Terrorisme |

Nord-Sinaï : des terroristes suspectés abattus dans une fusillade

Mohammed Mahmoud au Caire

image

Le ministère égyptien de l'Intérieur a saisi des armes et des munitions lors d'un échange de coups de feu avec des activistes dans le Nord-Sinaï. [Photo fournie par le ministère égyptien de l'Intérieur]

Les membres d'un groupe terroriste qui projetaient d'attaquer des postes de contrôle de l'armée et de la police ont été abattus à Jelbana, dans le Nord-Sinaï, a indiqué le ministère égyptien de l'Intérieur dimanche 15 décembre dans un communiqué.

Les forces de sécurité avaient repéré ces activistes à bord d'un véhicule aux environs de Jelbana alors qu'ils se préparaient à lancer une attaque terroriste visant la police et les forces armées, a ajouté le ministère.

« Dès que les éléments terroristes ont senti que le siège se refermait autour d'eux, ils ont ouvert un feu nourri contre nos forces, obligeant celles-ci à répondre et à les abattre tous », a-t-il poursuivi.

image

Les forces égyptiennes de sécurité ont abattu un groupe de terroristes suspectés dans le Nord-Sinaï après que ceux-ci eurent ouvert le feu contre les forces de sécurité à bord de leur véhicule, a indiqué le ministère égyptien de l'Intérieur dimanche 15 septembre dans un communiqué. [Photo fournie par le ministère égyptien de l'Intérieur]

Ces terroristes ont été retrouvés en possession de munitions d'armes automatiques et de matériels utilisés dans la fabrication d'engins explosifs, a-t-il ajouté, précisant que le véhicule utilisé lors de cette attaque avait été volé.

Un policier a été blessé lors de cet incident.

Un autre militant, Ahmed Adel Mohammed Saeed (alias Abou Hamza), a été abattu à proximité après qu'il eut ouvert le feu contre les forces de sécurité.

Deux officiers et un policier ont été blessés lors de ces échanges de coups de feu, a précisé le ministère.

Sur la base de rapports des renseignements, les forces égyptiennes en conclurent que ces activistes avaient reçu des ordres de leurs commandants à l'étranger de mener des attaques terroristes dans le cadre de leur tentative de « saper le moral des forces armées et de la police », a-t-il précisé.

L'Égypte affronte « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le cadre de la campagne en cours pour combattre les groupes extrémistes dans la péninsule du Sinaï.

Opérations préventives

Le major général Jamal Abou Thikri, analyste de sécurité, a expliqué que la dernière opération terroriste avait été un succès parce qu'elle avait permis de faire échouer « des attaques terroristes qui étaient sur le point de se produire ».

Les opérations préventives sont « les plus délicates à mener dans le cadre d'opérations antiterroristes », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Il est important qu'elles soient suivies de raids contre les terreaux du terrorisme, en particulier ceux situés dans des régions géographiquement complexes, comme Arish et al-Wahat al-Bahriya, le désert qui s'étend au sud de Gizeh, a-t-il précisé.

Cela permet de « stimuler la confiance et le moral des forces de sécurité qui mènent la bataille contre les groupes terroristes », a précisé Abou Thikri.

« Les forces égyptiennes ont récemment suivi et traqué de nombreux terroristes faisant échouer leurs futurs plans d'attaque des cibles à l'intérieur et à l'extérieur du Sinaï », a-t-il conclu, soulignant que les capacités antiterroristes de ces forces « ont été très sensiblement renforcées ».

Aimez-vous cet article?
28
NON

6 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha

Vive le gouvernement! Vive le président! Vive l’Égypte!

Répondre

Si le pays commence à manifester à nouveau, il n'existera plus.

Répondre

Merci aux forces armées! Que Dieu vous donne la victoire!

Répondre

Bien.

Répondre

Que Dieu donne la victoire à l'Egypte et à son armée!

Répondre

Si notre pays recommence à manifester, il ne sera plus là.

Répondre