http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2018/10/09/feature-01

Sécurité |

2018-10-09

Le terroriste le plus recherché d'Égypte arrêté en Libye


Hesham Ashmawi, leader égyptien d'al-Mourabitoun, groupe lié à al-Qaïda, bénéficie de soins médicaux après que les forces libyennes l'ont arrêté à Derna. [Photo fournie par le porte-parole officiel des forces armées libyennes]
Hesham Ashmawi, leader égyptien d'al-Mourabitoun, groupe lié à al-Qaïda, bénéficie de soins médicaux après que les forces libyennes l'ont arrêté à Derna. [Photo fournie par le porte-parole officiel des forces armées libyennes]

L'armée nationale libyenne a annoncé lundi 8 octobre l'arrestation dans la ville portuaire libyenne de Derna d'Hesham Ashmawi, leader égyptien d'al-Mourabitoun, groupe lié à al-Qaïda.

« Ashmawi a été arrêté dans le quartier d'al-Maghar à Derna », a rapporté lundi le général de brigade Ahmed al-Mismari, porte-parole des forces armées libyennes.

« Il portait une veste d'explosifs qu'il a tenté de faire exploser, mais il a échoué à cause de la rapidité de nos forces », a précisé al-Mismari.


Hesham Ashmawi, leader égyptien d'al-Mourabitoun, groupe lié à al-Qaïda, après son arrestation par les forces libyennes à Derna.  [Photo fournie par le porte-parole officiel des forces armées libyennes]
Hesham Ashmawi, leader égyptien d'al-Mourabitoun, groupe lié à al-Qaïda, après son arrestation par les forces libyennes à Derna.  [Photo fournie par le porte-parole officiel des forces armées libyennes]

La femme d'Ashmawi et les enfants d'un autre dirigeant activiste, Mohammed Rifai Sorour, tué par les forces libyennes en juin, ont également été arrêtés lors de l'opération, a confirmé le porte-parole.

Depuis mai, les forces libyennes mènent une opération militaire complète à Derna contre les groupes d'activistes, près de la frontière ouest avec l'Égypte.

L'homme le plus recherché d'Égypte

Ashmawi, aussi appelé Abou Omar al-Mohajir, était l'homme le plus recherché d'Égypte pour plusieurs crimes terroristes.

Il a été condamné à mort par contumace avec douze autres personnes pour avoir orchestré une attaque meurtrière le 19 juillet 2014 contre un poste de contrôle militaire dans l'oasis égyptienne d'al-Farafra, près de la frontière avec la Libye.

Plus de 22 soldats égyptiens ont été tués lors de cette attaque.

Ashmawi était également recherché pour sa participation dans la tentative d'assassinat en 2013 contre le général de division Mohammed Ibrahim, qui était alors ministre de l'Intérieur d'Égypte, et pour l'assassinat du procureur général Hisham Barakat en juin 2015.

Les autorités égyptiennes accusent aussi Ashmawi d'avoir planifié une attaque en janvier 2015 contre le 101e bataillon des gardes-frontières à al-Arish, capitale de la province nord du Sinaï, dans le cadre d'une série d'attaques contre l'armée égyptienne ayant fait au moins 25 morts.

Elles l'accusent d'être lié à une attaque meurtrière en 2013 contre la direction de la sécurité du gouvernorat d'al-Daqahliya, d'être derrière l'attaque d'un bus transportant des Coptes égyptiens à al-Menya en mai 2017 ayant fait 29 morts, et de l'attaque contre un contingent de policiers près de Wadi al-Hitan dans le désert occidental en octobre 2017 ayant fait 16 victimes.

Ce contingent de police a été attaqué par des extrémistes alors qu'il allait attaquer un repaire de terroristes à al-Wahat al-Bahriya, dans le désert du sud-ouest de Gizeh.

Un passé violent

Ashmawi, ancien commando égyptien d'opérations spéciales, a été jugé par un tribunal militaire en 2007 pour avoir adopté une idéologie radicale et avoir tenté de la promouvoir auprès de ses collègues. Il a été suspendu de l'armée en 2011.

Il a rejoint Ansar Bayt al-Maqdis en 2012, où il a été chargé de l'entraînement des nouvelles recrues dans les opérations de combat.

Il a cependant quitté le groupe en 2014 après que celui-ci a juré allégeance à « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), fuyant ensuite vers la Libye, où il intégra al-Mourabitoun, qui est lié à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

« L'arrestation d'Ashmawi va avoir un impact positif dans la lutte contre les groupes armés en Libye et leurs cellules dormantes à l'étranger », a déclaré le général de division Fouad Allam, membre du Conseil suprême de lutte antiterroriste d'Égypte.

« Les enquêtes qui seront menées avec Ashmawi révéleront des informations extrêmement importantes et des détails sur les groupes terroristes en Égypte et en Libye, les sources de leur financement, leurs routes de contrebande et les plans futurs», a-t-il affirmé.

Ceci donnera une représentation plus complète des agents, de leur emplacement et de leur mode opératoire, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« Cela permettra aussi de dévoiler de nouveaux détails sur les opérations terroristes qu'il a aidé à planifier et à exécuter en Égypte », a fait savoir Allam.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 12

9 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
Bubble | 2018-10-19

Dieu me suffit et il est le meilleur protecteur contre ceux qui sont derrière l'effusion de sang des musulmans.

Répondre
Bubble reply icon | 2018-10-31

O, Dieu, amen!

Répondre
Bubble | 2018-10-19

S'il était l'auteur ou le planificateur de cette attaque, le condamner à mort ne sera pas suffisant pour lui alors.

Répondre
Bubble | 2018-10-14

Pourquoi personne n’a-t-il prêté attention au problème du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dont le problème a été traité par toutes les organisations médiatiques internationales ?! Nos journaux, que nous aimons et lisons, n’ont pas prêté attention à ce problème. Je ne sais pas s’il est devenu honteux de révéler des faits ou quoi. Que se passe-t-il, O journalistes?

Répondre
Bubble reply icon | 2018-10-19

Dieu me suffit et il est le meilleur protecteur contre tout oppresseur et contre ceux qui sont derrière l'effusion de sang des innocents.

Répondre
Bubble reply icon | 2018-11-01

C'est un complot américain et turc pour ternir l'Arabie saoudite.

Répondre
Bubble | 2018-10-13

Vive l'Égypte !

Répondre
Bubble reply icon | 2018-10-21

Alors pourquoi est-il totalement battu de cette manière? Si nous étions un pays respectable, personne au Libye ne l'aurait touché; ils l'auraient juste livré à nous et nous l'aurions traité comme tout autre pays décent. Cependant, il a été battu de cette manière et nous a été livré.

Répondre
Bubble reply icon | 2018-10-28

Comment peut il être bien ? Il doit être puni. Il a tué des innocents.

Répondre