Les forces de sécurité saoudiennes arrêtent des recrues du Hezbollah


Des véhicules militaires saoudiens présents lors de précédentes confrontations avec des éléments recrutés par le Corps des Gardiens de la révolution islamique à al-Awamiyah. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

Des véhicules militaires saoudiens présents lors de précédentes confrontations avec des éléments recrutés par le Corps des Gardiens de la révolution islamique à al-Awamiyah. [Photo fournie par la Saudi Press Agency]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

L'opération de sécurité en cours en Arabie saoudite a permis d'appréhender un groupe de ressortissants saoudiens qui avaient été recrutés par le Hezbollah, un groupe appuyé par l'Iran, ont rapporté les médias locaux.

Selon des sources proches de la sécurité, ces arrestations ont eu lieu peu de temps avant une rencontre prévue entre le groupe et des agents des renseignements iraniens, a indiqué le journal Okaz mardi 14 novembre.

Ces éléments avaient reçu une formation militaire du Hezbollah pour mener des opérations terroristes dans le royaume, a fait savoir le journal.

Des experts en sécurité s'étant entretenus avec Al-Mashareq ont indiqué qu'en termes de danger que ce groupe représente, ces arrestations équivalent à celles de cellules d'al-Qaïda ou de « l'État islamique » (Daech) dans le royaume.

« Le fait que des éléments entraînés par l'Iran ou le Hezbollah aient été appréhendés n'est pas surprenant », a déclaré à Al-Mashareq le colonel Jamal al-Nukhaifi, de la police saoudienne.

Depuis sa création, le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) a utilisé ce mode opératoire, a-t-il précisé : créer des cellules pour semer la confusion et le trouble dans les pays voisins afin de faciliter sa propre expansion.

« Les cellules appartenant au CGRI ou au Hezbollah sont tout aussi importantes que les cellules dormantes d'al-Qaïda ou de Daech », a affirmé al-Nukhaifi.

Le climat politique actuel pourrait pousser l'Iran à activer ces cellules pour faire pression sur le royaume, a-t-il déclaré, et ce dernier a clairement annoncé son intention de stopper l'expansion iranienne et de juguler l'hégémonie du CGRI.

Endiguer la propagation de l'idéologie du CGRI

Il est devenu nécessaire de prêter attention à l'aspect idéologique du CGRI, à travers lequel il tente de pénétrer l'esprit des jeunes, a affirmé Cheikh Hashim al-Moujhid, un clerc chiite d'al-Ahsa.

Des mesures concrètes doivent être prises pour endiguer la propagation de cette idéologie, a-t-il indiqué à Al-Mashareq, comme ce qui a été fait pour vacciner la société contre les points de vue déviants et les tentatives de recrutement par des groupes extrémistes comme al-Qaïda.

« Le CGRI et le Hezbollah ont réussi à infiltrer quelques zones en Arabie saoudite en exploitant le mode de pensée sectaire et en encourageant la division et le rejet des autres », a déclaré al-Moujhid, notant que cela est nuisible à la société et doit être stoppé.

Ces arrestations interviennent alors que les tensions sont fortes entre l'Arabie saoudite et l'Iran, après que les Houthis (Ansarallah) soutenus par le CGRI ont tiré un missile balistique depuis le territoire yéménite vers la capitale saoudienne le 4 novembre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test