Terrorisme |

2017-09-27

Les Egyptiens condamnent l'EIIS pour le meurtre de six habitants du Sinaï


Une photo publiée par « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» montre plusieurs activistes masqués distribuant des prospectus à un point de contrôle dans le Sinaï Nord, appelant les habitants à rejoindre Wilayat Sinaï. [Photo publiée sur des comptes de réseaux sociaux]
Une photo publiée par « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» montre plusieurs activistes masqués distribuant des prospectus à un point de contrôle dans le Sinaï Nord, appelant les habitants à rejoindre Wilayat Sinaï. [Photo publiée sur des comptes de réseaux sociaux]

Mardi 26 septembre, « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) a publié des photos sur les réseaux sociaux montrant six habitants du Sinaï que le groupe dit avoir exécuté pour leur coopération avec les forces de sécurité égyptiennes.

Cela a provoqué des réactions de colère parmi les Egyptiens qui ont partagé les photos des victimes sur les réseaux sociaux et ont condamné cet acte barbare.

L'EIIS a décapité cinq des victimes et a abattu la sixième, ont signalé les médias locaux. Ils résidaient tous à al-Arish, dans la région du nord du Sinaï.


Une photo publiée par « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» montre le document que les activistes du groupe ont distribué dans le nord du Sinaï pour convaincre les habitants de rejoindre le groupe. [Photo publiée sur des comptes de réseaux sociaux]
Une photo publiée par « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» montre le document que les activistes du groupe ont distribué dans le nord du Sinaï pour convaincre les habitants de rejoindre le groupe. [Photo publiée sur des comptes de réseaux sociaux]

Parmi les victimes se trouvaient deux enfants et trois hommes âgés, tous les six ayant été kidnappés cinq jours auparavant à al-Arish.

D'autres photos publiées par l'EIIS montraient plusieurs activistes masqués distribuant des prospectus à un point de contrôle dans le Nord du Sinaï qui appelait les habitants à rejoindre ou à suivre Wilayat Sinaï.

L'EIIS menace les tribus du Sinaï

L'EIIS poursuit ses violentes attaques contre des civils dans le Nord du Sinaï.

Le 20 septembre, le groupe a annoncé avoir tué quatre membres de tribus qu'il avait enlevés plusieurs semaines auparavant à Qabr Amir, près de Rafah.

L'EIIS a également mis le feu aux véhicules des habitants et des membres de tribus qui coopèrent avec l'armée égyptienne.

Les habitants de Cheikh Zouweid, dans le nord du Sinaï, ont indiqué avoir trouvé, en allant faire leurs courses au marché hebdomadaire du mardi dans le centre-ville, des prospectus les mettant en garde contre la coopération avec l'armée.

« Les éléments de Wilayat Sinaï sont des lâches et n'ont pas d'honneur, c'est pour cela qu'ils s'en prennent à des civils non armés », a écrit un habitant du Sinaï sur la page Facebook d'Um Sinaï.

« L'EIIS vit toujours dans l'illusion de s'être créé un Etat au Sinaï », a-t-il déclaré, ajoutant « qu'ils ne sont pas des hommes et sont incapables de mener des confrontations, et c'est pour cela qu'ils commettent des enlèvements et qu'ils se cachent ».

« Nous allons écraser l'EIIS, et les tribus du Sinaï n'arrêteront pas leur lutte contre eux tant qu'ils n'auront pas été éliminés une fois pour toutes », a-t-il conclu.

L'augmentation des enlèvements et des exécutions de civils arbitraires par l'EIIS sous prétexte qu'ils ont coopéré avec l'armée n'est rien d'autre qu'une tentative de gagner du temps dans leur combat contre l'armée, a affirmé le général de division et expert stratégique Sameh Ali.

« Le groupe choisit ses victimes dans les villages frontaliers de Rafah, qui sont difficiles à garder en sécurité », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

L'EIIS n'a pas réussi à intimider les habitants du Sinaï malgré ses attaques continues dirigées contre eux, a-t-il indiqué, ajoutant que les « tribus continueront de coopérer avec l'armée jusqu'à ce que les éléments de l'EIIS soient chassés du Sinaï ».

Aimez-vous cet article?

Al icons no 32

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha