http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/03/11/feature-01

Religion |

Un document de « fraternité humaine » encourage au dialogue interreligieux

Le pape François et Ahmad al-Tayeb, grand imam d'Al-Azhar du Caire, ont signé le « Document sur la fraternité humaine et la coexistence commune » le 4 février à Abou Dabi. [Photo fournie par l'ambassade des Émirats arabes au Liban]

Un mois après la signature du document de « fraternité humaine » à Abou Dabi, les Émirats arabes unis ont déjà ouvert la voie à la mise en œuvre des principes de coexistence et de tolérance contenus dans ce document, a rapporté un responsable à Al-Mashareq.

Le « Document sur la fraternité humaine et la coexistence commune » a été signé le 4 février par le chef de l'Église catholique, le pape François, et le grand imam d'Al-Azhar, Cheikh Ahmed al-Tayeb.

Ce document a été salué par le Vatican comme une « étape importante dans le dialogue entre chrétiens et musulmans ».

Il appelle à la « liberté de croyance », à la « diffusion de la culture de tolérance », à la « protection des lieux de culte » et à la « pleine citoyenneté » pour les minorités.

Hamad al-Shamsi, ambassadeur des Émirats au Liban, a déclaré à Al-Mashareq que la visite du pape François et la signature du document sur la fraternité humaine mettaient en évidence le fait que les Émirats arabes unis sont un « centre mondial pour la coexistence et la tolérance ».

Cela correspond à l'initiative du président des Émirats, Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyan, de faire de 2019 l'année de la tolérance, a-t-il poursuivi.

« Les Émirats arabes unis feront tout pour réaliser les principes présentés dans le document d'une manière réaliste et tangible [...] afin d'établir les piliers d'une société meilleure dont la devise est 'Coexistence des civilisations et des religions' », a indiqué al-Shamsi.

Nouveau fonds pour la coexistence

Le 6 février, Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, prince héritier d'Abou Dabi, a annoncé la création du Fonds mondial Zayed pour la coexistence qui accordera des subventions à des initiatives et des projets dans le monde entier qui encouragent une culture de la coexistence et de la fraternité humaine.

Ce fonds couvrira plusieurs secteurs, comme l'éducation, le développement social et le développement culturel et cognitif, a fait savoir al-Shamsi.

Il portera principalement sur le développement des programmes éducatifs qui encouragent les valeurs de fraternité humaine et sur l'attribution de bourses à des étudiants diplômés pour mener des recherches scientifiques sur les principes contenus dans le document.

Il proposera également des programmes de formation pour les enseignants afin qu'ils servent de « messagers de communication et de compréhension » et instillent des valeurs culturelles à leurs étudiants, a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Cheikh Abdoullah ben Zayed Al Nahyan, a annoncé que le document sera intégré aux programmes des écoles et des universités publiques à partir de l'année prochaine, a poursuivi al-Shamsi.

« Les Émirats arabes unis mettront en place un groupe de travail international pour parrainer ce document, le diffuser dans le monde et inviter des érudits, des responsables politiques et des personnalités mondiales influentes à le signer et à en adopter les principes civilisationnels », a-t-il poursuivi.

Coopération entre Orient et Occident

Le document de fraternité humaine est l'aboutissement d'une série de conférences organisées au Caire à l'invitation du grand imam d'Al-Azhar et de l'archéparque catholique maronite de Beyrouth, a indiqué Paul Matar.

Ce document « a créé une atmosphère positive », parce qu'il souligne que « le dialogue est notre chemin, la coopération est notre manière, et la connaissance mutuelle est notre objectif », a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

« Il est le résultat positif du dialogue entre les religions et les civilisations, et confirme la reconnaissance par l'Orient qu'il a besoin des progrès de l'Occident, et la reconnaissance par l'Occident qu'il a besoin des principes et de la spiritualité de l'Orient », a expliqué Matar.

« Il ouvre une nouvelle coopération entre l'est et l'ouest et lance un appel sincère à s'accepter les uns les autres », a-t-il déclaré.

« Nous savons que le monde d'aujourd'hui ne vit pas dans la fraternité, mais dans la haine, l'antipathie, les conflits, les guerres et l'injustice. Pour cette raison, ce document appelle à la fraternité, et chaque signataire s'efforcera de redresser les griefs et de changer la face du monde », a-t-il ajouté.

Matar a souligné que le document ne s'adresse « pas uniquement aux édiles religieux, mais aussi aux responsables politiques, aux présidents, aux universitaires et aux penseurs de toutes les religions divines, afin de mettre fin aux guerres et de reprendre le dialogue ».

« Le terrorisme touche tout le monde »

C'est la première fois « qu'une réunion franche, significative et fraternelle a lieu entre les deux plus hautes autorités chrétienne et islamique », a déclaré Mohammed al-Nuqari, juge de la charia à Beyrouth et professeur à la faculté de droit de l'université St Joseph.

« Ce document est un premier pas vers le renforcement des liens entre les deux religions sur des bases solides, et nous espérons qu'il conduira à la mise en place d'un comité de sages musulmans et chrétiens du monde entier qui se réunira régulièrement pour parler des questions qui préoccupent les musulmans et les chrétiens », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Le document arrive « à un moment où notre monde souffre du terrorisme, de l'extrémisme et du takfir au nom de l'islam », a-t-il indiqué.

Ce qui est dit dans ce document « est très important », a-t-il affirmé, « car nous avons vu que le terrorisme touche tout le monde »

« Nous devons appliquer les principes énoncés dans le document pour accéder à la fraternité humaine. »

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
4
2

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha
| 2019-03-12

Les croyants sont des frères.

Répondre