http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/07/11/feature-01

Sécurité |

L'Iran exagère les capacités de son système de défense, affirment des experts

Les médias iraniens ont salué le système de défense Bavar-373, de fabrication nationale, comme un rival du système de missiles de défense aérienne russe S-300. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Alors que l'Iran enfreint les accords internationaux et subit des pressions croissantes, les médias iraniens vantent les succès du pays dans la production de systèmes de défense de fabrication nationale, ont rapporté des experts militaires.

Mais ces affirmations sont certainement exagérées, ont-ils précisé, et elles sont destinées à montrer au monde extérieur la capacité de la République islamique à défendre ses intérêts, et à rassurer sa population sur l'ampleur de la menace à laquelle elle fait face.

Les médias iraniens ont notamment fait la promotion du système de missiles sol-air Bavar-373, qui sera bientôt opérationnel et est produit en Iran.

Les experts militaires mettent en doute les capacités du système de défense antimissile Bavar-373 que vante l'Iran. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les médias affirment que le Bavar-373 est un système de missiles sol-air à longue portée déplaçable sur route, conçu pour rivaliser avec le système de missiles S-300 de fabrication russe, et qui est capable d'attaquer des avions et des drones.

Mais ce genre d'allégations ne disent pas la vérité sur les capacités de l'Iran en matière de technologie de défense, a déclaré l'expert militaire Wael Abdoul-Muttalib à Al-Mashareq, et semblent faire partie d'un effort de propagande mené par la machine médiatique du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI).

« Au-delà des capacités de l'Iran »

Un système de missiles sol-air nécessite une technologie informatique qui identifie la trajectoire de vol des cibles et engage plusieurs cibles à la fois, a précisé Abdoul-Muttalib, soulignant que des usines spécialisées sont nécessaires pour produire toutes les pièces requises.

« C'est au-delà des capacités financières de l'Iran à l'heure actuelle », a-t-il déclaré, précisant qu'il est possible que l'Iran ait effectivement produit des missiles Bavar-373, « mais dotés de capacités très limitées, [les rendant] très semblables à ses missiles à longue portée ».

Quant au turboréacteur de fabrication locale des missiles, annoncé par l'Iran en 2016, Abdoul-Muttalib a déclaré que l'Iran avait peut-être réussi à fabriquer un moteur de ce type, mais qu'il n'aurait pas les capacités du missile S-300.

Les médias iraniens ont tendance à exagérer les capacités du CGRI en général, et à se concentrer fortement sur les systèmes de missiles de défense, a déclaré à Al-Mashareq Salman Dahi, professeur des médias à l'université de roi Saoud.

« Toutes les informations que nous recevons sur les capacités en matière de missiles [de l'Iran] proviennent des médias officiels iraniens et de son agence de presse », a-t-il fait savoir, ajoutant que ces capacités ne peuvent être vérifiées.

Selon les médias iraniens, a-t-il rapporté, le système de missiles a réussi ses essais, mais c'est tout ce qui a été annoncé, sans plus de détails.

L'Iran cherche à contrer les États-Unis

L'annonce par l'Iran de la production d'un rival du système russe S-300 fait partie de la guerre médiatique qu'il mène contre les États-Unis et leurs alliés dans la région, a expliqué Fathi al-Sayed, chercheur au Centre Al-Sharq d'études régionales et stratégiques.

« S'il existe, ce système peut suivre plus de 100 cibles et en traiter cinq à la fois, et il peut fournir une couverture aérienne à toute une région », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Les rapports sur son lancement imminent ont pour but de contrer la supériorité aérienne des États-Unis, « avec leurs drones, leurs bombardiers à long rayon d'action et leurs avions de chasse sophistiqués », a-t-il indiqué.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
32
6

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha