenté les tensions au Liban et dans la région, a-t-il déclaré à Al-Mashareq, et a entravé les efforts du Liban pour devenir un État démocratique moderne.

« Le mouvement vise à corriger la direction que prennent les institutions chiites, d'autant plus que nous savons très bien que les décisions chiites sont contrôlées par l'Iran et la force des armes du Hezbollah », a-t-il ajouté.

Il cherche également à rassembler les chiites avec un point de vue différent de celui du Hezbollah, a-t-il déclaré, et à montrer au Liban une autre facette de la communauté chiite.

Le lancement du mouvement « est devenu un devoir national et un besoin urgent pour mettre de l'ordre dans les affaires de la communauté, d'autant plus que les chiites qui ne sont pas affiliés au parti sont plus nombreux que ceux qui le sont », a affirmé Ezzedine.

Le succès du mouvement dépend de la quantité de couverture médiatique qu'il reçoit, a-t-il déclaré, ajoutant que cela montrera à la population libanaise que la communauté chiite n'a pas peur d'appeler à la réforme.

Briser la barrière de la peur « est le seul moyen d'inciter les chiites refoulés à abandonner leur peur et à dire 'NON' à voix haute », même si les moyens de subsistance de la plupart d'entre eux dépendent de la tyrannie du Hezbollah.

Bien que le mouvement soit encore limité, « il résiste à un parti qui est [établi] dans le pays depuis 40 ans, et qui fait partie de l'autorité libanaise depuis 15 ans », a-t-il poursuivi.

Agitation au sein de la communauté chiite

« Les pressions exercées par le [Hezbollah] et l'exclusion de personnalités éminentes, instruites et bien informées du processus de prise de décision politique nous ont poussés, en tant que chiites libres, à nous rebeller », a expliqué à Al-Mashareq le politologue Rabih Tlais.

Ce nouveau mouvement est dirigé « contre l'hégémonie du Hezbollah sur les décisions politiques et l'autorité chiite dans son ensemble, parce qu'elle n'a bénéficié qu'au régime iranien », a déclaré Tlais, membre du mouvement.

Le Hezbollah n'a fait « que contribuer à la mort, au manque d'éducation et à la perversion de nos jeunes et à la vaste prolifération des drogues, qui sont entrées dans toutes les maisons », a-t-il déclaré.

« Cette situation préoccupe beaucoup, en particulier dans l'environnement d'incubation du Hezbollah, qu'il est désormais possible de démanteler », a-t-il expliqué.

Avant même le lancement du mouvement, a-t-il fait savoir, les chiites libanais « avaient commencé à se rendre compte que le parti n'est rien d'autre que des gants portés par le régime iranien pour accomplir des actes et des tâches ignobles ».

Cette prise de conscience commence à se répandre, a conclu Tlais.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
50
312

19 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-08-20

C'est un article américano-sioniste qui ne représente que les néo-sionistes.

Répondre
| 2019-08-19

Où obtenez-vous votre financement? De vos propres poches? !! Ou de quelle ambassade, israélienne ou américaine?!

Répondre
| 2019-08-18

La plus forte participation parmi les chiites au Liban et le plus grand nombre de voix ont été remportés par les candidats du Hezbollah. Les chiffres, pas l'argent des ambassades occidentales, parlent. Israël lui-même n'a pas réussi. Que Dieu les pardonne et les guide!

Répondre
| 2019-08-18

Au nom de Dieu, Seigneur du monde
Le Hezbollah ne domine pas, mais dirige les chiites et les prépare à rencontrer al-Imam al-Hejjah. Vous parlez de retour à la démocratie libanaise, qui, selon vous, était une démocratie antérieure à 1975, lorsque nous n'étions autorisés à travailler qu'avec le bétail, en tant qu'employés municipaux, cireurs de chaussures sur les trottoirs de Beyrouth ou vendeurs de rue. Aujourd'hui, cependant, nous sommes la figure la plus importante, pas seulement au Liban, mais au niveau de la région et du monde. À ce moment-là, nous recevions des coups de poing et des insultes et ne pouvions pas lever la tête. Aujourd'hui, cependant, sous le drapeau du Hezbollah, le monde entier nous craint et ils le devraient vraiment. Ceux qui prétendent représenter un large groupe au sein de la secte chiite ne peuvent qu'appeler leurs partisans à manifester ou se rassembler sans hésitation dans les lieux de leur choix, ou peuvent attendre les prochaines élections. Voyons vos chiffres. Nous vous rappelons qu’il y aura des élections secondaires dans le district de Tyr et que vous pourrez y participer si vous avez la certitude que vous avez un grand nombre de partisans, comme vous le prétendez. Ou revenons à mai 2018, tous les partis libanais et les partis alignés sur les autorités ne pouvaient obtenir une victoire sur ces listes. Voici la question: pourquoi aucune entité ne s'est-elle plainte du résultat et pourquoi n'avons-nous entendu aucune objection ou contestation?
La démocratie permet des coalitions électorales et politiques, et la coalition était pour l'unité et la force de la secte.
Le Hezbollah, soutenu par ses alliés, en particulier par l’état de la tutelle du juriste, se présente comme un fer de lance contre l’arrogance mondiale, en particulier avec l’Amérique, Israël et l’Arabie saoudite. Aujourd'hui, le monde est divisé verticalement : soit vous êtes avec le camp de Hussein, représenté par le Hezbollah et ses alliés, soit vous êtes avec le camp hostile. Et nous ne voudrions pas que vous vous jetiez dans la fournaise où vous ne serez que du carburant qui finira à la fin.

Répondre
| 2019-08-18

Recherchez ceux qui tirent les ficelles de leur "grand" leader, Luqman Salim.

Répondre
| 2019-08-18

Al-Mashareq et d'autres plates-formes sont un outil de commotion. Son compte en dollars monte en valeur en fonction de son type et provient des ambassades de la commotion. Les bottes militaires, l'hégémonie iranienne et la décision du parti continueront de vous écraser. Nous appartenons à l'Iran et au parti. Nous sommes des Iraniens et vous pouvez faire ce que vous voulez. Nous continuerons à vous écraser et à décider ce que nous voulons!

Répondre
| 2019-08-18

Bonjour. D'où obtiennent-ils leur financement en premier lieu? L'autre parti chiite n'a-t-il pas envoyé de jeunes chiites se faire tuer dans des camps palestiniens et dans les combats de frères? Je ne défends pas le Hezbollah, mais il est faux de regarder la question sous un seul angle. Quels sont vos autres objectifs qui n'ont pas encore été annoncés? Il y a beaucoup de problèmes qui nécessitent des réponses. Au revoir.

Répondre
| 2019-08-18

Qui sont ces gens? Je défie ceux qui prétendent être des cheikhs de mobiliser même leurs propres enfants autour d'eux. L'incubateur de résistance est trop fort et trop beau pour être pénétré par une bande d'écume qui cherche une position qu'elle ne pourra pas atteindre.

Répondre
| 2019-08-17

Le Hezbollah est une couronne sur nos têtes.

Répondre
| 2019-08-17

Nous voulons des réformes qui partent de l’intérieur de nous et s’adressent à l’ensemble de la société libanaise en termes de lutte contre la corruption, de création d’un développement équilibré et de possibilités d’emploi et de reconnaissance des droits de tous les Libanais. Cependant, nous ne lutterons pas contre le Hezbollah, mais contre toutes les personnes corrompues, et le Hezbollah n'est pas tout corrompu. Nous admettons qu'il y a corruption et que tous les pays du monde souffrent de corruption. Cependant, nous ne lutterons pas contre le Hezbollah.

Répondre
| 2019-08-17

La chose la plus simple est que le Parti [c-à-d Le Hezbollah] a reçu des armes sans la permission de l'État et s'est engagé dans des guerres sans la permission de l'État. Lorsqu'il trouve une solution au problème de l'électricité, voudra-t-il avoir une permission de l'État? !!!!

Répondre
| 2019-08-17

C'est comme ça que les chiites des ambassades sont! L'ambassade de la Grande-Bretagne et l'ambassade de Bani Salul parlent du Hezbollah, mais le Hezbollah demeurera une épine à leurs yeux, et le drapeau de la république d'Iran continuera à être haut en dépit de leur volonté.

Répondre
| 2019-08-16

Quand le titre de ce mouvement est de confronter le Hezbollah, c'est logique que leur action soit dans l'intérêt d'Israël et de l'Amérique qu'ils le pensaient ou pas. En plus, le lancement de ce mouvement lui-même dénie leur allégation sur l'hégémonie du Hezbollah, comme si le Hezbollah a dominé la secte et l'État, ils n'auraient pas pu créer ce mouvement. Ils seront condamnés par leurs propres mots.

Répondre
| 2019-08-16

Le Hezbollah est l'honneur des chiites et une couronne sur nos têtes. Nous n'avons besoin de personnes pour nous donner des leçons sur la pureté et la propreté. Les jours ont prouvé cela. Vous en tant que mouvement soit vous soutenez financièrement ou promettez d'agir de cette manière. Vous êtes voués à l'échec. Le Hezbollah est pour tous ceux qui veulent avoir leur propre capacité, qu'ils soient chiites, sunnites, chrétiens ou autres religions. Point.

Répondre
| 2019-08-16

Ils sont les chiites des ambassades et ils ne représentent pas les honorables chiites.

Répondre
| 2019-08-16

Aussi longtemps qu'ils s'opposent au Hezbollah, ils ne sont pas chiites. Point.

Répondre
| 2019-08-16

Le peuple libanais aspire à un meilleur futur et à la stabilité. Ils rejettent la dépendance et refusent de mener des guerres dans leur pays pour les intérêts étrangers.

Répondre
| 2019-08-16

Je veux rappeler M. Tlais que la plupart des jeunes du Hezbollah sont titulaires de diplômes supérieurs en ingénierie et technologies et beaucoup d'autres diplômes, contrairement à ce qu'il réclame. Pour la drogue, qu'il prouve aux tribunaux avec les preuves et les lois qu'un individu du Hezbollah est impliqué dans la drogue.

Répondre
| 2019-08-19

Des agents, je jure par Dieu, qu'ils sont des agents et des cohortes d’ambassades.

Répondre