Un soldat égyptien déjoue une attaque terroriste au Sinaï


Les Egyptiens portent le cercueil d'un soldat qui a été tué dans la péninsule du Sinaï lors d'une attaque de 'l'Etat islamique en Irak et en Syrie' lors d'une cérémonie funèbre au nord du Caire, le 8 juillet. [Mahmoud Bakkar / AFP]

Les Egyptiens portent le cercueil d'un soldat qui a été tué dans la péninsule du Sinaï lors d'une attaque de 'l'Etat islamique en Irak et en Syrie' lors d'une cérémonie funèbre au nord du Caire, le 8 juillet. [Mahmoud Bakkar / AFP]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Le 10 octobre, un soldat égyptien a ouvert le feu sur une voiture qui se dirigeait vers une cimenterie qu'il gardait dans le nord du Sinaï, tuant le conducteur et faisant exploser le véhicule, selon les médias locaux.

Le soldat, identifié comme Wahid Yahia Gamal, a été tué dans l'explosion qui a suivi, selon des sources de sécurité.

Les responsables militaires ont déclaré que l'héroïsme du soldat avait évité une véritable catastrophe dans le centre du Sinaï et empêché le kamikaze de faire sauter l'usine de ciment appartenant à l'armée à Al Hasna.

"Des hommes armés de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ont mis le feu aux véhicules appartenant à des membres de la tribu en réponse à leur coopération avec l'armée, a déclaré le groupe dans un communiqué daté du 17 septembre dernier. .

Ces véhicules transportaient prétendument du ciment de l'usine vers des sites de distribution et de travail, ont indiqué des sources militaires à Al-Mashareq.

Des soldats hautement entraînés

"Les soldats du Sinaï ont une solide doctrine de combat visant à éliminer le terrorisme et à rétablir la sécurité et la stabilité dans la région", a déclaré l'expert militaire, le général Galal Abdel-Hadi.

"Les troupes sont très bien entraînées à repérer les militants armés et ont, au cours des derniers mois, contrecarré de nombreuses opérations terroristes", a-t-il dit à Al-Mashareq.

L'EIIS tente de riposter contre l'armée et les tribus au Sinaï après que l'armée ait resserré l'étau autour du groupe, coupé ses voies d'approvisionnement et tué plusieurs de ses éléments en coopération avec des membres de tribus.

"Les méthodes utilisées par l'EIIS montrent un manque de planification et un caractère aléatoire absolu dans l'exécution des opérations", a indiqué Abdel-Hadi.

C'est la preuve que le groupe est assiégé en Egypte, ses lignes de communication avec les dirigeants en Syrie et en Irak ont été coupées et ses approvisionnements en armes et en munitions ont été interrompus.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test