http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2018/09/20/feature-02

Terrorisme |

2018-09-20

Le Département d'État américain affirme que l'Iran est le sponsor principal du terrorisme


Des partisans de la milice libanaise du Hezbollah montrent des affiches de l'ayatollah Ali Khamenei, leader suprême de l'Iran (à gauche), et d'Imad Mughniyeh, commandant militaire assassiné du mouvement, lors d'un défilé marquant l'Achoura le 20 septembre à Beyrouth. Un nouveau rapport du Département d'État des États-Unis désigne l'Iran comme le sponsor principal du terrorisme disposant d'une « portée presque mondiale ». [Anwar Amro/AFP]
Des partisans de la milice libanaise du Hezbollah montrent des affiches de l'ayatollah Ali Khamenei, leader suprême de l'Iran (à gauche), et d'Imad Mughniyeh, commandant militaire assassiné du mouvement, lors d'un défilé marquant l'Achoura le 20 septembre à Beyrouth. Un nouveau rapport du Département d'État des États-Unis désigne l'Iran comme le sponsor principal du terrorisme disposant d'une « portée presque mondiale ». [Anwar Amro/AFP]

Le Département d'État a publié mercredi 19 septembre un rapport identifiant l'Iran comme sponsor principal du terrorisme disposant d'une « portée presque mondiale ».

Le rapport mondial annuel sur le terrorisme pour 2017 a indiqué que l'Iran et les groupes intermédiaires qu'il finance ont été responsables d'attaques ou de tentatives d'attaques au Moyen-Orient, en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique.

« Le soutien par l'État iranien au terrorisme dans le monde entier n'a pas diminué par le biais de la force Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (FQ-CGRI), son ministère du Renseignement et de la Sécurité, et l'intermédiaire de Téhéran qu'est le Hezbollah, demeurant une menace importante pour la stabilité du Liban et de la région en général », a indiqué le rapport.

L'Iran a utilisé la FQ-CGRI « pour soutenir des organisations terroristes, fournir une couverture aux opérations secrètes associées, et créer l'instabilité au Moyen-Orient », a-t-il précisé.

Il utilise des forces régionales intermédiaires « pour se protéger des conséquences de ses politiques agressives », a ajouté le rapport.

En 2017, l'Iran a soutenu plusieurs groupes terroristes chiites, dont le Kataeb Hezbollah, a-t-il indiqué. Il a également appuyé le régime el-Assad en Syrie, qu'il considère comme « un allié crucial », et la Syrie et l'Irak sont des routes essentielles pour l'acheminement d'armes vers le Hezbollah libanais.

« Grâce à des incitations financières ou résidentielles, l'Iran a facilité et forcé principalement des combattants chiites d'Afghanistan et du Pakistan à participer à la répression brutale perpétrée par le régime el-Assad en Syrie », a déclaré le rapport.

Mercredi, le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que la milice restera en Syrie « jusqu'à nouvel ordre ».

« Nous y resterons même après l'accord d'Idlib », a affirmé Nasrallah, faisant référence à l'accord entre la Russie et la Turquie visant à empêcher une offensive du régime syrien contre le dernier bastion de l'opposition du pays.

« Notre présence là-bas est liée à la nécessité et au consentement des dirigeants syriens », a-t-il précisé.

L'EIIS et al-Qaïda sont « plus dispersés »

« L'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et al-Qaïda constituent d'autres menaces majeures pour la région et le reste du monde, a fait savoir le rapport du Département d'État des États-Unis.

La quasi-défaite de l'EIIS a provoqué une dispersion du groupe qui a rendu la menace d'attaques terroristes dans le monde bien plus complexe, a-t-il expliqué.

L'EIIS, al-Qaïda et des extrémistes associés se sont décentralisés et adoptent de nouvelles technologies comme des armes chimiques simples et de petits drones pour pouvoir constituer une menace loin de leurs zones d'opérations habituelles.

« Ils sont devenus plus dispersés et clandestins, se tournant vers internet pour inspirer des attaques à des partisans lointains, et se sont ainsi rendus moins vulnérables aux actions militaires classiques », a-t-il indiqué.

« De plus, le retour ou le déplacement de combattants terroristes étrangers depuis le champ de bataille a contribué à une base croissante de réseaux terroristes expérimentés, sophistiqués et connectés qui peuvent planifier et mener des attaques terroristes. »

Déclin des attaques terroristes

Nathan Sales, coordinateur pour l'antiterrorisme du Département d'État a fait savoir que les attaques terroristes dans le monde ont baissé de 23 %, et les morts liées au terrorisme ont chuté de 27 % en 2017 par rapport à 2016.

Ce déclin est presque entièrement dû à la défaite de l'EIIS en Irak, où les forces de la coalition et du gouvernement ont capturé la majeure partie du territoire que le groupe contrôlait.

Mais des membres du groupe se sont dispersés en dehors du Moyen-Orient et refont surface ailleurs avec leurs propres opérations et réseaux, comme en Asie du Sud-Est.

L'année dernière, des agents de l'EIIS ont perpétré des attaques en Angleterre, en Espagne, en Égypte, aux États-Unis et aux Philippines, a noté le rapport.

Sales a ajouté qu'al-Qaïda, malgré qu'il vive dans l'ombre de l'EIIS depuis plusieurs années, reste une menace mondiale très importante, responsable, entre autres, d'une attaque avec un camion piégé en octobre 2017 à Mogadiscio (Somalie) qui a fait plus de 300 morts.

« Al-Qaïda est un adversaire patient et déterminé », a-t-il poursuivi.

« Bien que l'EIIS ait fait les gros titres », a-t-il ajouté, « nous restons concentrés et déterminés à affronter al-Qaïda partout où nous le trouvons ».

Le rapport a noté une augmentation globale de la coopération dans la lutte contre le terrorisme, y compris dans la traque et le blocage des flux financiers vers les groupes.

Mais cela reste un défi, a indiqué Sales.

« Il faut stopper l'arrivée d'argent pour ces organisations. »

« Il faut également stopper les déplacements terroristes », a-t-il ajouté, soulignant la diffusion des systèmes de détection dans les aéroports comme l'identification biométrique des visages comme un outil puissant.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
ايمان | 2018-09-22

Plutôt l'Amérique et Israël, je parle de l'entité sioniste, qui sont les plus grands pays qui soutiennent le terrorisme et ce sont eux qui ont amené l'EIIS aux arabes et musulmans.

Répondre