Économie |

2017-07-05

La devise du Yémen continue de chuter en valeur


Un homme yéménite compte une pile de riyals yéménites alors que l'autre se prépare à lui donner des billets en dollars américains dans une rue de Sanaa, le 12 février. [Mohammed Huwais / AFP]
Un homme yéménite compte une pile de riyals yéménites alors que l'autre se prépare à lui donner des billets en dollars américains dans une rue de Sanaa, le 12 février. [Mohammed Huwais / AFP]

La valeur du riyal du Yémen continue de baisser par rapport aux autres monnaies étrangères sur le marché local, ce qui exacerbe la situation humanitaire déjà désastreuse du pays, disent les économistes à Al-Mashareq.

La valeur du dollar américain et du riyal saoudien a continué d'augmenter par rapport au riyal yéménite après l'Aid al-Fitr, le taux de change atteignant 362 riyals yéménites contre le dollar américain, contre 350 le 2 juillet et 95 riyals yéménites contre le riyal saoudien, le taux le plus élevé jusqu'à présent.

La valeur du riyal contre les devises étrangères a diminué de manière constante depuis le début de la guerre en mars 2015, lorsque le taux de change était de 215 riyals yéménites par rapport au dollar américain.

"La détérioration de la sécurité et des conditions politiques dans le pays et l'absence d'une politique monétaire visant à préserver la valeur du riyal yéménite sont les facteurs qui sont derrière cette détérioration continue de la valeur du riyal yéménite par rapport aux devises étrangères", a déclaré le chef du Centre des médias économiques Mustafa Nasr à Al-Mashareq .

"Le taux de change du riyal était stable pendant le Ramadan en raison de la liquidité élevée en raison du paiement des salaires, et aussi de l'augmentation des transferts des expatriés à leurs familles", a-t-il expliqué.

"L'aide étrangère a également contribué à stabiliser le taux de change", a-t-il ajouté.

L'augmentation du taux de change après l'Aid al-Fitr peut être attribuée au besoin du secteur privé en devises étrangères pour ses importations, a déclaré Nasr, alors que le Yémen importe environ 95% de ses besoins alimentaires et autres.

"Cela entraîne une hausse des prix des denrées alimentaires, affectant négativement les pauvres et les chômeurs et ceux touchés par les événements actuels", a-t-il noté.

Une intervention supplémentaire est nécessaire

La Banque centrale du Yémen , basée à Aden, a mis en place des mesures qui ont contribué à stabiliser le taux de change du riyal, a déclaré Nasr, appelant la banque à intervenir de manière plus active et à gérer de manière proactive la politique monétaire.

Si de nouvelles mesures ne sont pas prises, a-t-il dit, la valeur du riyal yéménite pourrait diminuer considérablement dans les prochains jours.

Une nouvelle baisse de la valeur du riyal yéménite pourrait conduire à une nouvelle vague d'inflation, qui a presque doublé pendant la guerre, a déclaré l'expert économique Abdoul Jalil Hassan à Al-Mashareq.

Cela est reflété dans les prix alimentaires actuels, a-t-il dit.

Selon l'ONU, 18 millions de Yéménites ont besoin d'aide alimentaire.

"La guerre et la détérioration de la sécurité ont mis fin aux sources de devises étrangères au Yémen, où les exportations de pétrole représentaient la source principale", a déclaré Hassan. "Cela a entraîné une baisse continue de la valeur du riyal yéménite".

Aimez-vous cet article?

Al icons no 5
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha