Sécurité |

La visite de l'USS Ramage souligne le partenariat entre les États-Unis et le Liban

Nohad Topalian à Beyrouth

image

L'ambassadrice des États-Unis au Liban, Elizabeth Richard, et le vice-amiral James Malloy organisent une réception pour les responsables américains et libanais à bord de l'USS Ramage le 14 septembre. [Photo fournie par l'ambassade des États-Unis à Beyrouth]

La récente visite du destroyer américain USS Ramage dans le port de Beyrouth peut être considérée comme une affirmation du soutien continu des États-Unis au Liban et à l'armée libanaise, ont déclaré des experts militaires.

Cette visite à la mi-septembre, qui intervient à un moment critique dans la région, confirme le soutien indéfectible des États-Unis au gouvernement libanais et sa détermination à contrer l'influence iranienne, ont-ils expliqué.

L'USS Ramage est arrivé dans le port de Beyrouth dans l'après-midi du 14 septembre et y est resté un jour.

image

L'USS Ramage est un destroyer lance-missiles de la marine américaine. Il est arrivé au port de Beyrouth le 14 septembre pour une visite d'une journée au Liban. [Photo fournie par l'ambassade des États-Unis à Beyrouth]

image

L'USS Ramage est arrivé au port de Beyrouth à la mi-septembre. [Photo fournie par l'ambassade des États-Unis à Beyrouth]

L'ambassadrice des États-Unis au Liban, Elizabeth Richard, et le vice-amiral James Malloy, commandant de la 5e flotte de la marine américaine, ont organisé une réception à bord, à laquelle ont assisté des responsables militaires américains et libanais, ainsi que des diplomates, des responsables politiques et des parlementaires.

Les ministres libanais de la Défense et de l'Intérieur comptaient au rang des invités.

Partenariat entre les États-Unis et le Liban

Un communiqué de l'ambassade américaine a fait savoir que l'USS Ramage était amarré à Beyrouth « pour une visite de bonne volonté d'une journée en marge de sa participation aux efforts en cours pour assurer la liberté de navigation et la libre circulation du commerce en Méditerranée orientale ».

« Je pense que ce remarquable navire américain amarré dans cette remarquable ville libanaise en dit déjà long sur le partenariat entre les États-Unis et le Liban », a déclaré Richard dans un discours lors de la réception. « C'est le mot essentiel : partenariat. »

« En parlant de nos relations avec les Forces armées libanaises, les gens se concentrent souvent sur l'équipement militaire spécifique que nous avons fourni aux Forces armées libanaises : avions, artillerie, véhicules de combat Bradley, Humvee, munitions », a-t-elle détaillé.

« Cependant, nos relations militaires ne se limitent pas à l'équipement, et cette visite du navire est une merveilleuse occasion de réfléchir sur le chemin parcouru par notre partenariat. »

Malloy a évoqué la participation du navire à un exercice naval en 2018 avec l'armée libanaise, qui a démontré l'engagement des deux pays en faveur de la liberté de navigation et de la promotion de la sécurité et de la stabilité à long terme.

L'exercice Resolute Response, mené à la base navale de Jounieh entre le 25 juin et le 6 juillet 2018, a eu pour but d'améliorer les relations militaires et de renforcer le partenariat entre les États-Unis et le Liban.

Coopération entre les armées

« C'est la première fois en 30 ans qu'un navire de guerre américain de cette taille se rend à Beyrouth », a déclaré à Al-Mashareq une source militaire du commandement de l'armée libanaise.

« Nous y voyons un message clair de soutien à l'armée libanaise, et les États-Unis ont l'intention d'apporter un soutien supplémentaire pour développer les capacités navales de l'armée à tous les niveaux », a précisé cette source.

L'arrivée de l'USS Ramage à Beyrouth « affirme le soutien américain à l'armée libanaise », a déclaré le général de brigade Richard Dagher, officier libanais à la retraite.

Cela affirme « l'étroite coopération entre les deux armées dans le contexte des grands défis auxquels la région est confrontée », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

« Les relations étroites et historiques entre les armées libanaise et américaine sont devenues axiomatiques, ce qui oblige la politique étrangère américaine à considérer l'armée libanaise comme un partenaire majeur dans la région », a-t-il expliqué.

Cette coopération va de la lutte contre le terrorisme au soutien à l'armée libanaise dans sa mission de maintien de la stabilité de la frontière libanaise, a-t-il poursuivi.

L'arrivée de ce navire de guerre au port de Beyrouth « est très important, car elle se se produit à un moment de tension considérable dans la région », a-t-il déclaré.

Elle sert de rappel « de l'immense puissance navale dont disposent les États-Unis dans la région, et leur capacité à protéger la stabilité des voies maritimes stratégiques », a déclaré Dagher, et sonne comme un message d'avertissement « à ceux qui tentent de porter atteinte à ces voies navigables ».

Mais le message le plus important de cette visite à Beyrouth est un signal clair de soutien au Liban, a-t-il ajouté, dans le contexte de tensions régionales avec l'Iran.

Un soutien « fort et inébranlable »

Avec la visite de l'USS Ramage, « les États-Unis veulent informer toutes les parties concernées que leur soutien au gouvernement libanais est fort et inébranlable », a déclaré à Al-Mashareq l'analyste stratégique Tony Issa.

« Elle s'ajoute aux visites successives de son personnel politique et diplomatique à Beyrouth », a-t-il indiqué, dont la dernière en date était celle de Marshall Billingslea, secrétaire adjoint au financement du terrorisme du Trésor américain.

L'arrivée du navire à Beyrouth et sa participation antérieure à des exercices conjoints avec l'armée libanaise rappellent le soutien traditionnel des États-Unis à l'armée libanaise, qui comprend l'équipement et la formation, a fait savoir Issa.

Il a noté que l'armée libanaise a fait d'importants progrès ces dernières années, avec le soutien des États-Unis, comprenant notamment la libération de la zone frontalière avec la Syrie des éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) en 2017.

Le message des États-Unis est particulièrement important dans le contexte des tensions actuelles avec l'Iran et ses intermédiaires au Moyen-Orient, dont le Hezbollah, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha