http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/02/05/feature-01

Religion |

Le pape François célèbre une messe publique historique aux Émirats arabes unis

Le pape François bénit un enfant lors de son arrivée pour diriger une messe pour près de 170 000 catholiques au stade Zayed Sports City d'Abou Dabi le 5 février. [Karim Sahib/AFP]

Le pape François a organisé une messe publique historique pour environ 170 000 catholiques dans un stade de la capitale des Émirats arabes unis mardi 5 février, clôturant la première visite papale dans le Golfe où l'islam est né, a rapporté l'AFP.

Le souverain pontife salue la foule enthousiaste brandissant drapeaux et bannières jaunes aux couleurs du Vatican alors qu'il passe dans sa Papamobile découverte dans le stade Zayed Sports City, où un autel doté d'une grande croix a été érigé pour ce service en plein air inédit dans un pays qui restreint normalement le culte à l'intérieur des églises.

Le pape François, qui a fait de l'ouverture aux communautés musulmanes l'un des fondements de sa papauté, a terminé sa visite historique de trois jours par cette messe.

Des chrétiens assistent à la messe dirigée par le pape au stade Zayed Sports City d'Abou Dabi le 5 février. [Giuseppe Cacace/AFP]

Les paroisses des Émirats arabes unis ont fait savoir que 135 000 billets pour la messe du pape avaient été distribués aux paroissiens. Près de 4000 autres ont par ailleurs été distribués à des musulmans pour qu'ils assistent à la messe, d'après les églises locales.

Les commentaires publics du pape à Abou Dabi ont principalement consisté en des appels à mettre fin à la guerre dans tout le Moyen-Orient et à protéger les droits de tous les citoyens.

Les Émirats arabes unis avaient invité le pape dans le cadre de « l'Année de la tolérance » 2019 du pays, qui dispose de son propre ministère.

La fin des guerres

Lundi, le pape a appelé à la fin des guerres dans un Moyen-Orient tourmenté, y compris au Yémen et en Syrie, lors d'une réunion avec un cheikh et un rabbin de haut rang aux Émirats arabes unis.

Tous les leaders religieux ont « le devoir de rejeter toute nuance d'approbation pour le mot "guerre" », a-t-il déclaré lors de la réunion interconfessionnelle.

« Je pense en particulier au Yémen, à la Syrie, à l'Irak et à la Libye », a-t-il ajouté.

Bien que le pape n'ait pas ouvertement parlé de politique, il a appelé à « la pleine reconnaissance » des droits des personnes dans tout le Moyen-Orient.

« Je souhaite voir des sociétés où des gens de différentes croyances ont le même droit de citoyenneté, et où ce droit n'est retiré que dans les cas de violence sous toutes ses formes ».

Lors de leur réunion de lundi, le pape et Cheikh Ahmed al-Tayeb, grand imam de l'Al-Azhar du Caire, ont signé un document sur « la fraternité humaine pour la paix mondiale », salué par le Vatican comme un « grand pas en avant dans le dialogue entre chrétiens et musulmans ».

Ce document appelle à la « liberté de croyances », à la « promotion d'une culture de tolérance », à la « protection des lieux de culte » et au droit à la « pleine citoyenneté » pour les minorités.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
8
12

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-02-06

Très bien. Pour la coexistence des nations, accepter les autres et leurs croyances, cela aide à diffuser la paix parmi les nations.

Répondre