Le Liban a aidé à déjouer un complot terroriste visant à faire tomber unn avion en Australie, selon le ministère de l'Intérieur

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Le service de renseignement de la police libanaise a joué un rôle majeur dans l'échec d'un complot visant à abattre un avion de voyageurs Emirati en direction d'Abou Dhabi depuis Sydney, a rapporté Annahar lundi 21 août.

Quatre frères libano-australiens, y compris un détenu au Liban, avaient prévu de faire sauter l'avion avec des bombes cachées dans une grande poupée Barbie et un moulin à viande, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Nohad al-Machnouk.

Il a déclaré aux journalistes que les bombes n'ont pu arriver à l'avion parce que le sac à main où elles étaient placées était au-dessus du poids permis par la compagnie aérienne.

Il a dit que les bombes ont été renvoyées dans la maison des attaquants potentiels en Australie.

"L'attaquant a essayé d'apporter deux explosifs dans l'avion au cas où l'un d'entre eux ne fonctionnait pas", a-t-il indiqué. "Le second serait détoné par un des frères qui était censé être l'attaquant suicide".

Al-Machnouk a déclaré que deux des frères, Khaled et Mahmoud Khayyat, sont détenus en Australie, tandis qu'un autre, Tarek, est un membre de haut rang de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie (EIIS) basé à al-Raqa.

Le quatrième frère, Amer, était censé être à bord de l'avion, devait le faire exploser 20 minutes après le décollage, mais a été arrêté au Liban après son arrivée à la mi-juillet de l'Australie, a-t-il déclaré.

Depuis que Tarek a déménagé à al-Raqa et est devenu un commandant de l'EIIS, le service de renseignement de la police libanaise a commencé à suivre ses frères.

Al-Machnouk a déclaré qu'Amer a voyagé entre l'Australie et le Liban à plusieurs reprises sous plusieurs prétextes, afin de se marier.

"Lorsque quatre frères libanais en Australie décident de faire exploser un avion Emirati, cela signifie que tout le monde devrait travailler ensemble pour lutter contre le terrorisme", a-t-il affirmé. "La coordination devrait être de 24 heures par jour entre toutes les agences de sécurité pour arrêter de telles attaques".

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test