http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/02/05/feature-02

Économie |

2019-02-05

L'Égypte reprend l'exportation de gaz naturel vers la Jordanie


Des responsables jordaniens et égyptiens se réunissent le 13 janvier pour signer un accord d'exportation de gaz naturel vers le royaume en 2019. [Photo fournie par le ministère jordanien de l'Énergie]
Des responsables jordaniens et égyptiens se réunissent le 13 janvier pour signer un accord d'exportation de gaz naturel vers le royaume en 2019. [Photo fournie par le ministère jordanien de l'Énergie]

L'Égypte a commencé à fournir à la Jordanie la moitié de ses besoins quotidiens en gaz naturel liquéfié (GNL), depuis la signature d'un accord conclu entre les deux pays à la mi-janvier.

Le royaume a besoin de près de 9344 millions de mètres cubes de GNL par jour pour la production d'électricité.

En vertu de l'accord du 13 janvier, l'Égypte exportera près de la moitié de la quantité de GNL nécessaire pour répondre aux besoins du réseau électrique jordanien en 2019, a fait savoir dans un communiqué Hala Zawati, ministre jordanienne de l'Énergie et des Ressources minérales.

Elle a souligné l'importance de cet accord pour l'amélioration de la stabilité du réseau électrique jordanien et la protection de la sécurité de son approvisionnement électrique.

La reprise de l'approvisionnement en GNL égyptien réduira la facture énergétique de la Jordanie, « qui est depuis longtemps un fardeau sur le budget du royaume », a-t-elle déclaré, soulignant l'impact du gaz naturel liquéfié sur la réduction du coût de l'énergie.

La coopération énergétique entre les deux pays reflète également l'importance de la coopération arabe dans ce secteur vital et d'autres domaines qui contribuent à soutenir l'industrie, a affirmé Zawati.

Les centrales électriques jordaniennes sont alimentées en GNL égyptien par le biais du gazoduc arabe, qui s'étend du sud d'al-Arish, au Sinaï, jusqu'en territoire jordanien.

Depuis 2004, l'Égypte fournissait à la Jordanie 250 millions de mètres cubes de GNL, une quantité qui avait commencé à baisser en 2009, pour atteindre zéro en 2011 après 25 sabotages du gazoduc arabe par des militant au Sinaï.

Après l'arrêt du flux de gaz égyptien, la Jordanie a importé du GNL par le biais du terminal gazier de Cheikh Sabah à Aqaba, qui a ouvert en mi-2015.

Une aide au secteur industriel

La reprise du pompage du gaz égyptien après un arrêt de plusieurs années « est une bonne nouvelle pour l'économie jordanienne, qui est confrontée à de nombreuses difficultés », a fait savoir l'expert en économie politique Zayyan Zawaneh à Al-Mashareq.

« Le gaz égyptien coûte moins que celui qui est importé d'autres marchés », a-t-il expliqué, notant que la reprise du pompage du gaz égyptien aidera les secteurs industriel et commercial, « car cela réduit les coûts de production pour les usines jordaniennes ».

Cela aura à son tour pour effet d'augmenter la compétitivité des produits jordaniens sur les marchés régionaux, a indiqué Zawaneh.

Le coût de l'énergie est une inquiétude majeure pour le secteur de l'industrie, déjà sous pression à cause des fermetures prolongées des frontières jordaniennes avec la Syrie et l'Irak, qui ont depuis lors été rouvertes.

« C'est une bonne nouvelle, et cela améliore la compétitivité de la Jordanie et sa capacité à attirer des investissements », a indiqué à Al-Mashareq Fathallah al-Omrani, président du Syndicat général des ouvriers du textile et de l'habillement.

« Ces derniers temps, certaines usines ont quitté la Jordanie à cause du coût élevé de l'énergie », a-t-il rapporté, ajoutant que le royaume a également ouvert des négociations avec l'Irak sur l'énergie et l'importation de pétrole et de gaz.

« Il est impératif d'augmenter la coopération entre pays arabes », a-t-il affirmé, et il est dans l'intérêt de la Jordanie de soutenir l'industrie, de diversifier les sources d'énergie et de renforcer les relations avec les pays arabes de la région.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha