Terrorisme |
2018-02-08

Les nouvelles désignations terroristes américaines reçoicent l'approbation de l'Egypte

Les forces de sécurité égyptiennes présentent des armes de Hasm saisies lors d'une opération du 31 décembre 2017. [Photo fournie par le ministère égyptien de l'Intérieur]

L'Egypte a salué la décision prise par les Etats-Unis d'inscrire Hasm et Liwa al-Thawra sur la liste des organisations terroristes, estimant qu'il s'agit d'une mesure positive dans la coopération entre les deux pays dans leur lutte contre le terrorisme.

Cette nouvelle inscription américaine est un « développement positif », a déclaré le 1er février le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou Zeid, décrivant cette décision comme la « traduction dans la pratique de la solidarité [des Etats-Unis] avec l'Egypte contre le terrorisme ».

Le Département d'Etat américain a annoncé le 31 janvier qu'il a inscrit Liwa al Thawra et Harakat Sawaid Misr, plus connu sous le nom de Hasm, sur la liste des groupes terroristes.

Les forces égyptiennes montrent des armes et des munitions de Hasm saisies lors de l'opération lancée le 31 décembre 2017. [Photo fournie par le ministère égyptien de l'Intérieur]

Les deux groupes ont été qualifiés spécifiquement de groupes terroristes mondiaux en vertu de la Section 1(b) du décret présidentiel 13224, a expliqué le Département.

Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a prcisé que cette qualification vise « les principaux groupes terroristes » menaçant la stabilité régionale et est « une mesure importante visant à leur dénier les ressources dont ils ont besoin pour planifier et mener à bien leurs activités terroristes ».

Le Royaume-Uni a lui aussi inscrit Hasm et Liwa al-Thawra sur sa liste des organisations terroristes proscrites.

« Dans le cadre de ses efforts continus pour renforcer sa réponse au terrorisme international, le Royaume-Uni a nommément désigné les organisations terroristes Hasm et Liwa al-Thawra », a déclaré l'ambassade britannique au Caire le 22 décembre.

Après un examen des attaques menées par Hasm et Liwa al-Thawra contre des membres de la sécurité égyptienne et des personnalités publiques, le gouvernement britannique est parvenu à la conclusion que ces groupes satisfont aux critères de proscription, a-t-il ajouté.

« Cette proscription renforcera la capacité du gouvernement britannique à perturber les activités de ces organisations terroristes », a poursuivi cette déclaration.

« Nous avions déclaré que nous ne laisserions pas l'Egypte seule aux avants-postes de la bataille contre le terrorisme, et nous le pensions vraiment », a déclaré l'ambassadeur du Royaume-Uni en Egypte, John Casson. « Je suis convaincu que nos sociétés, grâce à leur résilience, viendront à bout de ce poison».

Des groupes apparus en 2016

Harakat Sawaid Misr, communément appelé Hasm, est apparu en juillet 2016, après avoir mené une attaque armée contre les forces de sécurité et des membres de l'institution judiciaire.

En 2016, le groupe avait tenté d'assassiner le vice-procureur général Zakaria Abdel Aziz et le président du tribunal pénal du Caire, Ahmed Abou al-Fotouh.

La même année, des éléments de Hasm avaient tenté d'assassiner le grand moufti d'Egypte, Cheikh Ali Gomaa, en réaction à ses positions modérées et à ses fatwas condamnant l'idéologie extrémiste.

Liwa al-Thawra a annoncé sa création le 21 août 2016, après avoir revendiqué une attaque contre le poste de contrôle d'al-Agizi dans la province de Menoufia, qui avait tué deux policiers et avait blessé trois autres personnes, dont deux civils.

Le groupe avait revendiqué sa seconde attaque, l'assassinat du général de brigade de l'armée égyptienne Adel Ragai, en octobre 2016.

S'en prendre au financement du terrorisme

« L'initiative de Washington vient en soutien aux sérieux efforts déployés par l'Etat égyptien pour combattre le terrorisme », a expliqué à Al-Mashareq Tarek Fahmi, professeur de science politique à l'université du Caire.

La menace que ces groupes font peser sur la sécurité nationale égyptienne est devenue plus apparente récemment, a-t-il expliqué, même si le rythme des attaques s'est ralenti par suite des frappes qui ont visé le groupe durant l'année 2017.

« Les mesures prises par les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour qualifier ces deux groupes contribuent à tarir leurs sources de financement et le soutien dont ils bénéficient », a-t-il poursuivi, en liaison avec la campagne intérieure menée par les agences de sécurité égyptiennes.

Cette décision ouvrira la porte à un renforcement de la coopération entre l'Egypte et les Etats-Unis dans la lutte contre les groupes extrémistes, a estimé le général de brigade Khaled Okasha, membre du Conseil suprême de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

En vertu de cette décision, « tout sera mis en œuvre pour traquer ces groupes terroristes dans le monde entier et surveiller les flux de fonds qu'ils utilisent pour mener leurs actions terroristes », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

« Actuellement, des investigations très poussées sont menées par les autorités égyptiennes sur les attaques perpétrées par ces groupes terroristes », a-t-il indiqué, ajoutant que la coopération internationale permettra de leur porter un coup sévère.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 4
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha