IGCI: La dissension au sein de l'aliance de Saleh-Houthi ouvre la porte à la paix négociée par l'Arabie saoudite

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Le groupe de crise international (GCI) a déclaré mercredi 11 octobre que le conflit entre les Houthis du Yémen et les partisans de l'ancien président yéménite, Ali Abdoullah Saleh, a ouvert la porte à l'Arabie saoudite pour assurer la médiation dans le conflit.

Dans un rapport, le GCI a indiqué que l'Arabie saoudite et ses alliés devraient aller de l'avant pour "capitaliser sur une division qu'ils ont encouragée", a rapporté l'AFP.

Il a dit qu'ils devraient transformer le conflit politique entre Saleh et ses alliés Houthi en un cessez-le-feu et s'assurer que les Houthis coupent tous les liens avec l'Iran.

"Le moment est venu, mais l'occasion pourrait facilement s'échapper", a déclaré le GCI.

Pendant des décennies, Riyad a soutenu Saleh, qui a démissionné sous pression en 2012, cédant le pouvoir à son vice-président, actuel président Abd Rabbou Mansour Hadi.

Mais en 2014, Saleh s'est aligné avec les Houthis, contre lesquels il avait combattu six guerres quand il était président. Les deux contrôlent conjointement les hautes terres du nord du Yémen et Sanaa.

Au mois d'août, les rumeurs sur les tensions entre Saleh et le chef Houthi Abdoulmalik al-Houthi ont explosé en public, l'ex-président claquant ses alliés en tant que milices et les Houthis menaçant ouvertement des "traîtres".

Les liens entre Saleh et Houthi restent tendus.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test