Sécurité |

2018-10-09

52 combattants tués dans le Sinaï Selon l'armée égyptienne


Des véhicules militaires égyptiens mènent des opérations contre des militants dans le Sinaï dans le cadre de l'opération Sinaï 2018. [Photo fournie par le département des Affaires morales au ministère de la Défense]
Des véhicules militaires égyptiens mènent des opérations contre des militants dans le Sinaï dans le cadre de l'opération Sinaï 2018. [Photo fournie par le département des Affaires morales au ministère de la Défense]

Les forces de sécurité égyptiennes exerçant des pressions dans le cadre d'une campagne contre des militants ont tué 52 extrémistes présumés dans le Sinaï au cours d'opérations dans lesquelles trois soldats sont également morts, a annoncé l'armée égyptienne lundi 8 octobre.

L’armée a lancé en février une vaste opération dans la péninsule du Sinaï, dans l’est de l’Égypte, dans le but d’éliminer les extrémistes, notamment ceux de "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), qui menaient une insurrection sanglante.

L'armée a annoncé lundi que 52 "takfiris" avaient été tués au cours de deux opérations distinctes menées par les forces de sécurité dans la péninsule, a rapporté l'AFP.


Les forces égyptiennes découvrent une cachette utilisée par des militants dans le Sinaï pour échapper aux attaques lancées par les forces armées contre les groupes terroristes dans le cadre de l'opération Sinaï 2018. [Photo fournie par le département des Affaires morales au ministère de la Défense]
Les forces égyptiennes découvrent une cachette utilisée par des militants dans le Sinaï pour échapper aux attaques lancées par les forces armées contre les groupes terroristes dans le cadre de l'opération Sinaï 2018. [Photo fournie par le département des Affaires morales au ministère de la Défense]

Trois membres des forces armées ont également été tués au cours de ces opérations, a indiqué l'armée dans un communiqué, sans préciser à quel moment elles ont eu lieu.

Selon les chiffres officiels, plus de 350 extrémistes présumés et au moins 30 soldats ont été tués lors de la campagne "Sinaï 2018".

Des sources de sécurité ont déclaré la semaine dernière qu'Abou Hamza al-Maqdissi, dirigeant local de l'EIIS, avait été tué lors d'un raid aérien sur le Sinaï. Le groupe terroriste a confirmé sa mort.

Au cours des dernières opérations, les forces égyptiennes "ont saisi plusieurs mitraillettes, des quantités de munitions, une grenade, des gilets anti-explosifs, deux dispositifs de communication sans fil, plusieurs circuits de détonation et des uniformes militaires", indique le communiqué de l'armée.

"Un drone utilisé pour surveiller les mouvements de nos forces dans le centre et le nord du Sinaï a également été saisi", a-t-il déclaré.

Plusieurs cachettes ont été découvertes et détruites, ainsi que de grandes quantités de TNT, a-t-il précisé, soulignant qu'un grand nombre d'explosifs mis en place pour cibler les forces égyptiennes dans différentes zones d'opérations avaient également été découverts et détruit en provoquant leur explosion.

Selon le communiqué, les forces de sécurité ont également détruit 26 voitures et 52 motos sans plaque d'immatriculation utilisées par les extrémistes pour mener à bien leurs opérations.

Dans le même temps, les garde-frontières ont renforcé les mesures de sécurité aux points stratégiques de la frontière afin de renforcer le contrôle des points de passage du pays et de prévenir les infiltrations et la contrebande d’armes et de drogues.

Cela coïncide avec les opérations en cours des forces maritimes pour couper les voies d'approvisionnement des extrémistes par voie maritime et sécuriser les objectifs économiques au large des côtes, a indiqué le communiqué.

Frappes préventives

Les forces armées ont récemment déployé des "efforts intensifs et fructueux" en menant des frappes préventives contre des groupes terroristes dans le Sinaï, a déclaré le député et général de division Yahya al-Kadwani.

"Les opérations intensives et globales couvraient un certain nombre de fronts, dont l’assèchement des sources de financement [du terrorisme] et la dégradation de l’infrastructure de ces groupes", a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Elles ont également inclus des efforts pour protéger les jeunes contre le recrutement par des groupes terroristes et la coopération avec les habitants et les tribus du Sinaï pour se rassembler contre les militants, a-t-il souligné.

La campagne militaire est menée conjointement avec un plan gouvernemental global visant à développer la péninsule par le biais de projets majeurs qui créeront des emplois et aideront à exploiter les richesses naturelles du Sinaï, a ajouté al-Kadwani.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 10

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
Bubble | 2018-10-18

Que Dieu protège l’Égypte, l'armée égyptienne, la police égyptienne, le peuple égyptien et le président égyptien !

Répondre