http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2017/11/01/feature-03

Société |

2017-11-01

Le riyal yéménite poursuit sa chute contre les devises étrangères


Les Yéménites achètent des gateaux et des noix dans un marché de la capitale Sanaa. La détérioration continue du riyal yéménite contre les devises étrangères menace de saper les capacités des citoyens, préviennent les experts. [Mohammed Huwais / AFP]
Les Yéménites achètent des gateaux et des noix dans un marché de la capitale Sanaa. La détérioration continue du riyal yéménite contre les devises étrangères menace de saper les capacités des citoyens, préviennent les experts. [Mohammed Huwais / AFP]

La valeur du riyal yéménite continue de se dégrader au milieu d'une augmentation de la demande en devises, entraînant une hausse des prix des dérivés du pétrole et des aliments de base, ont indiqué des experts à Al-Mashareq.

Le taux de change du mercredi 1er novembre a atteint 250 riyals yéménites contre un dollar américain.

La valeur du riyal s'est encore détériorée au mois d'octobre en raison de l'augmentation saisonnière de la demande en monnaies fortes vers cette période de l'année, a indiqué le président de la Banque Nationale, Mohammed Hassan Halbub.

En outre, la Banque centrale n'est pas intervenue pour contrôler les taux de change en injectant des devises fortes dans l'économie, a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

"La demande sur le dollar [américain] augmente généralement en octobre en raison de la demande croissante en produits dérivés du pétrole, notamment par les agriculteurs", a-t-il dit, entraînant une demande plus forte en devises fortes pour importer des dérivés pétroliers.

Un autre facteur est la baisse des envois de fonds des expatriés pendant cette période de l'année, qui est également un facteur saisonnier, a précisé Halbub.

La banque centrale du Yémen avait l'habitude d'intervenir en injectant des millions de dollars dans le marché des changes pour répondre à la demande croissante, a-t-il ajouté.

"Cependant, cela ne s'est pas produit cette année parce que la Banque n'a plus de réserves, et le Fonds monétaire international (FMI) a refusé de lui accorder un prêt", a-t-il ajouté.

Le gouvernement houthiste de Sanaa a émis de mauvais chèques pour acheter le dollar américain sur le marché et spéculer sur les fonds pour financer ses activités, a-t-il dit, notant que cela a conduit à une augmentation de la dette publique à plus de cinq billions de riyals".

Taha al-Faseel, professeur d'économie à l'université de Sanaa, a déclaré à Al-Mashareq que la détérioration du riyal aggrave les souffrances du peuple yéménite en raison de la hausse des prix des dérivés du pétrole et des aliments de base.

"La hausse de la valeur des devises fortes par rapport au taux et les fluctuations des taux peut inciter les importateurs à s'abstenir de vendre leurs produits", a-t-il dit, avertissant que cet état de choses aggraverait la crise humanitaire du pays.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 162

2 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
ﺍﻟﻴﻤﺎﻧﻲ | 2017-11-17

Ces dictons et politiques proviennent de mercenaires et de vendeurs bon marché de pays d'origine.

Répondre
أبو محمد | 2017-11-07

Si Dieu le veut, une découverte aura lieu pour que le bien puisse être distingué du mal!

Répondre