http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/06/14/feature-01

Économie |

Yémen : la manipulation des prix des devises par les Houthis menace la stabilité

Le 16 mars 2019, de jeunes Yéménites ramassent du plastique dans une décharge pour le vendre au recyclage dans la capitale, Sanaa. Les Houthis, soutenus par l'Iran, manipulent les prix des devises dans les zones sous leur contrôle, aggravant ainsi les souffrances humanitaires des Yéménites. [Mohammed Huwais/AFP]

La milice des Houthis (Ansarallah), soutenue par l'Iran, manipule les prix des devises dans les zones sous son contrôle, aggravant les souffrances humanitaires des Yéménites, selon des économistes.

La Haute Commission économique du Yémen accuse les Houthis de pousser l'économie au bord de l'effondrement en permettant la spéculation monétaire, ce qui a des effets néfastes sur les efforts humanitaires, de développement économique et de reconstruction.

Les Houthis utilisent le système de manipulation monétaire, à savoir l'achat et la détention de devises dans l'espoir de les revendre à profit, pour servir les intérêts politiques de l'Iran dans la région, affirment des économistes.

Exploitation de l'économie fragile du Yémen

La milice houthie veut exploiter la situation économique et financière du Yémen et les besoins de la population dans les zones sous son contrôle, a indiqué la Haute Commission économique dans un communiqué publié le 28 mai.

La spéculation monétaire provoque un effondrement de la valeur de la monnaie locale, qui a connu récemment une relative stabilité grâce aux mesures prises par la Haute Commission économique et la Banque centrale du Yémen à Aden, a-t-il précisé.

Le riyal yéménite a chuté par rapport au dollar américain en septembre et octobre 2018, à 800 riyals pour 1 dollar, mais les interventions de la banque centrale ont réussi à faire augmenter la valeur de la monnaie à 500 riyals pour 1 dollar sur les trois derniers mois.

La commission a accusé la milice houthie d'exploiter l'effondrement de la valeur du riyal et la souffrance du peuple au profit de partis politiques. Les Houthis accusent à leur tour le gouvernement et la coalition arabe de la détérioration de la situation humanitaire qui en résulte, a-t-il poursuivi.

La Banque centrale du Yémen continue de s'acquitter de son devoir de fournir des devises étrangères afin de répondre aux besoins de tous les commerçants pour l'importation de nourriture, de marchandises et de carburant, a fait savoir la commission économique.

La spéculation monétaire sabote l'économie

« La banque centrale fournit aux importateurs des devises fortes pour importer tous leurs produits et a fixé le taux de change pour l'importation de produits de base, tels que le blé et la farine, à 440 riyals pour un dollar », a indiqué Moustafa Nasr, président du Centre d'études et de médias économiques.

Le taux de change pour l'importation d'autres produits, y compris les dérivés du pétrole, est fixé à 506 riyals pour un dollar pour les commerçants qui les importent dans les zones contrôlées par les Houthis , a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

« Ces mesures permettent aux négociants d'ouvrir des crédits à l'importation pour leurs produits, y compris des dérivés du pétrole pour les négociants et les importateurs dans les zones contrôlées par les Houthis », a-t-il déclaré.

« La spéculation monétaire des négociants dans les zones contrôlées par les Houthis détruira toutes les mesures déployées par la banque centrale à Aden, qui ont apporté une relative stabilité au riyal sur les marchés de change, même si la banque centrale offre le dollar aux importateurs à un prix inférieur à celui du marché, qui se situe entre 530 et 550 riyals », a ajouté Nasr.

« L'an dernier, le prix des matières premières a augmenté entre 70 à 80 %, en raison de la baisse du prix du riyal par rapport aux devises fortes, en particulier le dollar américain », a expliqué l'économiste Abdoul Jalil Hassan.

Le Yémen est un importateur net de denrées alimentaires, et toute fluctuation du prix des devises étrangères a donc un impact direct sur le prix des produits de base, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

La hausse du prix du dollar a également un impact négatif sur celui des produits liés, entraînant l'augmentation des prix des aliments et de tous les autres produits en raison de l'augmentation des coûts de transport qui en résulte, a-t-il poursuivi.

Hassan a appelé les Houthis et les négociants de leurs régions à « se conformer aux règles fixées par la banque centrale et à épargner à l'économie cette ingérence qui [nuit] au prix des denrées alimentaires et exacerbe la souffrance des citoyens ».

Manipulation de l'économie pour des agents étrangers

Hassan a demandé à qui profitent la hausse des prix et la manipulation des moyens de subsistance des gens par la spéculation sur les devises fortes, alors que la banque centrale les met à disposition à des prix plus bas.

Il a déclaré que l'entité étrangère pour laquelle les milices travaillent, faisant référence à l'Iran, « tire des bénéfices de propagande contre ses États rivaux dans la région, alors que la souffrance des Yéménites atteint des niveaux intolérables ».

L'économiste Abdoul Aziz Thabet a également déclaré que le régime iranien profite de l'ingérence de la milice dans l'économie yéménite.

« La manipulation de l'économie par les Houthis est l'un de leurs objectifs pour servir le projet iranien dans la région, tout en rejetant la responsabilité des souffrances humanitaires au Yémen sur la coalition arabe », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Thabet a expliqué que la cause du déficit budgétaire est le fait que le Yémen ne peut pas obtenir de devises fortes avec ses exportations afin de payer ses importations, « ce qui signifie que le pays doit emprunter pour payer ses importations ».

« C'est ce que la banque centrale a fait en utilisant le dépôt saoudien, ce qui a entraîné une relative stabilité de la valeur de la devise nationale », a-t-il conclu.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
16
7

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-06-14

Informations

Répondre
| 2019-06-17

pas étonnant

Répondre