De nouvelles sanctions américaines contre les bienfaiteurs du Hezbollah, selon une source

Un responsable américain a averti lundi 23 septembre les hommes politiques libanais que de nouvelles sanctions seraient prises contre les parties soupçonnées de fournir une aide "matérielle" à la milice du Hezbollah soutenue par l'Iran, a déclaré une source libanaise à l'AFP.

Le secrétaire adjoint au Trésor pour le financement du terrorisme, Marshall Billingslea, a rencontré lundi le Premier ministre Saad al Hariri et le président du parlement Nabih Berri lors d'une visite de deux jours au Liban.

Au cours des réunions, Billingslea a averti que les sanctions américaines pourraient aller au-delà des affiliées directes du Hezbollah, selon une source présente lors des discussions.

"Les États-Unis vont sanctionner tout groupe fournissant un soutien matériel au Hezbollah, que ce soit en fournissant des armes ou de l’argent", a déclaré Billingslea, cité par la même source.

Mais les sanctions "ne cibleront pas les groupes liés au Hezbollah uniquement sur le plan politique", a-t-il ajouté, soulageant les craintes que ses alliés politiques, notamment le Mouvement patriotique libre du président Michel Aoun et le Mouvement Amal de Berri, ne soient visés.

Billingslea, qui est arrivé dimanche au pays pour des réunions avec des représentants bancaires et gouvernementaux, vise à "encourager le Liban à prendre les mesures nécessaires pour se tenir à distance" de la milice, selon un communiqué publié par l'ambassade américaine à Beyrouth.

Au cours des deux dernières années, les États-Unis ont intensifié leurs sanctions contre le Hezbollah et ont lancé une campagne de "pression maximale" contre leur principal sponsor extérieur, l'Iran.

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha